Partagez | .
 

 All I need ♦ Aaron&Manuchan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nombre de messages : 11
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Dim 2 Mar 2014 - 22:38

Aaron lui souriait et le Mage se sentait rassuré. le souffle de l'Adepte s'accéléra à la réponse du héraut qui laissait à penser qu'aller plus loin était bien dans son intention. Était-ce dû à l'alcool? Manuchan devait-il finalement tout arrêter pour qu'Aaron ne regrette pas ses actes?

*et puis zut!*

Le blanc avait recommencé ces baisers dans le cou du Mage qui en ressentit des frissons agréables pour le moins. Apparemment, il le guidait quelque part et l'Adepte pensait avoir une petite idée de l'endroit visé, soupçon qui se confirma lorsqu'Aaron retira sa tunique, dévoilant un peu des formes de son corps.

Bien évidemment, l'Adepte n'allait pas rester sans rien faire et retira de même sa robe de Mage, sous laquelle l'on pouvait voir un pantalon marron, un rien élimé, un haut assez serré dans la même teinte ainsi qu'un gilet de cuir ce qui s'apparentait le plus souvent à sa tenue "civile".

Il espérait secrètement qu'Aaron viendrait le délester de ces habits en trop et pour lui montrer l'exemple, l'attira à lui pour lui ôter un vêtement supplémentaire. Ils étaient désormais tout prêts du lit et l'excitation de Manuchan grandissait de seconde en seconde au fur et à mesure que sa frustration grandissait de ne pas toucher la peau nue du bel homme qu'il embrassait désormais avec passion et "profondeur" laissant sa langue caresser doucement celle d'Aaron et ses parcourir son buste, descendant parfois sur une de ses cuisses.

Aller directement à l'entrejambe ne faisait pas partie de ses habitudes, il préférait faire durer le plaisir et qui plus, le héraut n'ayant aucune expérience entre hommes, il ne souhaitait pas le faire fuir.

Il espérait tout de même que le blanc ne serait pas trop choqué par ces pratiques pour le moins inhabituelles si l'on voulait, même si elles se pratiquaient plus que l'on n'aurait pu le croire dans les couples "classiques".

La chance du héraut était d'être tombé sur Manuchan qui, d'une part, aimer bien diriger un peu les choses, mais qui pourtant d'autre part, ne voyait aucun inconvénient à jouer le rôle du "receveur" si l'on pouvait l'exprimer ainsi, bien au contraire d'ailleurs.

Le sexe de Manuchan commençait être un peu douloureux, ça faisait près d'un an qu'il n'avait rien fait après tout et une crainte germait un peu dans son esprit. Parviendrait-il à tenir suffisamment longtemps pour qu'Aaron en soit satisfait? Bah, au pire, celui-ci pourrait toujours prendre son plaisir malgré tout mais il suspectait qu'un plaisir à sens unique ne conviendrait guère au blanc qui était forcément plus altruiste qu'égoïste. Logique.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Lun 3 Mar 2014 - 0:19

L'alcool jouait, d'accord, mais Aaron restait convaincu que ce n'était qu'un coup de pouce. L'attirance qu'il éprouvait, l'affection, surtout, ce ne pouvait être complètement fantasmé. Les brumes de l'ivresse obscurcissaient son jugement, sans le moindre doute, mais... Il s'en fichait royalement. Il y avait le Mage dans ses bras, son souffle sur sa peau, les baisers qu'il lui donnait, ses mains sur son corps... Le reste avait-il réellement de l'importance ?

Oui, évidemment, mais il y songerait... demain.

Manuchan retirait à son tour sa robe de Mage, et le Héraut songea pour lui-même qu'il portait définitivement bien trop de vêtements, encore. Ca n'était pas très équitable, tout ça, n'est-ce pas ? Aussi ses mains s'affairèrent-elles presque aussitôt à faire glisser le gilet de cuir au sol, avant de passer sous ce haut – définitivement trop près du corps, quoi qu'il n'eût pas forcément trouvé ça désagréable à regarder dans d'autres circonstances... moins charnelles dirons-nous – à la recherche du contact de sa peau.  L'Adepte en avait d'ailleurs profité pour lui retirer au passage la chemise blanche qu'il portait sous le vêtement dont il s'était lui-même délesté, dévoilant son torse – étonnamment musclé pour un gratte-papier – et le contact de ses mains sur sa peau lui arracha un frisson, l'encourageant davantage encore. A son tour, il dévoila le torse du Maître des Vents, repoussant les pensées bien moins sympathiques qui s'envolaient vers les marques que son dos portait depuis l'enfance, indélébiles. Il n'avait aucune envie d'entamer des explications, et pourtant, il doutait fort de pouvoir éternellement y échapper.

Se concentrer sur la langue du Mage jouant avec la sienne, sur ses mains parcourant son corps, sur sa peau frôlant la sienne et son odeur, ne demandait pas réellement d'effort, cela étant. Bien au contraire, tout son être semblait ne plus s'intéresser qu'à lui, et quand bien même certaines pensées parasites s'emparaient de son esprit, elles en étaient bien vite chassées par celles, bien moins chastes, qu'ils s'attelaient l'un comme l'autre à mettre en pratique. L'excitation de l'Adepte ne lui échappait pas et répondait parfaitement à la sienne. Il doutait cependant que ses craintes ne fussent partagées, inconscient de celles qui s'engouffraient dans l'esprit de son amant. Et s'il s'y prenait mal ? C'était une chose de se faire une idée personnelle de tout ça, c'en était une autre que de passer à l'acte sans accroc... Et quand bien même Manuchan lui avait assuré à l'instant qu'il s'en sortait bien, il fallait être honnête, ce n'était encore pas grand chose, après tout. Quelques baisers, quelques caresses... Ca restait gérable, quand bien même il n'y connaissait absolument rien à la base. Le reste ne serait peut-être pas aussi intuitif...

Ca ne l'arrêta pas pour autant, et il les fit basculer tous deux sur son lit, à présent étendu de tout son long sur le Mage. Une position somme toute similaire à celle qu'ils avaient pu avoir au Champ des Compagnons. Le sol dur et froid en moins, remplacé par des draps autrement plus confortables. Et sans quelques vêtements superflus également...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 11
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Lun 3 Mar 2014 - 19:58

Aaron répondit au désir de Manuchan sans même le savoir en enlevant le gilet de l'Adepte et très vite, ils se retrouvèrent tous deux torse nu. Leurs peau entraient aisément en contact, augmentant par là même l'excitation grandissante et les sentiments de bien-être qu'ils partageaient.

Jusqu'ici, tout allait pour le mieux et malgré son inexpérience en la matière, Manuchan pensait à nouveau qu'Aaron s'en sortait très bien. Par ailleurs, heureusement qu'il savait pouvoir compter sur la probité des hérauts sans quoi il aurait pu mettre en doute la parole de blanc quand à son manque de pratique de ce type de situation.

D'ailleurs, malgré cette inexpérience, voici qu'ils se trouvaient désormais tous deux allongés sur un lit moelleux dans une position qu'ils avaient déjà expérimentée auparavant mais qu'ils n'avaient pu conserver par égard pour le dos de Manuchan.

Ainsi les rôles prochains étaient-ils involontairement déjà établis et c'était pour le mieux. Les mains de l'Adepte caressèrent le dos du héraut, sentant  des marques sous ses doigts mais il n'étais pas temps de s'enquérir de la raison de ces cicatrices sur le corps d'un héraut qui n'était pas censé courir autant de risques physiques que ses contemporains.

Habilement, trahissant quant à lui son expérience de la chose, Manuchan défit rapidement la fermeture du pantalon d'Aaron d'une seule main, l'autre étant occupée à maintenir la bouche du blanc contre la sienne par une légère pression sur sa nuque. La main habile - la droite bien entendu - vint ensuite continuer à caresser le torse, le dos, et enfin, les fesses d'Aaron. Premier contact peut-être inhabituel pour quelqu'un d'habitué aux femmes.

Ce geste était pourtant si naturel pour lui. Enfin, le Mage les fit basculer légèrement tous deux et s'ils étaient toujours allongés l'un en face de l’autre, ils se trouvaient désormais de côté, les yeux dans les yeux sans aucune symbolique de domination l'un sur l'autre. Les sentiments que ressentit alors Manuchan lui coupèrent le souffle par leur intensité. Il avait presque l'impression d'avoir souvent partagé ces moments de tendresse avec l'autre homme alors qu'il n'en était pourtant rien et qu'il le savait très bien.

il était dans tous les cas pressé par ses désirs et sa main libre - l'autre coincée sous le buste du héraut et caressant son dos - vint à la rencontre des sous-vêtements restants, effleurant doucement et presque involontairement même s'il n'en était rien, le sexe de l'autre homme qui devait autant que le sien demander sa libération.

Sans un mot, il blottit à nouveau son visage dans la nuque du héraut et inspira profondément.

"J'aime tant ton odeur. Et ta présence....." chuchota-t-il dans un soupir de contentement et de joie.

Sortant son visage presque à regret, il vint à nouveau à la rencontre des lèvres d'Aaron pour lui reprendre un baiser langoureux et d'aucun aurait pu dire, amoureux, caressant sa langue de la sienne, certes, mais également ses lèvres des siennes, embrassant d'abord celle du haut, puis celle du bas en partageant sans honte leurs souffles empreints d'alcool.

"je...."

Impossible de continuer cette phrase, induite, il le supposait par l'alcool qu'ils avaient absorbé. Il s'interdisait de parler d'amour en cet instant où ils ne pouvaient simplement être sûrs de rien. Pourtant, même si ce n'était pas voulu, les mots qu'il allait prononcer sans y penser, étaient tellement importants à ses yeux : je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Mar 4 Mar 2014 - 18:10

Son corps contre le sien, c'était tout ce qu'Aaron percevait en ce moment. Son souffle contre sa peau, ses baisers et ses mains sur lui. Rien d'autre n'avait d'importance. Rien que ce contact nouveau qui lui faisait tant de bien. Il ne savait pas vraiment ce qu'il faisait, il n'y réfléchissait même pas, il se laissait complètement porter. Par ses envies, principalement... Et par les réactions du Mage, aussi. Ses boucliers devaient commencer à s'affaisser, s'il avait quelques bribes de son ressenti qui lui parvenait, mais il ne s'en souciait pas le moins du monde. Bien au contraire, percevoir, plus aisément, même de façon encore diffuse, les sensations qu'il procurait à l'Adepte le rassurait sur les gestes qu'il pouvait entreprendre, et il n'avait aucune envie de les redresser. De la triche ? Un peu, peut-être... Mais ça ne semblait les déranger ni l'un ni l'autre...

Allongés, l'un sur l'autre, les mains de Manuchan caressant son dos, le Héraut sentit un frisson lui parcourir l'échine, et ça n'était, malheureusement, pas dû qu'au plaisir que leur étreinte encore superficielle lui procurait. Ces marques, il n'avait pas vraiment envie de les évoquer, ni maintenant, ni... jamais, en réalité. Pourtant son amant ne souffla mot à ce sujet, et il continua à l'embrasser, chaque baiser plus passionné que le précédent. Imitant son amant, sa langue venait jouer avec la sienne, et si la première fois n'avait pas été très assurée, le bien-être qu'ils ressentaient tous les deux affirmait quelque peu ses gestes. Ses lèvres se refermèrent sur la lèvre inférieure du mage, qu'il finit par mordiller légèrement, emporté dans un élan dont il ignorait à peu près tout.

Lorsqu'il sentit la main sur sa nuque le maintenant – comme s'il allait vraiment s'arrêter là et s'en aller ! – et les doigts détachant son pantalon tandis que lui-même laissait courir les siens sur le flanc du Mage, le souffle du Blanc se coupa un instant, son désir s'intensifiant presque instantanément – et les doigts descendant vers son postérieur ne risquaient pas de calmer ses ardeurs –, autant que son appréhension : la dernière chose qu'il voulait, c'était faire quoi que ce soit de travers, mais son inexpérience pouvait tout à fait y mener... Est-ce qu'il ressentit son trouble ? En tous les cas, l'Adepte les fit basculer sur le côté, son souffle court à son tour, ses doigts venant effleurer son entrejambe, accentuant un peu plus encore le désir du Héraut, ce qui ne risquait pas de lui échapper...

Aaron ferma les yeux quand Manuchan vint blottir son visage dans sa nuque, sentant son souffle contre son cou. Ce contact lui plaisait, encore et toujours, bien plus que de raison sans le moindre doute. Et ces mots qu'il lui chuchotait...

« C'est réciproque, Manu... »

C'était assez... dingue, mais ça n'empêchait que c'était la stricte vérité. Il ne comprenait pas vraiment comment il pouvait ainsi se sentir aussi en phase avec lui, comme ça, si soudainement, mais il n'empêchait que c'était le cas, et que, oui, ce contact, sa présence, lui faisaient un bien fou. Sans parler de ses baisers ni ses caresses d'un point de vue plus littéral encore... Le Mage reprit la parole, finalement, mais s'arrêta en cours de route. Le Héraut le dévisagea un instant, attendant la suite... qui ne vint pas.

« Oui ?... »

Est-ce qu'il voulait vraiment la fin de cette phrase ? Il n'en était pas certain, au fond. Ces mots, qui semblaient flotter dans l'air entre eux, il ne pouvait pas vraiment dire qu'il les avait beaucoup entendus... Bien loin de là. Les avait-il d'ailleurs jamais entendu autrement que dans les pensées de son Compagnon ? Il en doutait, et n'était pas vraiment en état de s'en souvenir parfaitement à cet instant. Est-ce que son père les avait jamais prononcés ? Il ne s'en souvenait pas, mais il fallait bien avouer qu'il était encore très jeune quand il avait eu cet accident. Et ça n'était certainement pas son tuteur qui lui aurait témoigné cette affection, bien au contraire. Alors, d'un côté, il eût sans doute aimé les entendre, mais de l'autre... C'était trop tôt, beaucoup trop tôt. Comment être sûr qu'il fussent sincères ?

Sans doute était-ce pour cette raison qu'il n'attendit pas plus longtemps et qu'il revint prendre les lèvres du Mage, et que ses doigts qui caressaient tendrement sa joue jusque-là, glissèrent le long de son cou, puis sur son épaule et dans son dos. Et quand ils entrèrent en contact avec le tissu de son pantalon, il eut furieusement envie de le lui retirer. Etait-ce trop tôt ? Peut-être. Il n'en savait absolument rien. Mais il en mourait d'envie, si bien que sa main s'affaira sur les liens dudit vêtement. Son manque d'habitude s'en ressentait, cependant, si bien que pour l'heure, le résultat n'était guère concluant.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 11
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Mer 5 Mar 2014 - 15:59

Déesse, c'était si agréable. Les lèvres du héraut caressaient celles du mage et celui-ci sentit un léger mordillement de sa lèvre inférieure ce qui lui fit pousser un léger gémissement de bien-être.

Comme prévu, l'effleurement du Mage sur l'entrejambe du blanc accentuait le désir d'Aaron, le contraire eut été plus qu'étonnant après tout quand on savait comment fonctionnait un homme et surtout comment ses désirs pouvaient aisément être attisés par un simple contact au bon endroit.

Pour le coup, Manuchan se donnait presque l'impression de trop de connaissances dans ce domaine.

Certes, il n'avait pas été en reste dans ses jeunes années, mais ça remontait à loin après tout et depuis, il n'avait eu que peu de fois l'occasion de remettre en pratique son savoir.

Enfin, s'il s'agissait de procurer du plaisir à son amant, il n'allait pas s'arrêter à de fausses pudeur et comptait bien démontrer tout son "talent".

Aaron avait répondu et c'était probablement plus cette phrase de réciprocité qui pouvait réellement attiser le désir de l'Adepte dont les reins s'arquèrent légèrement sans effort de volonté et qui laissait dans le même temps échapper un gémissement de plus. Probablement y en aurait-il bien d'autre ce soir.

Le début de la phrase de Manuchan s'était perdu dans l'oreille d'Aaron et au grand désarroi de l'Adepte, le héraut cherchait à savoir la suite. Mais il ne pouvait pas.... Ne DEVAIT pas la dire. Oui, c'était bien trop tôt, quoi qu'il en pensa vraiment. Ç’aurait été folie que de déclarer un sentiment aussi important à un homme qui semblait aussi sensible que lui-même. En tous cas, pas tant que le Mage n'en aurait pas lui-même la certitude.

Il ne répondit donc rien, se contentant d'apprécier le contact des doigts qui caressaient de multiples endroits de son corps avant de se diriger assez promptement vers la fermeture de son pantalon. Au moins Aaron ne manquait-il pas d'initiative et ne semblait pas, au premier abord, effrayé par ce qu'il savait se trouver sous ce vêtement que le Mage considérait de plus en plus agaçant.

Mais - enfin! - Aaron fut trahi par son inexpérience et montrait des difficultés à délacer correctement les liens qui retenaient ce vêtement encombrant. Un sourire de pure concupiscence et de désir se dessina sur les lèvres de Manuchan lorsque celui-ci se redressa. Il se mit à genoux et lentement mais sûrement, entreprit de finir ce qu'avait commencé Aaron. Défaisant les liens un à un et les desserrant lentement.

Pour le Mage, l'attente pouvait être une souffrance, mais une souffrance délicieuse dans ce cas là, ce pourquoi il prit tout son temps, montrant fièrement son torse et laissant glisser ses mains entre les liens jusqu'à finalement faire descendre le pantalon, dévoilant ainsi ses sous vêtements. Blancs, classiques. Mais personne n'avait vraiment le choix sur ce sujet en fait.

En revanche, les formes de la virilité du Mage se voyaient nettement à travers le tissu et le Mage observait attentivement les réactions d'Aaron, guettant le moindre signe de recul ou de dégoût auquel cas, il aurait remis en question ce qu'ils s'apprêtaient à faire. Après tout, il était le premier pour le héraut et il ne fallait pas l'oublier de crainte d'aller plus loin que ce que le blond aurait voulu.

Enfin, Manuchan revint vers Aaron et entreprit de caresser de ses lèvres et de sa langue la nuque du héraut, faisant descendre la pointe de celle-ci le long de sou cou jusqu'à son torse, s'arrêtant quelques minutes sur un téton alors que sa main caressait avec vigueur l'abdomen ferme de son amant. Frôlant parfois, une fois encore comme si c'eut été involontaire, la turgescence du sexe héraldique (mdr!) encore dissimulé lui aussi.

Encore un peu d'excitation pour eux et il ferait disparaître de ses mains leurs deux pantalons définitivement. Ce qui dévoilerait encore un peu plus de leur chair et ne laisserait plus place à l'imagination que pour leurs entrejambes respectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Mer 5 Mar 2014 - 20:28

Le désir que ressentait le Héraut grandissait de minute en minute et les réactions positives du Mage à ses baisers, ses caresses, ne faisaient que l'accentuer. Tout autant que les caresses qu'il lui prodiguait en retour, qu'il découvrait avec délectation. Son corps s'arquant sous ses mains, les gémissements qui s'échappaient de sa gorge étaient autant de stimuli qui décuplaient les envies du Blanc, mais ses doigts, manifestement, ne souhaitaient pas accomplir parfaitement ce qu'il tentait de faire. Il allait procéder autrement, alors, profiter de son Don, celui qu'il maîtrisait, pour achever son entreprise, mais fut coupé dans son élan. Quand l'Adepte se redressa, rompant le contact entre eux, une pointe de déception passa dans le regard d'Aaron, bien vite remplacée par une nouvelle flamme d'envie comme il s'attelait à se séparer, donc, de ce vêtement devenu trop encombrant. S'il était au départ resté allongé, à attendre pas réellement patiemment que Manuchan termine ce qu'il avait lui-même commencé, il avait rapidement cédé à l'envie de retrouver son contact, d'autant qu'il voyait bien que le Mage prenait son temps, et à son tour redressé, il était venu prendre un nouveau baiser, laissant ses mains glisser sur son torse musclé un instant, avant de se détacher à nouveau, un peu à contrecoeur cependant...

Le Maître des Vents faisait durer le plaisir, à l'évidence, et son ressenti était partagé. A son excitation grandissante se mêlait une certaine frustration, que voir le tissu brun glisser le long de ses jambes, et son propriétaire revenir vers lui atténua cependant quelque peu. Quand ses lèvres vinrent se poser dans sa nuque, le Blanc retint sans trop s'en rendre compte sa respiration, retenant par là même un soupir de contentement sans équivoque et bascula en arrière, si bien que le Mage se retrouva à présent au-dessus de lui, sa langue courant sur son torse et s'attardant sur son téton. Grands Dieux, ce que c'était bon ! La main de Manuchan caressant son ventre, et frôlant son membre le rendait fou de désir, et une de ses mains se perdit dans ses cheveux, tandis que l'autre parcourait son dos, pour finir par glisser sous son sous-vêtement, caressant le haut de ses fesses à défaut d'avoir tout à fait l'allonge pour descendre un peu plus bas encore.

Il ne voulait plus rien entre leurs deux corps enfiévrés, plus de barrière entre la peau de l'Adepte et la sienne, et il n'en pouvait plus d'attendre. Doucement, de crainte qu'un geste trop brusque ne génère une maladresse douloureuse, il se redressa pour inverser leurs positions, regrettant un peu les lèvres de l'autre homme sur son corps, mais plus qu'heureux de pouvoir à son tour prodiguer de nouvelles caresses à son amant, quand bien même elles ne brillaient pas par leur originalité. Ses lèvres revinrent chercher les siennes tandis qu'une de ses mains caressait son torse, puis descendirent à nouveau dans son cou, semblant vouloir dévorer chaque centimètre de sa peau, et jusqu'à son épaule avant de migrer sur son torse, puis ses flancs qu'il couvrit encore de baisers tandis que ses doigts arpentaient ses cuisses.

Il se détacha finalement de lui pour lui retirer son pantalon, puis se délester du sien, mais hésita à poursuivre sur sa lancée et ôter le peu de tissu qui les recouvrait encore, l'un comme l'autre, un peu anxieux à l'idée d'entreprendre quelque chose qu'il se souhaitât pas – pas tout de suite en tous les cas, car il ne doutait pas vraiment qu'ils voulussent en définitive la même chose. Il se résolut à patienter encore un peu, cependant, et revint s'étendre sur lui, l'embrassant à nouveau fougueusement, sa langue jouant avec la sienne, son corps plaqué contre le sien, ses mains courant sur sa peau nue. Son désir atteignait encore un degré supplémentaire, et les légers mouvements de son bassin contre le sien en témoignaient sans le moindre doute, d'autant qu'il ne se rendait pas tout à fait compte de ce geste de prime abord... Le plaisir que ce nouveau contact lui procurait l'enivrait, cependant, et ce fut son tour de laisser échapper quelques gémissements, témoins de ce fait.

Il ne pouvait pas en rester là, il en voulait encore plus, de ces sensations délicieuses auxquelles il n'avait encore jamais succombé. Et il commençait à comprendre pourquoi Wylan ou Estevan en vantaient les mérites... Quand bien même, eux, ne partageaient ce genre de choses qu'avec des femmes – ou en tout cas le supposait-il. Quand bien même ils ne ressentaient pas le plaisir de l'autre comme celui du Mage lui parvenait par moments, ses boucliers définitivement abaissés à présent. Et s'il se détacha un peu de lui, ce fut pour que ses mains se referment sur le tissu qui dissimulait encore la partie la plus sensible de l'anatomie de son amant, tandis que son regard fiévreux cherchait le sien, guettant la réaction – et peut-être un refus, bien qu'il ne l'espérât pas – qu'il pourrait y lire.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 11
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Mer 5 Mar 2014 - 21:07

Pour le Mage, utiliser un Don pour déshabiller un amant aurait été d'une part ridicule, d'autre part inutile. Lui, aurait très largement pu profiter de ces capacités ce soir et ils se seraient alors tous deux retrouvés nus en l'espace d'un instant, mais où aurait été l'intérêt? Où aurait été le vrai plaisir si ainsi tout se dévoilait si aisément?

Non, pour l'Adepte, rien ne valait les mains et le contact et la patience.... Quand bien même elle entrainait la frustration.

Alors que l'Adepte délaçait les liens qui retenaient le tissu marron, Aaron n'avait pu résister au besoin de venir lui prendre un baiser qu'il rendit avec plaisir. Tout ce qu'il souhaitait, c'était que ça n'aille pas plus loin tant que le "travail" n'était pas terminé. Ç’aurait été du gâchis aux yeux de Manuchan de rompre cette attente  et donc, cette curiosité plus ou moins forcée par l'objet d'un désir.

Cela étant, il raisonnait comme quelqu'un qui savait aimer le sexe masculin, ça aurait pu être bien plus dérangeant pour Aaron et il devait s'avouer n'avoir pas pensé à ça. Enfin, il ne semblait pas trop mal le supporter finalement.

Alors que le blanc basculait en arrière, s'offrant plus à la langue aventureuse du Mage, celui-ci sourit, continuant son exploration. Manifestement, le blanc était réceptif à ce que disait son corps et peut-être même au plaisir du Mage lui-même puisqu'il ne déversait plus son énergie en lui.

Volontairement d'ailleurs. S'il parvenait à laisser son plaisir entrer dans l'esprit de son amant, celui-ci aurait peut-être moins à souffrir de la crainte.

Les mains du héraut s'aventuraient elles-aussi dans des endroits encore inexplorés par. elles et Manuchan en fut un peu surpris, mais loin d'en être déçu. Il ne s'attendait simplement pas à tant d'ardeur. Le courage des hérauts peut-être? C'était en tout cas loin de lui déplaire lorsqu'il ressentit une main sur le haut de son postérieur. Main qu'il aurait bien voulu sentir descendre plus bas, mais c'était impossible bien qu'Aaron soit plus grand que lui.

C'était là aussi assez rare de trouver un homme aussi grand et de n'avoir pas besoin de presque se contorsionner pour voler un baiser à son amant. Il suffisait de lever la tête.

Son autre main fouillait les cheveux de Manuchan et il se dit un instant que peut-être Aaron apprenait bien vite. En effet, le cuir chevelu du Mage était plutôt sensible est pour tout dire, faisait partie d'un de ces endroits que personne n'avait le droit de toucher d'une certaine façon. Sauf précisément ceux qui partageaient sa couche. Mais la zone la plus érogène de l'Adepte n'avait pas encore été découverte et il valait mieux....

*Je ne pourrais même plus me retenir d'être.... sauvage*

Enfin, ils étaient débarrassés de leurs pantalons et ce, par l'initiative du blond ce qui ne faisait qu'augmenter le désir du Mage clairement visible et de plus en plus dur sous le tissu blanc restant.

Mais ce tissu là  resta en place alors qu'Aaron revenait plaquer son corps contre celui de Manuchan qui en profitait à son tour pour caresser les flancs et les fesses alternativement du blanc. Pétrissant même un peu une d'elles un peu plus profondément, rapprochant doucement ses doigts petit à petit d'une des zones les plus sensibles qui puissent être chez un homme. Et personne ne pourrait lui dire que c'était faux avec ce qu'il en savait !

La langue du héraut était brûlante contre la sienne et les mouvements de reins que sentait l'Adepte contre son bassin étaient plus qu'explicites. Décidément, son rôle était bel et bien défini. Enfin, pour cette première fois en tout cas. Peut-être plus tard pourraient-ils inverser ces rôles car même si être receveur était un grand plaisir pour l'Adepte... Il aimait aussi donner, à fortiori quand il ressentait de l'am...

*ça suffit Manu...*

Glorieuse chose, des gémissements s'échappaient maintenant de la bouche du héraut et Manuchan sentit ses mains se serrer autour de la chair des cuisses sous ses doigts. Si ses ongles n'avaient pas été entretenus, il aurait probablement laissé des marques sur la peau du blond. C'était involontaire pour de vrai cette fois mais s'il était une chose certaine chez lui, c'est que lorsque le plaisir était intense, il pouvait se révéler... animal pour ainsi dire.

Aaron se détachait et la curiosité du Mage en fut éveillée. Il tourna son regard presque embrumé vers son amant pour le voir saisir le tissu blanc qui recouvrait encore son sexe.  Allait-il l'enlever? Le souhaitait-il vraiment? L'adepte ne demandait que ça quant à lui, encore que.... Il aurait encore plus voulu découvrir celui d'Aaron mais chaque chose en son temps n'est-ce pas?

L'Adepte portait un regard langoureux, presque fiévreux vers Aaron. Sa bouche affichait un léger sourire et ses lèvres écartées laissaient voir sa langue frémissante qui sortit un instant humecter sa bouche sensuellement. Le message était assez clair selon lui car il se voyait mal montrer son approbation par des mots en cet instant. C'eut été du gâchis là encore. En revanche, son bassin se souleva légèrement, laissant toute possibilité à Aaron de tirer sur le tissu pour l'enlever facilement. Ses mains pour le moment, se contentaient de caresser son propre torse et son abdomen, une pour chaque endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Mer 5 Mar 2014 - 23:20

Oh pour être réceptif, le Héraut l'était on ne peut plus ! Ses propres sensations se mêlaient à celles qui émanaient du Mage, leurs désirs se cumulaient, et peut-être que, l'alcool aidant, c'était ce qui décuplait ses ardeurs. Il ne cherchait même pas à les justifier, cela étant, son cerveau avait depuis bien longtemps décidé de rester en stand-by pour la fin de la nuit... Et loin d'imaginer qu'il avait, par cette main dans ses cheveux, touché une zone particulièrement sensible, le Blanc succombait presque littéralement aux caresses que Manuchan lui prodiguait. Encore. Il ne voulait pas un instant que tout ça s'arrêtât et après les avoir délesté d'un vêtement supplémentaire, il était revenu contre lui, son corps exprimant presque par lui-même son ressenti. Les doigts de l'Adepte sur son postérieur lui arrachèrent un nouveau gémissement, d'autant qu'ils se faisaient petit à petit plus aventureux. Et donc passablement entravés par ce qu'il leur restait encore de tissu sur le corps, qu'il s'apprêtait à leur retirer. Si toutefois son amant n'émettait pas de protestation, il ne voulait en aucun cas procéder à quoi que ce fût qui ne lui plût pas.

Nulle protestation ne vint stopper son élan, cependant, bien au contraire. Le regard qu'il lui renvoyait était sans équivoque, et sans doute le sien y ressemblait-il énormément, et cette petite langue qui vint caresser ses propres lèvres ne laissèrent pas le Blanc indifférent. Il ne réalisa pas tout à fait qu'il se mordillait lui même la lèvre, trop accaparé par le bassin du Mage qui se soulevait pour aider à son entreprise, et il n'hésita pas une seconde de plus. Peut-être eût-il dû se montrer moins... empressé, téméraire, presque, lui qui n'avait jamais été dans cette position, mais... Non. Bien au contraire. Découvrir entièrement le corps de l'Adepte ne faisait qu'accentuer son envie, et la position lascive qu'il prenait s'y ajoutait encore. Sans hésiter davantage non plus, il retira son propre sous-vêtement, et revint s'étendre à nouveau tout contre le Mage, lui ayant seulement laissé le loisir de retirer ses mains – qu'elles vinssent donc plutôt se poser sur lui, tiens !

Sa peau contre la sienne, quel doux contact ! Il redoubla à nouveau de baisers enfiévrés, de caresses sur les zones qui lui étaient accessibles, son corps trahissant une fois encore son désir, encouragé par les sensations du Mage sous ses mains qui filtraient dans son esprit. Une nouvelle fois, ses lèvres quittèrent les siennes pour gagner son cou, pourtant il ne reprit pas l'exploration de son épaule, cette fois, mais remonta quelque le long de sa nuque, sa langue venant caresser doucement sa peau, juste derrière son oreille, avant qu'il ne s'entendît lui chuchoter, dans un souffle brûlant.

« J'ai tellement envie de toi, Manu... »

Ces propos étaient sans doute quelque peu ridicules au vu de leur position et de tout ce qu'ils faisaient depuis un bon moment à présent. Mais il avait ressenti le besoin de les exprimer, sans trop savoir pourquoi. Ou sans trop vouloir déterminer pourquoi il en ressentait le besoin. Il n'était de toute façon plus vraiment en état de s'inquiéter de ce qu'il devait dire ou non, il se laissait complètement porter, et pour l'heure, c'était pour le mieux. Sauf que passer à l'étape suivante, qu'ils y fussent déjà arrivés ou non, c'était encore autre chose, et le Blanc n'était pas trop sûr de la façon dont il devait s'y prendre à présent. Peut-être cette phrase incongrue en était-elle la manifestation. S'il devait bien admettre qu'il imaginait à peu près comme procéder, il doutait d'avoir des gestes suffisamment sûrs à présent, et craignait plus encore d'être encore trop hâtif et de gâcher le plaisir de son amant. Ca n'empêcha pas que ses lèvres se refermèrent sur le lobe de son oreille, à peine avait-il achevé cette petit phrase : à l'évidence, il n'était pas pour lui question de s'arrêter le moins du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 11
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Jeu 6 Mar 2014 - 0:37

Le héraut se mordillait la lèvre en enlevant le sous vêtement de Manuchan et cela le fit un peu rire intérieurement. C'était une preuve tellement flagrante de désir et d'envie.... Ou de réflexion peut-être? Mais, c'était moins amusant et s'ils ne s'amusaient pas, si l'on voulait - à quoi bon?

En tous les cas, le blanc semblait savoir ce qu'il voulait et ne montrait aucune hésitation quant à la libération des parties intimes de son amant. Ou quant aux siennes propres qu'il dévoila prestement avant de revenir s'étendre auprès de Manuchan qui eut à peine le temps d'observer ce qu'il attendait de voir.

Immédiatement, les mains du Mage vinrent naturellement se poser sur les épaules et le dos du blanc pour de nouvelles caresses et une fois encore, l'une d'elles descendit sur son fessier, caressant l'une puis l'autre pour finalement laisser ses doigts approcher doucement de ce qu'un homme "normal" considérait comme intouchable pour un autre homme sauf soins médicaux. Et encore.

Pourtant c'était là qu'un homme pouvait trouver le plus de plaisir, n'en déplaise à  certains, ils étaient clairement fabriqués de façon à prendre plaisir par cet endroit. Toutefois, l'Adepte ne se permit que d'effleurer l'anus de son compagnon. Il ne voulait surtout pas le choquer et c'était probablement l'action la plus choquante qu'il aurait pu avoir que de le pénétrer même de ses doigts.

Et puis, ce soir, la pénétration était pour lui, c'était plus simple et il aimait ça dans tous les cas.

Mais au moins ainsi montrait-il plus ou moins ce qu'il attendait aussi d'Aaron qui ne savait pas forcément quoi faire.

Pendant ce temps, le blond n'avait pas cessé ses baisers, explorant encore d'autres lieux de ses lèvres jusqu'à atteindre l'oreille de l'Adepte..... Dont les reins se cabrèrent légèrement alors que ses doigts s'enfonçaient un peu dans la chair d'une des fesses du blanc et ses jambes s'écartaient dans une position parfaitement explicite.

Soit Aaron lisait les pensées -et ce n'était pas censé être le cas - soit il était plus ou moins chanceux car c'était là précisément LA zone la plus érogène de Manuchan. Encore que... le lobe ou l'arrière n'était pas le plus sensible, mais le creux -touché par une langue - l'aurait fait pousser un cri soudain de plaisir et il se félicitait de n'avoir pas ainsi démontré ce qu'il ressentait pour le moment.

Ah le héraut avait envie de lui? Et bien il n'allait pas être déçu s'il continuait sur cette lancée car l'Adepte sentait déjà son désir augmenter de plus en plus. Le désir de ne faire qu'un et de sentir le membre tendu de son amant en lui.  Mais que répondre? Devait-il être crû? Plus doux probablement?

"Alors n'hésite pas, je suis tout à toi."

c'était le plus romantique qu'il pouvait sortir pour le moment. S'il n'avait pas fait cet effort, ça aurait plutôt été : prends moi sauvagement qui lui serait venu, mais ce n'était pas la bonne personne à quid ire ça puisqu'il n'avait pas d'expérience et était sensible. Et puis, Manuchan appréciait lui aussi la tendresse de ses moments, même si son côté un peu bestial pouvait aisément ressurgir selon....

Et bien selon ce que le héraut touchait et il sentait précisément les lèvres d'Aaron se refermer sur son oreille, le faisant à nouveau se cambrer involontairement alors que sa bouche s'ouvrait.

*Je dois faire quelque chose*

Car s'il laissait son amant continuer, il serait bien trop brutal pour un novice. L'Adepte résolut donc de faire basculer Aaron délicatement sur le dos se retrouvant à califourchon sur lui. Il pouvait sentir le sexe tendu d'Aaron près de ses fesses, mais le moment n'étais pas venu. Doucement, il laissa ses lèvres se poser sur celles d'Aaron et l'embrassa profondément, langoureusement pendant de longs instants jusqu'à être à peu près sûr d'en faire tourner la tête du héraut.

Puis, interrompant le baiser, il laissa ses lèvres descendre le long du corps masculin du blond, passant par sa nuque, son torse et son abdomen dont il embrassa le nombril délicatement, le réchauffant de sa langue pour ensuite souffler doucement dessus. Mélange chaud-froid. Pour sa part, il aimait et espérait que ce serait aussi le cas d'Aaron.

Petit à petit, il descendit encore, suivant la ligne médiane qui partait du nombril jusqu'à toucher de son visage l'érection d'Aaron. Enfin, ce sexe attendu était à sa portée et parfaitement visible.

Délicatement, il laissait sa main partir du bas de la cuisse du héraut et remonter en une caresse jusqu'au membre gonflé de sang, le caressant à son tour puis, l'enserrant de ses longs doigts fins.

Le plus naturellement du monde, Manuchan laissa sa bouche venir à la rencontre du bout rougeoyant et l'embrassa tout d'abord avant de le mettre en bouche, laissant sa langue jouer avec puis faisant descendre et remonter sa bouche le long du sexe viril en un va et vient délicieux pour lui et, il le souhaitait, pour Aaron.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Jeu 6 Mar 2014 - 19:08

Le désir, l'envie, le plaisir aussi. Oh oui, Aaron savait ce qu'il voulait, ou tout au moins, il savait qu'il ne voulait pas s'arrêter là, qu'il aimait bien trop ce contact pour s'en passer. De là à dire qu'il savait exactement où il allait... Peut-être pas, mais il n'avait pas trop l'habitude de se laisser envahir par la peur, et certainement pas là, alors qu'au demeurant, il se sentait aussi bien dans les bras du Mage. Bien sûr, il y avait une pointe d'appréhension chez le Héraut, et c'était sans doute assez légitime. Mais il refusait de se focaliser dessus. C'eût été idiot alors qu'il éprouvait autant de plaisir sous ses caresses. Même celles qu'il n'eût pas pensé apprécier jusque-là... Et qui généraient de nouveaux gémissements de la part du Blanc, conjointement aux réactions de l'Adepte quand ses lèvres atteignirent son oreille. Oh... C'était donc une zone si sensible ? Un point qu'il se promit de garder en mémoire, et il continua à explorer de sa langue cette zone, tout à fait conscient des mains qui affermissait leur prise sur son propre corps, et des jambes qu'il écartait sous lui.

Il était tout à lui... Ces mots touchaient, une fois encore, bien plus que de raison Aaron, qui retint une fois de plus sa respiration, pas vraiment consciemment. Se souviendraient-ils, l'un comme l'autre, de tout ça au matin ? Aucune idée, mais le Héraut n'avait pas envie d'en douter, il espérait bien qu'il n'oublierait pas tout ça, c'était beaucoup trop agréable. Manuchan le faisait à nouveau basculer sur le dos, et le regard qu'il lui lança, le temps qu'il revînt prendre ses lèvres, était sans équivoque. Une main du Blanc vint se perdre à nouveau dans la tignasse du Mage, l'autre arpentant son dos, descendant peu à peu vers son postérieur, tandis que leurs lèvres s'unissaient, encore, et encore. Sa langue jouant avec la sienne, il caressait les fesses de son amant, imitant quelques peu les gestes que lui-même avait eu à son encontre peu avant, effleurant une autre zone sensible de son corps. A vrai dire, les baisers prolongés le rendaient fou, et il espérait bien que c'était réciproque... Mais de ce qu'il ressentait, ça avait plutôt l'air d'être le cas.  

Les lèvres de l'Adepte quittèrent les siennes, s'attaquant au reste de son corps, descendant petit à petit, toujours plus bas. Le souffle du Héraut s'alourdit encore et il ferma les yeux, abandonné à ces caresses supplémentaires, une main toujours plongée dans ses cheveux. La langue du mage caressait doucement son nombril, avant qu'il ne se mît à souffler légèrement dessus... Oh qu'il aimait ça, quand bien même il n'imaginait pas que ce pût lui procurer autant de plaisir jusque-là ! Il n'était pas au bout de ses surprises, encore, et quand les doigts de son amant se refermèrent sur son sexe, la pression de ses doigts sur le crâne de Manuchan s'intensifia sans qu'il s'en rendît réellement compte, et un nouveau gémissement lui échappa, suivi d'autres encore comme il sentait à présent les lèvres du Mage sur son membre, et sa langue jouant délicieusement avec. Grands Dieux, c'était redoutable ! A ce rythme-là, il ne tiendrait pas longtemps... Et il était tout simplement hors de question de le laisser en reste, de succomber sans lui.

Ses mains se posèrent autour du cou de l'Adepte, exerçant une légère pression pour l'inviter à revenir vers lui, ou en tout cas, à calmer le jeu.

« Je vais pas tenir longtemps comme ça... » souffla-t-il, cherchant le regard de son amant.

A vrai dire, il n'avait aucune idée de ce que ça donnerait ensuite non plus, il en était à un tel point d'excitation qu'il doutait de pouvoir tenir encore très longtemps de toutes les manières. N'empêchait qu'il ne voulait plus faire qu'un avec lui, sans pour autant parvenir à l'exprimer davantage. Davantage que par ses lèvres cherchant encore et toujours les siennes, et ses mains parcourant son corps, jusqu'à leur tour venir caresser l'entrejambe du Mage.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 11
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Sam 8 Mar 2014 - 2:41

Alors que l'Adepte rendait hommage au sexe de son amant, il sentait nettement la main d'Aaron dans ses cheveux raffermir sa prise. Il était toujours surprenant pour Manuchan, après tant de temps, de se rendre compte à quel point il était naturel pour un homme d'ainsi pénétrer le cuir chevelu d'un amant - ou d'une amante de ce qu'il en savait - qui se livrait à ce genre d'exercice.

Léchant abondamment le gland rougeoyant dans sa bouche, il poussa un léger gémissement de satisfaction. Pour être honnête, il aurait probablement pu continuer son action jusqu'à la délivrance finale d'Aaron, mais, tant qu'à faire de prendre une part de la virginité de son amant, autant la prendre totalement.

D'ailleurs, les mains d'Aaron vinrent remonter son visage par une pression légère sur son cou. La strangulation pouvait aussi être amusante, mais ils étaient bien loin de ce genre de pratiques à ce jour. Peut-être dans quelques années, quand une confiance sans faille serait instaurée pourraient-ils pimenter ainsi leur vie sexuelle, si encore ils étaient toujours ensemble. Mais il n'était pas temps de penser à cela.

Pour l'heure, le héraut était dors et déjà proche de la jouissance apparemment.

*Je me savais doué, mais à ce point?*

Bien sûr, l'Adepte ignorait que le blanc n'avait encore jamais eu de rapports quels qu'ils soient et était donc, logiquement, vite au bout de ses limites. Enfin, une autre action devrait permettre à Aaron de tenir plus longtemps qu'avec une fellation. Le Mage avait déjà remarqué plus d'une fois que la pénétration en elle-même finissait le plus souvent par durer plus longtemps que le reste.... Mais bon, rien n'était moins sûr et peu importait.

Il était résolu à procurer le maximum de sensations et d'expériences à son amant et souhaitait de toute façon grandement ne faire plus qu'un avec lui.

Mais avant cela, il y avait d'autres possibilités que le Mage n'avait osé évoquer pour faire durer les choses. Là encore le blanc faisait preuve d'initiative et l'Adepte lui sourit tendrement en hochant la tête, approbateur alors qu'une main venait caresser son propre entrejambe.

Aaron en ferait ce qu'il en voulait tant qu'il toucherait son membre durci et, si besoin était, Manuchan lui laisserait tout loisir de se familiariser avec ce sexe d'homme qu'Aaron ne connaissait que par le sien propre, ce qui était tout de même très différent.

Leurs baisers n'en finissaient pas, et c'était si agréable. Manuchan se recula pourtant. A genoux alors que la main de son amant était toujours sur son entrejambe, il montrait tout son corps, caressant son torse. La vue était aussi une source de stimulation et parfois, rompre le contact en partie était nécessaire pour pouvoir l'apprécier.

Il savait être bien fait et attirant la plupart du temps, donc, autant en jouer un peu. Quant à son autre main, elle vint se poser sur la cuisse du blond, montrant bien qu'il ne souhaitait en aucune façon interrompre leurs ébats. Bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Dim 9 Mar 2014 - 0:55

Naturel... sans doute, oui que c'était le mot qui convenait le mieux. Ca n'avait rien de calculé, en tous les cas. Aaron n'eût sans doute pas pu commenter ce geste, à vrai dire, rien de ce qu'il faisait avec l'Adepte depuis... depuis sans doute le début de cette soirée, à bien y réfléchir, n'était explicable par des mots. En tout cas pas pour lui. Tout ça, finalement, n'avait pas vraiment de sens, d'explication logique. Mais à cet instant, il s'en fichait éperdument. Il n'y pensait, à vrai dire, même pas. Tout ce que son esprit embrumé concevait, c'était le plaisir que les caresses prodiguées par le Mage lui procurait, ce bien être incomparable qui s'emparait de lui. Un peu trop, même. Il avait donc fallu qu'il arrêtât le jeu, qu'il signifie par des gestes autant que quelques mots, à son amant qu'aussi agréables que fût le contact de ses lèvres et de sa langue sur son entrejambe, il valait mieux cesser, au moins pour le moment. Ou il ne répondait plus de rien.

Et d'ailleurs, comment faisait-il, lui, pour sembler si... calme ? S'il n'y avait ce membre gonflé sous ses doigts, s'il n'y avait ses boucliers nettement abaissés qui lui révélaient les sensations de l'Adepte, il eût pu douter de la réciprocité de son désir, il fallait bien avouer. Un baiser, et encore un autre. Une caresse supplémentaire, plus assurée, peut-être, que les précédentes. Ses doigts avaient fini par enserrer son sexe, et petit à petit, il avait commencé à y exercer un va-et-vient, léger au départ, puis plus ferme, plus ample, sentant l'afflux de sang par moment sous la paume de sa main, signe de son plaisir – quelque peu rassurant, donc, mieux même, particulièrement plaisant.

Et puis Manuchan recula un peu, à genoux près de lui de sorte qu'il pouvait toujours le gratifier de ses caresses. Plus de baisers, donc, mais une vue des plus... sympathiques. La main du mage parcourait son propre torse, l'autre restait posée sur la cuisse du Blanc qui appréciait chaque contact de façon quelque peu... démesurée. Une nouvelle fois, il se mordilla légèrement la lèvre, observant les muscles dessinés de son amant, le jeu des doigts de l'Adepte sur sa peau. Oh, certes, la vue était alléchante, terriblement même ! Mais quelque peu frustrante aussi : c'était les siens, de doigts, qu'il voulait là-bas pourtant, tout comme sa main directrice continuait, peut-être un peu plus rapidement que précédemment, à caresser son entrejambe.

Un profond soupir lui échappa. Son désir était intact, mais la manœuvre entreprise par le Mage semblait fonctionner, il n'était plus aussi au bord du gouffre qu'il ne l'avait été quelques minutes auparavant. Ce qui impliquait qu'il en voulait, à nouveau, encore plus, et que, s'il avait pris le temps de détailler le corps de son amant un moment – il eût tort de s'en priver –  à présent, à nouveau, une seule idée s'imposait dans son esprit : ne faire plus qu'un avec lui. Il se redressa alors, délaissant le sexe durci de son amant pour venir à nouveau le faire basculer sur le dos.

Combien de fois avaient-ils ainsi échangé leurs positions ? Il eût été bien en peine de le dire. Tout ce qui lui importait, là, c'était son corps plaqué contre le sien, ses jambes dont il avait frayé un passage entre celles de l'Adepte, son regard plongé dans les deux aigues-marines de Manuchan, brûlant de désir... et ce va-et-vient encore assez peu prononcé de son bassin dont il ne se rendait pas tout à fait compte. Pouvait-il seulement assouvir l'envie qui occupait toutes ses pensées ainsi ? Il n'en savait rien, et il espérait bien que l'homme dans bras, assurément plus expérimenté que lui, allait le guider. Quelques secondes, quelques minutes tout au plus, il resta ainsi, sans rien dire, ne quittant pas ses yeux des siens, et puis il revint poser ses lèvres sur les siennes, un bref instant avant de suivre la ligne de sa mâchoire et de remonter jusqu'à son oreille : ça avait eu l'air d'être diablement efficace tout à l'heure. Un bras lui servait d'appui, son autre main avait effleuré sa nuque, puis était descendue doucement vers son torse, un doigt effleurant à présent délicatement le téton. Et comme les réactions de son amant s'intensifiaient, son va-et-vient contre lui aussi, son sexe se pressant contre le sien à intervalles plus ou moins réguliers...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 11
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Lun 10 Mar 2014 - 15:49

Aaron s'activait sur le membre durci du Mage qui en concevait - était-il seulement possible d'en douter? - un plaisir intense bien que familier. Après tout, l'onanisme ne lui était guère étranger mais c'était tout de même autre chose quand une tierce personne était mise à contribution.

Au fur et à mesure qu'Aaron serrait plus et augmentait le rythme de sa main, les gémissements commençaient à affluer des lèvres de l'Adepte qui commençait à voir ses pensées se dissiper, tout à l'écoute de son corps et de ses hormones. Son sang chaud affluait dans son sexe, il pouvait sentir les tressautements presque involontaires de celui-ci, prêt à servir si l'on voulait.

Alors que le rethwellan avait pris du recul pour laisser son amant se calmer et prendre plaisir - il l'espérait - à la vue de son corps, le blanc se mordilla une fois de plus la lèvre et Manuchan lécha la sienne presque aussitôt sans s'en apercevoir. Il aimait les baisers du blond et le contact de ses lèvres. Clairement son corps approuvait donc…

Le rythme d'Aaron s'accélérait et c'était au tour de Manuchan d'être mis à mal par ses sensations et son désir qui ne cessait de s'intensifier. Tant et si bien qu'il crût venir mais l'inattendu se produisit. Un soupir de soulagement s'échappait de sa bouche alors que le blanc venait le renverser sur le dos de façon, inattendue et très excitante en fait.

Alors qu'il sentait les jambes du héraut se frayer un passage entre les siennes, il sourit de contentement et laissa ses jambes s'enrouler légèrement autour de celles de son amant, les mêlant encore un peu plus qu'ils ne l'avaient été mais pas encore autant qu'ils le seraient bientôt espérait-il.

Les yeux mordorés le fixaient et Manuchan ne lâchait pas ce regard dans lequel il se plongeait, peut-être trop profondément pour une simple relation sexuelle, mais n'était-ce que ça au final? Il en doutait de plus en plus sans se l'avouer vraiment.

Le bassin d'Aaron commençait à prendre un rythme léger que le Mage accompagnait sans y réfléchir du sien. Oh oui, il avait envie d'accentuer ses mouvements, plus qu'Aaron ne l'aurait peut-être cru, mais il ne fallait rien brusquer, il n'était pas prêt à "recevoir" son amant. N'étant pas une femme, il lui faudrait préparer et donc, dilater son anus pour permettre le passage sans douleur du sexe de son amant, tant pour lui-même que pour le héraut d'ailleurs.

Un nouveau baiser se posa sur ses lèvres, bref et délicieux avant que la bouche d'Aaron ne remonte jusqu'à…. son oreille.

Les hanches de Manuchan se soulevèrent, soulevant d'autant son amant au passage puis ses jambes remontèrent sur le dos du héraut et se serrèrent, comme s'il invitait nettement à ce que l'on le pénètre. C'était plus fort que lui et un cri de plaisir sortit inévitablement de ses lèvres alors que cette zone beaucoup trop sensible chez lui était éveillée.

Il sentait de façon lointaine mais délicieuse là encore la main d'Aaron effleurer maintenant un de ses tétons. Ce n'était pas là un endroit très érogène chez lui, mais il ne pouvait nier y trouver une certaine forme de plaisir tout de même. Et puis…. il n'y avait pas besoin d'en rajouter tant qu'il était éveillé par une de ses oreilles dont il souhaitait ardemment l'exploration interne par la langue du blond en même temps qu'il ne le voulait surtout pas de crainte d'être définitivement trop brutal.

Ce n'était que par miracle qu'il n'avait pas encore planté agressivement ses doigts dans le dos de son amant alors qu'il avait touché cette zone. Pour le moment, ses mains agrippaient fermement les draps autour d'eux, les tordant.

Leurs deux sexes tendus se mélangeaient et se caressaient au rythme de leurs bassins et maintenant, le Mage voulait vraiment aller plus loin. Écartant son oreille de la bouche du héraut et le repoussant doucement, il entreprit de laisser descendre sa main entre leurs deux corps brûlants.

Doucement il agrippa le membre de son amant et caressa son propre "trou de plaisir" du gland de son amant, profitant du lubrifiant naturel qu'il savait y trouver. Ne restait plus qu'à étendre un peu les muqueuses avec les doigts. Il aurait volontiers accepté qu'Aaron s'en charge mais doutait qu'il en ait l'initiative cette fois. C'était encore trop nouveau pour lui probablement et pas forcément plaisant pour tout le monde.

Doucement, tout en embrassant la nuque d'Aaron qui s'il le souhaitait, pouvait à loisir regarder ce que Manuchan faisait, il entreprit ce qui leur permettrait d'enfin s'accoupler véritablement. Dans l'espoir, même s'il n'y croyait pas vraiment qu'Aaron veuille imiter ses geste, de son autre il saisit celle du héraut et entreprit de lécher lascivement ses doigts. Au besoin, il humidifierait les siens propres pour aider un peu plus au passage qu'il espérait très prochain.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Mar 11 Mar 2014 - 1:12

Sur ce point, le Héraut n'eût pu que confirmer... Comme tout homme, ça lui arrivait disons de se faire plaisir seul, dans le secret de ses appartements, mais ce qu'il se passait là n'avait tout simplement rien de comparable. Et voir, ressentir, et entendre les manifestations du plaisir que prenait l'Adepte ne faisait que renforcer le sien. Avait-il ressenti à quel point son amant était passé proche de l'orgasme ? Il eût été en peine de le dire avec certitude, mais il ne pouvait nier qu'il avait bel et bien remarqué l'intensité des sensations qu'il lui procurait – ce qui restait quelque peu rassurant pour un novice comme lui. Et qui lui rendait, finalement, la pareille en quelque sorte... Songer à nouveau, rien qu'un instant, aux lèvres du Mage sur son sexe quelques minutes auparavant avait de quoi échauffer un peu plus ses ardeurs, et il avait fini par faire basculer l'autre homme sous lui, approuvant ses jambes qui s'enroulaient autour des siennes. Chaque contact, quel qu'il fût, éveillait un peu plus son désir, chaque réaction positive de Manuchan ajoutait à son propre plaisir, et le cri qui s'échappa de sa gorge alors que sa langue entrait en contact avec son oreille généra un gémissement approbateur chez le Blanc. Ses jambes resserrées sur son dos l'invitaient clairement à aller plus loin, et à l'évidence, ce n'était pas l'envie qui manquait. Il ne savait simplement pas vraiment s'il pouvait se le permettre encore.

Alors quand l'Adepte s'écarta, le repoussa doucement, Aaron le laissa faire, accompagnant quelque peu le mouvement, bien qu'une pointe de déception le traversât : le contact de leurs deux corps lui manquait déjà. La main du Mage sur son sexe et les caresses vers lesquelles il le guida lui firent retenir un instant de plus son souffle, ses lèvres sur sa nuque un peu plus encore, et un léger râle lui échappa. Et puis les lèvres de Manuchan quittèrent sa peau, et il en rapprocha ses propres doigts. Une main approchant la sienne de sa bouche, l'autre s'affairant beaucoup plus bas, il ne le quittait plus du regard, tandis que le Héraut fermait un instant les yeux. Pour sa part, sa main libre était légèrement occupée par le Mage, à son plus grand plaisir d'ailleurs – il n'eut pas cru ressentir de telles sensations ainsi non plus, au demeurant – son autre bras lui servant encore d'appui, et s'il concevait une légère gêne à demeurer inactif à cet instant, il ne voyait guère comment agir davantage. Ce qu'il voyait bien, en revanche, penchant légèrement la tête vers le bas de leurs corps, c'était les gestes de son amant, qui, s'ils l'avaient quelque peu surpris en premier lieu, finissaient par prendre un peu de sens malgré les brumes éthyliques qui obscurcissaient son esprit. Evidemment, tout ça demandait quelque préparation... Et s'il ne voyait pas les gestes en détail, il en comprenait au moins le principe... De là à ce qu'il fût d'ores et déjà capable de les reproduire, il y avait encore une marge, si bien qu'il laissa l'Adepte gérer cette étape.

En vérité, il n'en pouvait plus d'attendre. Ne pouvait-il donc pas s'unir à lui dès à présent ? Grands Dieux, qu'il en mourrait d'envie ! Son sexe durci semblait encore vouloir se gorger de sang, chaque instant davantage, et il n'était pas sûr de pouvoir rester éloigné de son corps plus longtemps. A vrai dire, il était même certain du contraire, et au final, sans pour autant forcer davantage les choses, il ne put s'empêcher de le rapprocher du corps presque offert de Manuchan, en caressant légèrement son postérieur, parfois ses doigts aussi, ses gestes manifestement peu assurés à cet instant ou peut-être tout simplement entravés par son désir sans cesse grandissant. A l'évidence, il se retenait de se rapprocher plus encore de la zone dont son amant s'occupait, de peur d'aller trop vite sans doute... Et puis ses lèvres revinrent se poser dans sur le torse du Mage, sa langue décidant manifestement d'arpenter chaque centimètre carré de sa peau. Ne faire plus qu'un, c'était la seule pensée cohérente que son cerveau arrivait encore à former. Nul doute que dès qu'il en aurait « l'autorisation », il la mettrait en pratique... à leur plus grand plaisir à tous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 11
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Mar 11 Mar 2014 - 21:01

Le râle d'Aaron alors que la langue du Mage entrait en contact avec sa nuque fit sourire le rethwellan qui n'en continua pas moins son œuvre. Trop heureux d'apporter du plaisir à son amant si ce plaisir se manifestait ainsi. Après tout, apporter du plaisir et un bien-être à l'autre avait toujours fait partie de sa nature, que ce soit au lit ou ailleurs, qu'il s'agisse d'une relation amoureuse ou amicale, Manuchan préférait donner que recevoir…. Excepté dans cette circonstance précise. Mais enfin, ça ne l'empêchait pas de faire de son mieux pour le bonheur du blanc.

Manifestement, le blanc eut la curiosité que le Mage pensait évidente de baisser son regard vers ce que faisait l'Adepte et celui-ci, ne cachait rien, bien au contraire. S'ils devaient reproduire ce genre de chose, dans un sens ou d'ans l'autre, le blanc devait apprendre ce qui était nécessaire et cette action l'était largement s'il ne voulait pas blesser ou être blessé.

En revanche, le désir du blond était de plus en plus clair aux yeux de Manuchan qui sentit son postérieur et ses doigts caressés par ceux du héraut. Sensation merveilleuse que de se savoir l'objet d'un désir si fort que l'autre ne pouvait retenir vraiment ses gestes. C'était d'ailleurs aussi son cas après tout, car tout concentré qu'il était dans l'écartement obligé et la lubrification qu'il augmenta par sa salive sur ses doigts - qui étaient revenus quelques instants dans sa bouche - , il ne put s'empêcher de rapprocher ses lèvres de la bouche d'Aaron, partageant un nouveau baiser chaud et délicieux qui se mêlait au plaisir qu'il ressentait malgré lui de cette préparation.

La bouche du héraut était désormais occupée à explorer la peau de l'Adepte qui gémissait à nouveau de plaisir et de désir, explorant de ses doigts humides son intimité et préparant celle-ci à recevoir une part de l'être qu'il désirait. Assez vite, cet endroit fut enfin prêt à recevoir ce que le Mage désirait ardemment.  et manifestement, Aaron n'était pas en reste vu qu'il s'approchait de plus en plus, semblant ne même pas s'en apercevoir de l'anus de l'Adepte.

Doucement, le Mage prit le membre du héraut entre ses doigts et le posa tout contre son entrée, donnant un léger coup de hanche pour rapprocher au plus le gland attendu de l'endroit qui lui était destiné. le bout rouge déjà entouré des muqueuses humides et chaudes de Manuchan.

"Viens… viens ne faire qu'un avec moi."

Ce fut tout ce que Manuchan put dire pour inciter à l'action. Il ne souhaitait pas être trop crû avec Aaron mais avait aussi conscience qu'ils désiraient tous deux en arriver à  cela. Et quand ben même ça n'aurait été qu'à sens unique, Manuchan n'était plus en état de réfléchir correctement et, sur l'instant, ne voulait plus qu'une chose : être pénétré profondément par le sexe tendu de celui qu'il aim… Désirait.

Toujours en douceur, l'Adepte releva un peu plus ses jambes, les posant sur les épaules du blanc pour une positon plus confortable et attendait avec espoir la réaction de son amant. Priant presque pour ce que celui-ci ne se débine pas et accomplisse ce pourquoi ils étaient ainsi allongés, nus et excités. Le sexe pur. Certes, une question animale de pénétration, de rapport dominant-dominé vu qu'il n'y avait pas de question de procréation entre hommes, mais aussi, dans leur cas, de liberté. Liberté de choix et de décision. Liberté d'amour et de plaisir. En donner et en recevoir presque de façon égale, sans se soucier vraiment des conséquences futures.

S'ils n'avaient pas bu ce soir-là peut-être rien ne se serait produit, mais inutile de penser à ce qui aurait pu être. Oui, ils étaient assez saouls - mais pas trop - oui, des inhibitions étaient clairement tombées. oui, certains principes moraux aussi probablement. Mais au final, ils ne cherchaient qu'à se faire du bien, à eux-mêmes et l'un à l'autre. S'il y avait quoi que ce soit de mal à cela, alors, l'Adepte ne voyait pas quoi et n'en avait cure.

*Prends moi, je t'en supplie*

Et c'était vraiment une supplique dans ses pensées. Un désir ardent et sincère qui l'amenait presque au bord des larmes. Une joie intense mêlée d'une appréhension de refus et d'un fort et puissant instinct animal. Tout cela, mettait ses émotions à fleur de peau.

*S'il te plait*

Pour une fois, le fait que son amant ne puisse lire dans les pensées était presque une déception, mais il souhaitait que ses émotions soient assez claires et comprises par le blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Mar 11 Mar 2014 - 23:52

Tout était nouveau et pourtant, il ne se sentait pas vraiment anxieux de tout ce qu'il découvrait. La seule crainte qu'il pouvait avoir résidait dans l'idée de faire un geste qui pourrait d'une manière ou d'une autre faire le moindre mal à son amant, et pour l'éviter, il prenait simplement le parti de suivre le mouvement quand il n'était pas trop sûr de ses actes. Les caresses et les baisers ne risquaient pas vraiment de devenir douloureuses, pas celles qu'il entreprenait en tous les cas, et il ne se privait donc pas. Pour le reste, il attendait plus ou moins patiemment – plutôt moins que plus, à l'évidence puisqu'il ne pouvait s'empêcher de poursuivre l'exploration du corps du Mage – le moment où il pourrait assouvir l'envie qui occupait toutes ses pensées.

Après un nouveau baiser torride, le Héraut en était venu à arpenter le corps de l'Adepte de ses lèvres et de sa langue, et les gémissements de plaisir que ce dernier laissait échapper, associés aux sensations que le Don du Blanc percevait accentuaient toujours un peu plus son propre désir, et son plaisir aussi. Ce n'était pas une nouveauté que le bien-être des autres lui importait. C'en était une de constater que c'était tout aussi vrai dans ce type de cas de figure. Ce qui ne signifiait pas non plus qu'il boudait son propre plaisir, bien au contraire, et quand les doigts de Manuchan se refermèrent sur son membre, Aaron laissa échapper un gémissement de plus, tout à fait conscient du geste de son amant. Ce contact le rendait complètement fou, c'était juste... indescriptible. Et les mots que le Mage lâcha alors attisèrent encore un peu plus – était-ce pourtant seulement encore possible ? – son désir. Oh ! Mais il y comptait bien ! C'était tout ce qu'il attendait à vrai dire...

Ce à quoi il ne s'était pas vraiment attendu, ce fut à sentir les jambes de l'Adepte se relever pour venir se poser sur ses épaules. Une position quelque peu acrobatique à ses yeux inexpérimentés, qu'il n'eût pas imaginé seul.

« Ca va aller ? » s'entendit-il demander, le regard plongé dans celui de Manuchan.

Question somme toute assez idiote quand on considérait que lui, justement, savait ce qu'il faisait... Au contraire du Héraut. Mais c'était sorti tout seul, il craignait pour le confort de l'autre, et pour son plaisir aussi. Certes, il voulait découvrir un autre plaisir, dans d'autres proportions si l'on pouvait le dire ainsi, mais il refusait que ce fût au détriment de l'autre. Et si les mots ne passèrent pas les lèvres du Mage, les sensations qu'il lui renvoyaient étaient sans équivoque. Oui, ça irait, il avait juste terriblement envie de ça, tout autant que lui-même. Il le voulait tellement fort que le Blanc avait peine à dissocier son propre désir, dans l'histoire, mais qu'importait, au final ? L'appréhension, pourtant, restait latente. La sienne ? Celle de l'Adepte ? Il peinait à le déterminer précisément, mais abandonna toute tentative en ce sens. Trop d'envie, trop de désir et d'excitation, trop d'hormones aussi. Et puis il venait de le dire, n'est-ce pas ? Lui aussi ne souhaitait plus faire qu'un avec lui. Au moindre ressenti négatif, il s'arrêterait, de toutes les manières, c'était une certitude, mais pour l'heure, si ce n'était la pointe d'inquiétude qu'il s'attribuait lui-même, rien de ce type ne venait freiner son élan...

Alors doucement, le bassin d'Aaron bascula légèrement, son sexe pénétrant légèrement l'anus du Mage, puis se retirant pour revenir en lui, un peu plus profondément, et encore, et encore... Son souffle saccadé témoignait sans doute du plaisir qu'il éprouvait d'ores et déjà, davantage encore qu'avec tout le reste, de la force des sensations nouvelles que ça lui procurait. Il fallut plusieurs va-et-vient pour qu'il ne finît par pénétrer entièrement en lui, et il cessa de bouger un instant, clairement abandonné à cette étreinte, cherchant visiblement à la savourer au maximum. Un plaisir partagé s'il en croyait son ressenti Empathique. L'immobilité ne dura pas plus de quelques instants cependant – il ne pouvait évidemment pas en rester là – et le Héraut reprit ses mouvements, doucement d'abord, sa respiration devenant plus profonde à chaque coup de rein, puis de façon de plus en plus ample... et de plus en plus rapide. De nouveaux râles lui échappèrent, et il ferma les yeux, serrant les lèvres. Grands Dieux que c'était bon ! Ses sensations, autant que celles qui lui provenaient de Manuchan d'ailleurs. Et à ce rythme-là, il allait finir par ne plus pouvoir retenir certains éclats de voix... Il ne souhaitait pas réveiller leurs voisins cependant, et faisait son possible pour se contenir... pour le moment encore.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 11
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Mer 12 Mar 2014 - 2:40

Les gémissements d'Aaron étaient à chaque fois une incitation au plaisir de plus pour l'Adepte qui faisait de son mieux pour apporter ce qu'il pouvait au héraut. Et lorsque celui-ci s'enquit de son bien-être à cause de la position adoptée. Position que le Mage savait être la mieux à même de les satisfaire tous deux, tant physiquement qu'émotionnellement, Manuchan eut envie de rire mai s ne le montra pas.

Au contraire, il fit légèrement bouger son bassin de gauche à droite pour répéter son invitation mais ne dit rien. Après tout, si le blanc ressentait ses émotions, il devait comprendre le désir qui brûlait littéralement le corps du rethwellan ainsi que son esprit enfiévré.

Enfin, le moment était venu, enfin, Manuchan sentit le sexe du blanc le pénétrer, doucement, presque par à coups. Il entrait puis se retirait puis revenait en lui, de plus en plus profondément et à chaque fois, le Mage gémissait alors que les sensations qu'il connaissait revenaient habiter son corps. Sa bouche était en mouvement constant, tantôt il se mordillait les lèvres, tantôt les léchait.

Ses yeux n'étaient pas moins actifs. ils se fermaient par intermittence avec le plaisir et parfois virevoltaient lorsque les sensations lui faisaient perdre ses repères les plus élémentaires. Il en voulait plus, encore plus. Il sentait le sexe du blanc palpiter en lui et c'était tellement…… Y avait-il au moins un mot pour le décrire? et alors qu'Aaron cessait ses mouvement, Manuchan l'observa du regard, son anus se contractait tout seul et serrait un peu plus le membre durci qu'il entourait.

Le héraut semblait presque en extase mais n'avait pas encore joui, de cela, le Mage était sûr car il l'aurait senti si ç'avait été le cas, et puis ç'aurait été bien décevant que le héraut n'exprime que si peu de plaisir à sa libération et qu'elle ait lieu si vite. Non, il n'en était pas là mais semblait savourer l'instant. Quant au mage…. Il devait bien admettre être un peu frustré sur l'instant et son bassin vint se coller de lui-même encore plus à celui du héraut, laissant volontairement le sexe d'Aaron s'enfoncer au maximum en lui.

Finalement, Aaron reprenait ses mouvement et Manuchan les accompagnait sans même s'en rendre compte tant c'était évident. Les mouvements s'intensifiaient de plus en plus et l'Adepte se cambrait, gémissait, serrait les draps autour de lui, totalement abandonné à ses sensations et à celui qui le possédait désormais. Car c'était aussi de cela qu'il s'agissait. Il se donnait, ni plus, ni moins à son amant, corps et âme sur une seule action : ne faire qu'un.

Alors des râles s'échappaient de son amant, ce furent des cris qui fusèrent du Mage alors que son plaisir s'intensifiait. Il n'avait pas vraiment conscience qu'il pu y avoir des voisins et pour tout dire, s'en fichait éperdument sur le moment. Ce qu'ils faisaient était plus important à ses yeux. C'était un partage de leurs corps et peut-être cela deviendrait-il plus avec le temps? Enfin, surtout, il ne parvenait pas à se retenir. Ses jambes appuyaient sur les épaules d'Aaron et son bassin faisait tout pour que ce va et vient s'intensifie toujours plus jusqu'à atteindre l'extase promise.

Pourtant, l'Adepte commençait à s'essouffler. L'oxygène se faisait rare et il finit par réduire son rythme, enjoignant son amant à en faire autant. Leurs corps luisaient de sueur, rien de plus normal, mais surtout, le rethwellan se rendait compte qu'il devenait trop animal à nouveau. Sans chercher à se détacher du sexe de son amant toujours en lui, il se redressa et, alors que ses jambes étaient descendues des épaules musclées sur le dos qui l'était tout autant, attira de sa main le visage d'Aaron vers le sien pour un baiser langoureux et amo….profond.

Se faisant, il fit bouger son bassin, mais doucement, incitant certes à un mouvement, mais un mouvement doux et tendre. Au moins quelques temps, il souhaitait partager aussi de la tendresse et pas seulement un plaisir bestial qu'ils auraient pu expédier en quelques minutes. Il était hors de question que leur relation se limite à ça. Et puis, Une première fois marquait pour la vie, même pour un homme et l'Adepte ne voulait pas qu'Aaron puisse ne serait-ce que supposer qu'avoir des rapports impliquait forcément un simple acte physique.

Le Mage regarda le héraut dans les yeux et c'était à son tour de demander dans un souffle chaud près de l'oreille du blond :

"Tout va bien?"

Et d'ajouter:

"Je suis si bien avec toi…"

Il invita ensuite le visage du héraut à venir dans sa nuque afin qu'ils puissent à nouveau s'enivrer de leurs odeurs mâles et excitantes.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Mer 12 Mar 2014 - 11:53

Malheureusement pour le Mage, ses émotions transparaissaient un peu trop facilement pour l'Empathie du Héraut et son envie de rire ne lui échappa pas. Si bien que le Blanc sentit son visage devenir cramoisi, embarrassé par le ridicule de sa question qui ne l'avait pas frappé jusque-là. Bien sûr que ça allait, il pouvait le ressentir, pourtant... Comme quoi certaines inquiétudes n'étaient pas très... logiques. Et le geste de son amant le confirmait encore, tout comme l'envie qui émanait de lui – et qu'il lui rendait bien – si bien qu'il n'hésita pas plus longtemps à s'unir à lui. Une sensation qu'il découvrait donc, avec une profonde délectation. Voir l'Adepte réagir au moindre de ses mouvements, entendre ses gémissements de plaisir décuplaient le sien, si bien qu'une fois totalement entré en lui, il s'était arrêté, l'observant autant qu'il savourait l'instant. Un instant de calme qui semblait frustrer l'homme sous lui, à ce que son corps venant se plaquer davantage encore contre lui semblait vouloir révéler.

Oh... Bien sûr qu'il ne comptait pas en rester là, qu'il en voulait plus, lui aussi. Ca n'avait duré que quelques instants, comme s'il avait voulu les graver dans sa mémoire, avant qu'il ne reprît les mouvements qu'il venait de délaisser et qui faisait monter tellement de plaisir du creux de ses reins. Si Manuchan serrait les draps, les mains d'Aaron s'étaient refermées sur ses épaules, tandis que ses râles plus ou moins discrets étaient couverts par les cris du Mage. Ces moments étaient trop intenses, il fallait qu'ils calment le jeu un peu, ou il ne pourrait plus répondre de rien... Si bien que dans le même temps, le rythme s'était ralenti, de son côté comme de celui de son amant qui accompagnait chacun des mouvements de son bassin.

Les jambes de l'Adepte glissèrent pour se refermer dans son dos, tandis qu'il se redressait quelque peu pour revenir l'embrasser, une main sur sa nuque, celles du Héraut toujours accrochées aux épaules de son amant, savourant cette étreinte plus douce, mais tout aussi agréable. Peut-être même davantage encore, puisqu'elle lui semblait révéler autre chose qu'un simple désir animal – du côté du Mage toujours car pour lui, c'était une évidence qu'il n'y avait pas que ça – entre eux. Son propre bassin accompagnait doucement les mouvements du sien, et il s'abandonnait complètement à cette étreinte, à ce baiser langoureux, à leurs corps mêlés.

La voix de Manuchan, dans un souffle à son oreille vint s'enquérir de son bien-être, ce à quoi un « oh oui... » sans doute un peu trop lascif lui répondit avant que son amant n'ajoutât ces quelques mots si lourds de sens aux yeux du Blanc. Il était bien avec lui... C'était parfaitement réciproque, et les lèvres d'Aaron revinrent dévorer sa nuque comme il l'invitait à s'en rapprocher à nouveau, s'enivrant au passage de l'odeur de sa peau.

« Moi aussi Manu... » revint-il souffler à son oreille « on n'en serait sans doute pas là sinon... »

L'Adepte imaginait-il à quel point ces mots étaient révélateurs dans la bouche du Héraut ? Certes, sans l'alcool qu'ils avaient absorbé dans la soirée, il n'eût peut-être pas été aussi téméraire. Peut-être se fût-il volontairement restreint, convaincu qu'il ne pouvait pas s'adonner à ce genre de choses après si peu de temps. Mais la certitude demeurait, qu'il y avait un lien inexplicable entre eux et que sans celui-ci, il n'eût sans doute même jamais désiré être ici, à cet instant, en sa compagnie. Il ne chercha pas à savoir, à vrai dire, ces interrogations ne passant qu'une fraction de seconde dans son esprit avant de disparaître au profit de leurs sensations mêlées. Sa langue revint caresser le pourtour de l'oreille du Mage, tandis qu'il continuait à aller et venir en lui, toujours aussi doucement. Un instant seulement, avant qu'il ne revint chercher ses lèvres, sa langue jouant à nouveau avec la sienne. Une de ses mains quitta l'épaule de son amant pour venir caresser son visage, traçant l'arrête de sa mâchoire, avant de venir se perdre sur sa nuque, ses doigts s'emmêlant dans le bas de sa chevelure. Et comme les mouvements de son corps brûlant se faisaient plus amples, quoi que toujours aussi modérés dans leur fréquence, le Blanc laissa échapper de nouveaux gémissements de plaisir, confirmant sans doute encore un peu plus les mots qu'il avait prononcés peu avant...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 11
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Jeu 13 Mar 2014 - 20:29

L'Adepte ne comprit pas au premier abord d'où venait la rougeur qui habitait désormais les joues de son amant, jusqu'à ce qu'il se souvint avec plus de précision quel était le don d'Aaron et s'en voulut un peu d'être si moquer, enfin, c'était ainsi et apparemment, le blanc ne l'avait pas mal pris, sans quoi, il aurait pu tout cesser causant une frustration plus qu'immense chez le Mage. Mais inutile de parler de ce qui ne s'était pas produit.

Les mains du blanc sur ses épaules étaient presque un étau et Manuchan s'en trouvait ravi contrairement à ce que l'on eut put croire. Être dominé n'était pas forcément pour lui déplaire et encore moins dans ce type de contexte. Et puis, il parviendrait bien à inverser les rôles une prochaine fois. S'il y avait bel et bien une prochaine fois !

D'ailleurs ses mains, il pouvait continuer à les sentir alors que la position se modifiait légèrement pour faciliter la tendresse plus que la bestialité et les mots d'Aaron en réponse à ceux de Manuchan firent cambrer les reins de l'Adepte, légèrement, mais nettement alors que son regard se perdait dans les yeux mordorés qui lui faisait face.

Mais était-ce bien vrai? Non que le héraut eut pu mentir, mais être bien avec un autre en faisant ce qu'ils faisaient précisément, n'avait rien de si surprenant. Qu'en serait-il sans cela? Pour le Mage, il était de plus en plus évident que même sans ce partage de corps, ses sentiments resteraient inchangés à l'égard du blond.

Enfin, il n'était pas vraiment temps de s'engager dans une discussion de ce type n'est-ce pas? Par ailleurs, la langue d'Aaron revenait à l'assaut sur l'oreille du Mage qui ferma les yeux, retenant un cri plus ou moins volontaire mais ne pouvant pas cette fois retenir sa main droite de venir se poser sur le dos de son amant. Ses doigts se plantèrent avec une légère force dans la chair musculeuse de l'omoplate d'Aaron et le rethwellan ne put que se féliciter une fois encore d'avoir les ongles courts ce soir.

Le sexe en lui reprenait vie, certes, doucement mais apportant toujours d'aussi délicieuses sensations et les doigts de l'Adepte griffaient l'épaule du blond. Ne restait qu'à prier pour que des marques n'apparaissent pas, mais à dire vrai, Manuchan ne pouvait plus vraiment se retenir au point où ils en étaient car c'était également une forme de possession de sa part. Comme si Aaron eut été sien. Il était d'ailleurs surprenant qu'il n'ait pas encore marqué de sa bouche la nuque du héraut, mais il valait sûrement mieux éviter pour que le blanc n'ait pas à donner d'explication à ses collègues.

Un nouveau baiser humide, une caresse sur son visage. Les yeux du Mage étaient dans le vide, entièrement pris dans ses émotions et les sensations éprouvées. Ces caresses sur les cheveux de sa nuque. C'était si agréable, si doux et affectueux…. Peut-être n'aurait-il pas dû se laisser aller à ressentir un sentiment d'amour qui n'était pas le sien à travers ce geste de tendresse mais cette fois. Cela lui échappa. Il avait le sentiment que ces doigts dans sa chevelure étaient des doigts amoureux. Mais refusait d'y croire tout en même temps.

Les mouvements de bassin s'amplifiaient toutefois et les pensées le désertèrent et les gémissements de son amant était une des plus belles mélodies qu'il eut entendue. Il devenait par trop sentimental et la savait. Il se devait de ne pas laisser cela s'amplifier de trop, de crainte….. de souffrir à nouveau. Fi de la sensibilité. Il allait faire en sorte que l'animosité règne à nouveau.

*Je…. ne peux pas lui faire ça….*

Non, il ne pouvait pas prendre cette résolution. Il refusait de montrer à son amant ce qui n'était pas et une bestialité trop forte ne correspondait pas à ce qu'ils voulaient partager.

Samain gauche se posa sur la nuque d'Aaron et il vint l'embrasser à nouveau, profondément et langoureusement. Il gardait les yeux fermés car sinon, Aaron aurait pu les voir briller de larmes contenues. la crainte de souffrir de tout cela restait dans un coin éloigné de son esprit et cela suffisait à faire réagir son corps comme il ne l'aurait pas dû.

Il fallait détourner l'attention du héraut de ce qu'il pourrait peut-être ressentir de tout ça.

Manuchan amplifia de lui-même les mouvements de son bassin et accéléra leur rythme. Des gémissements s'échappaient de lui alors leurs bouches étaient toujours collées. Alors que le baiser se terminait, Manuchan laissa finalement sa langue glisser le long de la joue du héraut, jusqu'au lobe de son oreille, même s'il doutait qu'Aaron y soit aussi sensible que lui et repartit peu après vers la nuque offerte.

L'odeur de son amant l'enivrait plus encore que l'hydromel et cette peau, si douce à cet endroit était si attirante….. Sans plus y réfléchir, oubliant même certaines bonnes résolutions, il ouvrit la bouche sur la nuque du blond, léchant un point et un seul de cette nuque. Suçotant, mordillant un peu et léchant à nouveau. S'il ne s'arrêtait pas vite, le blanc garderait alors la marque de leurs ébats pendant probablement plusieurs jours.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Ven 14 Mar 2014 - 1:08

Tout arrêter ? Non, ce n'était clairement pas dans les projets d'Aaron, même s'il venait d'éprouver... un certain embarras, dirons-nous. A moins que ce ne fût le souhait de Manuchan, il n'avait pas vraiment l'intention d'en rester là, quand bien même son inexpérience s'avérait manifeste. Et lui aussi, à vrai dire, espérait bien qu'il eût une prochaine fois. Des prochaines fois, même. Il ne pouvait jurer de rien, et c'était sans doute folie que d'en espérer autant, mais... oui, il souhaitait bel et bien que ce qui se passait là n'était pas qu'une passade, qu'un emportement d'ivrognes, que l'Adepte regretterait au petit matin. Le fait était que oui, physiquement, il était bien là, dans ses bras, unis à lui, mais pas seulement. Et il préférait éviter d'imaginer comment il encaisserait un éventuel rejet une fois que le soleil serait levé.

Est-ce que ces mots qu'ils échangeaient encore, reprenant petit à petit un souffle un peu moins saccadé comme leur étreinte devenait plus douce, pouvaient suffire à le conforter dans l'idée qu'il n'était pas le seul à souhaiter que cela durât ? Il n'avait aucune certitude, mais les yeux clairs du Mage plongés si profondément dans les siens ne le laissaient clairement pas indifférent. La réaction de son corps à sa réponse non plus, d'ailleurs, si bien qu'il n'avait pas pu résister et était reparti dévorer la peau de son amant, particulièrement les zones qu'il découvrait être particulièrement sensibles chez lui. Le cri plus ou moins retenu de Manuchan, sa main s'aggripant à son épaule, décuplèrent plus encore les envies du Héraut, dont le bassin reprit ses mouvements sans presque qu'il s'en rendît compte. Enfin... si on exceptait la vague de plaisir qui monta instantanément en lui, stigmatisée par les gémissements qui s'échappèrent de sa gorge.

Le nouveau baiser qu'ils échangèrent ne suffit pas, pourtant, à minimiser le ressenti du Blanc. Peur. Il avait beau ne pas savoir exactement ce que ça signifiait, sentir les craintes de son amant perturbait le blond qui, un instant, chercha à stopper leur étreinte malgré le nouvel élan qu'ils venaient de lui donner. Avait-il fait quelque chose qu'il ne fallait pas ? Les mots qu'il venait de prononcer étaient-ils finalement trop... impliquants ? Il n'en savait rien, et manifestement, il n'était pas prêt d'obtenir une réponse, car l'Adepte accélérait le rythme de leurs ébats, générant de nouvelles manifestations sonores aussi bien chez lui-même que chez Aaron. Quand les lèvres du Mage s'éloignèrent des siennes, le Héraut retint un instant son souffle, à nouveau abandonné à leur étreinte... Il sentit les lèvres de son amant remonter vers son oreille, générant autant de plaisir que chacune de ses caresses jusque-là... mais perdit tout notion de mesure quand une nouvelle fois, elles vinrent arpenter son cou, sa nuque, élecrisant un peu plus tout son corps.

Et comme Manuchan continuait à s'occuper de cette zone bien précise, mordillant un peu et suçotant abondammant un seul et même emplacement depuis quelques instants, le Blanc ne put retenir un cri, bref, mais suffisamment évocateur du plaisir que ça lui procurait, avant qu'il ne se mordît à nouveau la lèvre pour ne pas donner plus de voix. La peur s'évanouissait au profit de leur plaisir commun. Ou tout au moins, s'effaçait-elle un peu, se contentant de l'arrière-plan. Demain, ou un autre jour peut-être, elle se rappellerait à leur bon souvenir, mais pour l'heure... Pour l'heure, il y avait ce corps tout contre le sien, ce va-et-vient plus rapide, plus profond aussi, qui faisait monter en lui de telles vagues de plaisir qu'il semblait le consumer de l'intérieur. Il y avait ses lèvres dans son cou et ses ongles dans son dos qui le rendaient encore un peu plus fou seconde après seconde. Son membre allait et venait en lui plus rapidement encore, de minute en minute, comme s'il cherchait à imiter les battements de son coeur affolé. Plus profondément, aussi, rendant leur étreinte peut-être un peu plus animale à nouveau. Le souffle court, le corps luisant de sueur, ses mains plaquées contre ses épaules, incapables de rompre ce contact, il lui arrivait de mordiller encore le haut de l'oreille de l'Adepte - quand sa respiration quelque peu chaotique ne nécessitait pas qu'il s'en éloignât... Ou quand quelque cri un peu trop violent lui échappait, aussi.

A ce rythme-là, il n'était pas sûr de pouvoir se retenir encore bien longtemps... Quand bien même il refusait de s'abandonner totalement sans être sûr que son amant partagerait sa délivrance.

« Viens... » s'entendit-il finalement souffler, le mince filet de voix qui parvint à s'échapper de sa gorge sonnant particulièrement rauque à ses oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 11
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Lun 17 Mar 2014 - 9:02

Apparemment, la nuque du blanc était un point sensible, comme chez beaucoup d 'hommes et Manuchan ne comptait pas ne pas profiter du plaisir qu'il pouvait procurer à son amant tout en le marquant.

Manuchan lui aussi était mis à rude épreuve lorsqu'il sentait le souffle d'Aaron se rapprocher de son oreille et ses lèvres la toucher ce qui était trop rare à son goût, mais il pouvait le comprendre vu les cris soudain qui pouvaient parfois sortir de la gorge du blond et Manuchan n'était pas en reste, même si ses propres cris étaient étouffés dans la nuque dont il s'occupait avec assiduité.

Un mince filet de voix rauque, comme un souffle lui parvint et son sens était des plus clairs dans l'esprit de l'Adepte : le blanc allait bientôt jouir probablement et ne souhaitait pas être le seul.
Sans cesser de lécher et mordiller la nuque d'Aaron, le Mage descendit sa main la plus valide jusqu'à son sexe, à qui il entreprit de faire subir un va et vient rapide et serré pour le pousser à se libérer.

Notez qu'il n'était pas nécessaire de pousser bien fort car ses sensations internes dues à la pénétration l'avait déjà poussé au bord de la jouissance.

Dans un râle étouffé, il sentit son anus se contracter encore plus qu'auparavant alors que son sexe  tressautait en libérant sa semence sur son ventre. Tout son corps se tendait, ses jambes semblaient avoir leur vie propre et ses orteils se crispaient et se tendaient alternativement alors qu'il sentait le sexe chaud de son amant palpiter plus fort contre les parois de son être.

Involontairement, les doigts de son autre main s'enfoncèrent plus encore dans la chair de l'épaule d'Aaron et enfin, il libéra la nuque du héraut pour venir prendre ses lèvres dans un nouveau baiser profond. Il lui semblait que jamais le flot qui sortait de son sexe ne s'arrêterait tant il fut abondant grâce à l'excitation et au plaisir ressenti et son ventre tout comme le reste, ne cessait de se crisper délicieusement de plus en plus fort jusqu'à l'instant de relâchement total ou son torse fut contraint malgré lui de se poser à plat sur le lit.

L'Adepte avait le souffle court, était visiblement en sueur et surtout, extatique. Son visage la trahissait aisément. Un sourire sublime éveillait son visage alors que ses yeux, au contraire, semblaient dans un autre monde. Ses mains en revanche ne cessaient pas encore de bouger, ni ses jambes qui caressaient son amant.

Voyant sa semence répandue sur son ventre, il entreprit d'y passer une main pour en recueillir un peu et le porta à ses lèvres. C'était là encore peut-être choquant pour un novice, voire même dégoûtant et même pour certains shaychs, mais il ne pouvait le nier, il aimait ce goût très particulier et légèrement salé. Bon, c'était bien meilleur lorsque cela sortait directement du sexe d'un amant, mais enfin, les choses ne s'étaient cette fois pas passées ainsi, aussi, s'en contentait-il.

Une fois ce petit plaisir assouvi, il tendit son regard vers celui de son amant, toujours en lui, ce qu'il ressentait comme de la tendresse et ne put retenir un "merci" tant son plaisir avait été grand malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 433
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   Mar 18 Mar 2014 - 21:45

Il ne réalisait même pas vraiment qu'il allait porter cette marque pendant quelques jours, même pas qu'il allait être marqué, et à vrai dire, s'en fût-il rendu compte qu'il n'eût pas repoussé l'Adepte : c'était un bien maigre prix à payer en contrepartie du plaisir que la langue et les lèvres qui s'affairaient à cet endroit lui procuraient. Un plaisir partagé lorsque ses propres lèvres se refermaient sur l'oreille du Mage, que les gémissements conjoints des deux amants confirmaient. Leurs cris, même, parfois, quoi que le Héraut fît son possible pour se forcer à un minimum de discrétion – ce qui n'était pas toujours très concluant, il fallait bien l'admettre.

Mais il fallait bien admettre aussi que leurs ressentis cumulés n'aidaient pas à ce qu'il gardât son calme, bien loin de là. Il y avait un moment que son cerveau s'était mis en veille, au moins partiellement, et abandonné à ses sensations, et à celles que Manuchan lui renvoyait involontairement, le Blanc ne contrôlait manifestement plus rien... Guère plus qu'un minimum de retenue pour ne pas se laisser submerger trop tôt par l'orgasme. Bien qu'il fût de plus en plus difficile pour lui de ne pas déjà céder, et qu'il dût se résoudre à inviter son amant à se laisser aller à son tour. Il sentit alors une main se frayer un chemin entre eux deux, accélérant les choses pour l'Adepte et ne put retenir un cri rauque à nouveau lorsque l'extase l'emporta... Les emporta tous deux, même. Sans qu'il s'en rendit compte, ses derniers assauts avaient été quelque peu plus violents, son souffle interrompu jusqu'à ce que ce cri lui échappât et comme la semance du Mage se déversait sur son ventre, son propre membre libérait la sienne en lui.

Il n'avait pas besoin de son empathie, cela dit, pour sentir l'extase qui s'emparait d'eux deux. Leurs corps tendus, chaque muscle crispé quelques instants, ces cris plus ou moins étouffés qui emplissaient la chambre étaient on ne peut plus révélateurs... Ces ongles enfoncés dans la chair de son épaule aussi. Une autre marque qu'il porterait quelque temps, mais dont, pour l'heure, il ne se souciait guère. Le temps lui semblait s'être arrêté, tout autant que sa respiration à vrai dire, pendant ce moment de jouissance commune, plus intense que ce qu'il avait jamais pu connaître. Reprendre son souffle eût pu être son objectif, si les lèvres de Manuchan n'étaient pas revenues prendre les siennes, dans un baiser passionné qu'il lui rendit avec plaisir. Et puis l'Adepte se laissa finalement retomber sur ce lit qu'il ne lui semblait plus connaître, comme il le partageait pour la première fois.

Aaron reprenait de l'air peu à peu, réalisant enfin que pendant quelques secondes, il avait cessé de respirer, le regard plongé dans les yeux clairs de son amant, quand il vit celui-ci porter la main à ses lèvres, et il ne savait guère quoi en penser. Une pointe de curiosité le traversait, comme il se demandait en effet le goût que cela pouvait avoir, mais même s'il ressentait bel et bien le petit plaisir que ce geste procurait au Mage, il n'était pas certain d'être déjà prêt à ce genre de choses... Une autre fois, peut-être...

L'autre main de Manuchan continuait à caresser sa peau, de même que ses jambes, et le Héraut avait une main contre sa nuque, son pouce caressant doucement sa mâchoire. Ce « merci » murmuré le surprit pourtant, qu'il ne se fût pas attendu à recevoir. Certes, il pouvait concevoir que cette gratitude venait du plaisir qu'il lui avait procuré, mais alors, il lui était tout autant redevable... C'était totalement partagé, et aux yeux du novice qu'il était, assez... inattendu. Il n'avait pas à être remercié, et peut-être aussi qu'une part de lui craignait que ça sonnât comme un adieu, ou que la peur de tout à l'heure ne revînt encore l'envelopper, alors qu'il était toujours aussi incapable de l'expliquer.

« Mer... Merci ? Non... Enfin... Je... »

Lui qui n'était déjà pas forcément l'homme le plus éloquent du monde, il était évident qu'il ne trouvait plus les mots – certainement pas dans l'état d'extase dont il n'était pas vraiment prêt à sortir et qui annihilait le peu de pensées intelligentes qu'il parvenait encore à mettre en oeuvre. Une caresse sur sa joue encore, et il se contenta de donner un nouveau baiser à l'Adepte, sans doute trop plein de tendresse pour une simple aventure d'un soir. Aux portes de son esprit, cette crainte refaisait surface, pourtant, si bien qu'il se refusait encore à changer de position, de peur que s'il s'écartait même légèrement de lui, le Mage ne disparût déjà de sa vie.

« Merci à toi plutôt... » fut-il cependant surpris de s'entendre murmurer, alors que leurs lèvres se séparaient finalement. Et ces mots lui semblaient quelque peu ridicules, bien que parfaitement sincères.

Merci d'être là, auprès de lui, de le faire se sentir aussi bien, mieux qu'il ne l'avait jamais été, sans le moindre doute... et pour ces instants de pur bonheur, d'extase complète aussi. Même s'il craignait de les voir s'évanouir sous peu...Le Blanc avait fini par se lover tout contre le Mage, la tête au creux de son épaule. Les endorphines libérées, l'alcool, l'heure avançant aussi, avaient sans doute fini par avoir raison de lui, car un léger sursaut l'éveilla subitement d'une torpeur dans laquelle il ne se souvenait pas avoir sombré. Doucement, il se détacha de son amant, pour venir s'étendre auprès de lui, usant un instant de son premier Don pour retirer ses draps de sous eux, puis les rabattre sur leurs deux corps enlacés... jusqu'au petit matin prochain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: All I need ♦ Aaron&Manuchan   

Revenir en haut Aller en bas
 

All I need ♦ Aaron&Manuchan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blood Reaver d'Aaron Dembski-Bowden
» [Horus Heresy] Aurelian d'Aaron Dembski-Bowden
» Aurelian par Aaron Bembski Bowden (4/5)
» LA LEGENDE D'ELI MONPRESS (Tome 1) LE VOLEUR AUX ESPRITS de Rachel Aaron
» [Horus Heresy] Betrayer et Butcher's Nails de Aaron Dembski-Bowden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiona's Laboratory :: RP&co :: Les Héritiers de Valdemar - Ex-Valdemar :: Aaron :: Lime&&Lemon-