Partagez | .
 

 on process

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: on process   Jeu 15 Mai 2014 - 15:32

Code:
<link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Give+You+Glory|Great+Vibes' rel='stylesheet' type='text/css'><link href='http://kenthira.free.fr/gestionperso/neverland_rp.css' rel='stylesheet' type='text/css'><center><div class="bloc_feather"><div class="title_feather">Silence parlant</div><img src="http://www.kazeo.com/sites/fr/photos/395/pocahontas_3954625-XL.png" class="gif_feather">

<div class="subtitle_feather">...plus éloquent qu'un long discours...</div><div class="txt_feather"><span class="feather_lettrine">J</span>'ai jamais repensé à ce qui était normal ou pas normal d'encore savoir faire. A vrai dire, j'ai aucune idée de ce que je savais faire avant et que j'ai déjà oublié. Mais écrire, et dessiner, et peindre, je veux pas le perdre. C'est tout ce que j'ai pour palier à ma mémoire qui flanche alors...

<center><img src="http://31.media.tumblr.com/tumblr_lggjxeuMUz1qfc3ago1_400.jpg" class="img_pnj"></center>
<div class="feather_raconte">« <span class="feather_parle" style="color:#9966ff;">Tu... sais écrire ?</span>
- <span class="feather_parle">J'ai jamais arrêté, alors j'y arrive encore. Et je veux pas perdre ça. Y a que comme ça que j'ai encore des souvenirs.</span> »</div>
<span class="feather_lettrine">D</span>es souvenirs sous forme de lignes qui noircissent tout ce que je peux trouver de papier, parce que dans ma tête, y a plus rien qui reste imprimé, ou en tout cas pas longtemps. Je relis des parties de tout ça tous les jours, quand je suis toute seule. Au moins ce qui concerne les plantes, histoire de pouvoir être une récolteuse correcte. Et puis un peu du reste, aussi, de tout ce qu'on m'a raconté et que j'ai couché sur des feuilles volantes, comme j'ai pu. Je suis pas surprise que tout le monde ne sache pas le faire, les autres enfants, y en a plein qui savent pas lire. Ou plus. Alors Smee, dans ma petite tête, c'est juste comme les autres. Je sais pas si je devrais être fière de pouvoir encore le faire, <i>moi</i>, mais en fait, c'est même pas vraiment ça. Je suis contente de pas l'avoir déjà perdu, et j'y tiens, mais j'en tire pas un orgueil, encore moins une prétention particulière.

<span class="feather_lettrine">E</span>t là, je suis juste contente de pouvoir l'aider un peu, lui qui m'a sauvée (quoi qu'il en dise). C'est de la fierté ? J'aurais dit de la reconnaissance mais... soit. Il m'a sorti un bout de papier et un crayon, et j'ai souri, ravie. C'est le plus beau trésor, ça pour moi, mais je suis pas sûre qu'il en ait la moindre idée, encore moins qu'il le comprenne d'ailleurs.

<div class="feather_raconte">« <span class="feather_parle" style="color:#9966ff;">Par contre je ne sais pas lire. Tu saurais m'expliquer par des dessins ?</span> »</div>
<span class="feather_lettrine">J</span>'ai hoché la tête, et cherché une pierre ou quelque chose autour de nous sur quoi je pourrais m'appuyer... ce qui avait dû motiver le pirate à s'installer là, d'ailleurs, parce qu'il y avait une souche d'arbre qui semblait juste m'attendre. Alors je me suis assise aussi, à genoux au sol pour étaler la feuille et dessiner ce dont j'arrivais encore à me souvenir. Dessiner... Là au moins, je me fais pas embêter parce que je préfère ça à jouer à la bagarre ou aux grandes expéditions. Vraiment, je crois qu'il a pas idée de comme je suis ravie, finalement, d'être là. Même si je me serais bien passée de la Mascarade, bon, d'accord.

<div class="feather_raconte">« <span class="feather_parle">Ces plantes-là, elles sont dans les champs. Ca soulage un peu quand t'as un peu mal. Les filles elles font des tisanes des fois, quand elles ont mal à la tête. Et puis pour la fièvre, aussi.</span> »</div>
<span class="feather_lettrine">O</span>u ailleurs. Bon, je suis pas sûre que ça soulagera vraiment bien de grosses blessures, comme celles que son couteau peut faire, mais c'est toujours ça. Les petites fleurs des reines des prés sont pas forcément faciles à représenter, mais je pense m'en sortir pas trop mal, et avec elles, une belle fleur de pavot, qui emplissent donc la gauche du papier, et puis j'ai griffonné une vallée sur le côté droit.

<div class="feather_raconte">« <span class="feather_parle">Celles-là, c'est des grandes fleurs, y a des petites, mais elles font pas d'effet. Les grandes, elles peuvent être de plusieurs couleurs. Et elles aident à calmer les nerfs et à dormir. Oh ! et...</span> »</div>
<span class="feather_lettrine">P</span>eut-être qu'il faudrait que j'applique ça à moi-même aussi, mais... J'oublie jusqu'à ce que je sois couchée avec mes feuilles à lire comme je peux dans la pénombre, et j'ose pas redescendre pour essayer de me faire une tisane en douce alors... J'allais tendre le papier à Smee, mais j'ai repris ma position précédente pour dessiner les soleils jaunes du millepertuis.

<div class="feather_raconte">« <span class="feather_parle">Ca c'est des buissons, plutôt vers les montagnes qu'on les trouve. Les fleurs, elles sont jaunes, et elles aident pour cicatriser.</span> »</div>
<span class="feather_lettrine">E</span>t je fouille ma mémoire à la recherche d'autre chose pendant que je griffonne une montagne à côté des fleurs cicatrisante, mais aucune autre plante ne me vient plus à l'esprit. Je vais ravoir de la lecture, donc, ce soir...</div>

</div></center>


Dernière édition par Aaron Greystoke le Ven 6 Juin 2014 - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: on process   Jeu 15 Mai 2014 - 23:34

Code:
<link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Kaushan+Script" rel="stylesheet" type="text/css"><link href="http://kenthira.free.fr/gestionperso/rp_imp.css" rel="stylesheet" type="text/css"><div class="ric_head"><div class="ric_titre">~ Open arms ~</div><div class="feat_imp" style="position:relative; top:-20px;">Mardi 9 septembre 2014</div><img style="display:inline" src="http://25.media.tumblr.com/tumblr_m8xgooofgy1re801so3_250.gif" class="gif_skin1"> <img style="display:inline" src="http://26.media.tumblr.com/tumblr_lfp91k1erG1qflauho1_500.gif" class="gif_skin2"><div class="feat_imp">Jordane Suzie Brooks && Ricardo Queiros Lopes</div></div><div class="ric_raconte">Pas facile d’être humains, et jeunes de surcroit, dans ce chaos. Plongés, étouffés, ils cherchaient pourtant pour la plupart à sortir la tête de l’eau, à profiter de ce repos qui leur était offert. Oui, respirer un peu faisait du bien et même si la jeune femme n’était clairement pas la plus sociale de tous, elle savait qu’elle aussi avait besoin de ça. Besoin de se détacher l’esprit de tout ce qui s’était passé l’année précédente. Les années précédentes plutôt. Non, ils n’avaient pas vécus des choses faciles, aucun d’eux. Certains s’étaient repliés sur eux-mêmes, d’autres au contraire, s’étaient fourrés dans des conneries pas possibles. Chacun gère comme il le peut. Si, à son arrivée, la jeune femme s’était ralliée à un groupe d’amis, elle s’était clairement isolée depuis le drame qui s’était passé avec le père de Dakota. Ils étaient tous là ou presque à cet instant. Ils avaient tous vu comme elle avait perdu pied, comme elle s’était protégée en attaquant, encore et encore, bien assez décidée à tuer plutôt que se faire avoir. Takuma avait pourtant cherché à gérer les choses différemment. Il était le second concerné par cette histoire pourtant, et il devait s’en vouloir énormément puisqu’après tout, sans lui, rien ne se serait passé. Pourtant, jusqu’à la fin, il avait cherché d’autres solutions. Elle, elle s’était contentée de cogner, comme une con dépourvue de cerveau.

Comment ça aurait fini tout ça ? Si Alec n’était pas arrivé pour endosser ce fardeau là ? Parce que, oui, c’était un fardeau, tout comme il n’était pas un  héro, pas plus qu’elle. Et c’était justement parce qu’elle avait tué un homme qu’elle savait qu’il ne pouvait pas se sentir bien, pas s’il était l’homme qu’elle croyait. Planqué derrière ses airs, elle l’avait vu, angoissé, brisé, épuisé. Elle était avec Takuma quand ils avaient regardé les marques sur le corps d’Emily. Il était capable de bien plus et ça, elle le savait très bien. Il l’avait amochée, mais blessée le moins possible. Il l’avait recouverte de terre, avait créé des illusions autour de sa peau, mais finalement, elle voulait le croire, il avait fait au mieux. Après tout, de quoi était-il menacé, lui, lorsqu’on le lui avait ordonné ? Personne ne lui avait demandé après tout. Elle avait entre-aperçu ses tourments, l’avait vu se rendre malade après Emily, après Watterson. Qu’importe l’image qu’il donnait de lui, elle avait aussi confiance en Jayden, et maintenant Mack. Cette dernière savait des choses qu’ils ignoraient tous à propos du Serpentard. Et l’amour qu’elle lui portait était profond, quoi qu’il soit.

Pourtant, si la jeune femme n’avait pas encore pu se retrouver de nouveau entourée de Dakota, Takuma, Aileen et les autres, elle n’avait pas su affronter Alec non plus. Il était pourtant peut être le plus à même de la comprendre. Quoi qu’il y avait sans doute d’autres personnes ici dans son cas. Mais, de fait, il avait été également son ami. Avant qu’il ne lui brise le coude lors de l’urgence Emily disons. Après, ça avait été différent. Un peu lointains tout en faisant comme s’il n’y avait rien de bien grave. Il faut bien faire comme on peut non ?

- Je crois en effet que les rois de l'humour, c'était la porte à côté... »

« Ah, zut, c’est pourtant une bonne arme. »

T’en as pas marre de tout prendre comme moyen de défense ?
Honnêtement ? Si. Mais c’est nécessaire.

« Quel galant homme...
- J'ai été bien éduqué, faut croire... »

« Apparemment. »

L’éducation, c’est important ! Un peu de galanterie ne fait surtout pas de mal dans ce monde de brutes. Oui, les Rivers, c’est à vous que je fais référence. Pas comme si elle avait été plutôt mal entourée question hommes mais il fallait avouer qu’elle n’avait pas eu la palme. D’ailleurs, si on y réfléchissait, il y avait sans doutes quelques belles séances de psy à en sortir. Un père absent, puis des aventures désastreuses et les seuls hommes de ces dernières années qui sont restés plus de trois jours dans sa vie ont été… eh bien : les deux Rivers finalement. Ce qui en soit… est moche. Et court. En effet, une thérapie serait probablement de mise. Avec tout ce qui s’était passé… ils feraient un tir groupé. Réduction des séances pour tout Poudlard, ça le fait non ? Allé, Logan, soit cool, tu nous dois bien ça.
*Mini intervention de Logan qui ne peut s’empêcher de se taire : Nan mais comment ça JE vous dois bien ça ????*

« C’est mes origines qui ressortent, désolée.
- Pas de quoi être désolée... Et bon app'. Française donc ? Brooks ne sonne pas très frenchy, marrant... Et c'est pas une critique, hein, je suis bien censé être à moitié britannique, alors... »

« Merci ! Oui, j’ai pris le nom de mon père. Enfin, normal, jusque là. C’est ma mère qui était française, j’y ai vécus jusqu’à peu. »

Oui, elle était affamée. A vrai dire, la jeune femme ne s’en était pas rendue compte jusque là, mais, puisqu’elle évitait le monde, finalement, elle s’était aussi un peu trop privée de manger, et puisqu’en réalité, elle était plutôt du genre gourmande, il fallait croire que ça ressortait.

« Dis moi, on n’a jamais… j’sais pas, vraiment parlé tous les deux. Tu comptes reprendre le Quidditch ? Enfin les sélections sont peut être déjà passées, j’en sais rien. J’ai une amie qui est accro pourtant, mais on n’en a pas parlé. Sovahnn, attrapeuse à Poufsouffle. Petite à la crinière blonde speed toujours à courir partout.

Qui a passé un certain temps à faire des conneries chez les Serpentards, cela dit.

- C'est un projet en effet. Si je me fais pas botter le cul par Jenkins... Disons qu'on est pas vraiment les meilleurs amis du monde. Comme avec certains autres membres de l'équipe, d'ailleurs, peut-être bien la majeure partie, même, en fait... On dira que je suis pas le mec le plus sociable du monde... Fin bref, les sélections sont à la fin de la semaine. »

« Ah ? J’sais pas, j’suis pas trop… adepte des commérages. J’préfère éviter d’entrer dans les embrouilles des autres. J’ai bien dit j’essaye. Et tu le sens bien ? »

Enfin, après, ça ne demandait peut être pas trop d’entraînements avant d’aller à des sélections, mais elle en doutait fortement. Surtout en voyant comment, mine de rien, Sovahnn donnait le maximum d’elle-même chaque soir et chaque matin. C’était à cet instant que, bien sûr, Alec était apparu dans son champ de vision, puis dans celui de son compagnon de petit déjeuné. Voyant le regard glacial de Ricardo se reporter vers elle, la jeune femme en fit de même en espérant que le fouteur de merde qu’elle connaissait bien se retiendrait de faire son malin.

Sauf que justement, il ne perdait que très rarement d’occasions de faire son intéressant. Enfin, disons qu’il recommençait à mettre en avant cette mauvaise habitude depuis qu’il allait mieux. Elle est salvatrice Elwynn, dis moi Alec ? Ok, c’était un coup bas : pensé, seulement.

« Et donc tu sais ce qui se dit sur ceux qui ont leur chan.. »

‘Pas le temps. La jeune femme sentis des mains assurées passer dans son dos et contre son cou, ramenant sa tête en arrière. A l’instant où il allait l’embrasser, la jeune femme lui décocha un coup de coude dans le foie. Oui, pile là où il avait été opéré il y avait encore peu. Assez longtemps pour que ça ne soit pas dangereux grâce à la magie et aux compositions de Maxence.. mais clairement pas assez pour l’empêcher de lâcher un petit gémissement en s’éloignant.

« T’es vraiment un sale gosse fouteur de merde. »
« Et t’as décidément clairement décidé de me tuer. »
« Ça c’est parce que t’es craquant quand tu douilles. »

D’un doigt, elle avait attrapé sa chemise, l’avait tiré à lui pour lui claquer un baiser fugace sur les lèvres avant de le repousser de nouveau, de le pousser gentiment pour qu’il se retourne en lui claquant les fesses au passage. Instant de blanc.

« C’est dingue comme j’ai la sale impression d’être pris pour un objet. »
« Mais tout le monde ici te manipule, tu crois quoi ? »

Ce qu’il y avait d’étrange dans cet échange, c’était qu’il était finalement dépourvu d’animosité. C’était un jeu entre eux, un jeu qui avait repris, et qui effaçait doucement les évènements des derniers mois. Un retour aux normes entre eux. Ça ne se voyait probablement pas, comme ça, mais le regard pétillant de la jeune femme et son ton léger voulaient simplement dire que, de son côté, c’était pardonné, et, le petit sourire amusé du garçon lui transmettait qu’il avait comprit le message.

« Tu veux vraiment pas dégager avant de provoquer un autre carnage ? C’est ta belle gueule qui a été abîmée la dernière fois. »

Petit regard de la part d’Alec vers l’autre Serpentard. Il n’y avait pas que sa gueule à en avoir prit, mais il ne fit pas de commentaires, haussa des épaules et s’éloigna vers son autre rousse à côté de qui Mack riait déjà aux éclats.

Mine de rien, le long de l’échange, Jordane avait posé une main sur le bras de Ricardo, histoire de… histoire d’espérer que ça lui suffirait à garder sa rage pour lui. Elle ne l’enleva qu’une fois Alec éloigné.

« Part pas en vrille s’t’euplais’. J’suis pas très attentive aux commères mais pas sourde non plus. Ça va ? J’veux dire, c’est pas mes oignons, et j’suis amie avec Alec, même si ça a été un peu chaotique après un épisode assez glauque dans les cachots mais… enfin ce qu’il y a entre vous, ça ne concerne pas seulement Enola si ? »

Histoire de se donner une contenance, de meubler, ou bien d’essayer de ne pas faire fuir Ricardo, la jeune femme lui servit un verre de jus de fruit. Pourquoi ça ? Parce que le café était trop loin et que, de toute manière, elle ne savait pas quelle était sa boisson-chaude-drogue. Le jus de fruit, logiquement, ça passe chez tout le monde. Oui, ça parait con dit comme ça mais bon.</div>
<div class="ric_parle"><span class="jord_parle">« Aucune idée, pour le plaisir de te faire y penser... Aucun rosissement de joues... t’es pas drôle.</span>
- Je crois en effet que les rois de l'humour, c'était la porte à côté... »</div>
<div class="ric_raconte">Un pouce pointé derrière moi, l'air de rien. J'ai jamais été le mec le plus drôle de la terre, faut bien avouer. Ni le plus timide du monde. Je m'étends pas sur grand chose, je parle pas beaucoup en général, mais avant de me mettre réellement dans l'embarras, faut y aller. Ca, c'était manifestement pas assez fort pour me faire monter le rouge aux joues, ma belle, désolé... Mais va, prenons donc ce petit déj' ensemble, j'ai pas vraiment d'impératif. Une porte ouverte devant elle, et je hausse un peu les épaules à sa remarque.</div>
<div class="ric_parle"><span class="jord_parle">« Quel galant homme...</span>
- J'ai été bien éduqué, faut croire... »</div>
<div class="ric_raconte">A vrai dire, le premier qui sous-entendrait le contraire – et donc attaquerait plus ou moins directement ma mère – se prendrait très certainement mon poing dans la gueule. Je sais que je peux être une vraie tête de con, mais ça... disons que c'est et que ça restera toujours, je crois, un sujet sensible...</div>
<div class="ric_parle"><span class="jord_parle">« C’est mes origines qui ressortent, désolée.</span>
- Pas de quoi être désolée... Et bon app'. Française donc ? Brooks ne sonne pas très frenchy, marrant... Et c'est pas une critique, hein, je suis bien censé être à moitié britannique, alors... »</div>
<div class="ric_raconte">J'avoue, la voir se jeter sur les croissants et en enfourner un comme ça, direct, ça me fait sourire à nouveau, et je me frotte légèrement le menton en la regardant faire un instant. Les petits déj français, j'ai pas trop été coutumier – ou en tout cas, pas celui de leurs viennoiseries. Cela dit, du peu que j'en sais, leur pain perdu qui ressemble pas mal à nos <i>rabanadas</i>, et les croque-monsieur sont des petits cousins de nos <i>torradas</i>, sauf qu'ils nous servent de petit déj' et non de repas complet... Et là, j'ai beau avoir déjà mangé, j'ai étrangement furieusement envie de <i>pasteis de Belem</i> et de <i>qeijadas</i>...</div>
<div class="ric_parle"><span class="jord_parle">« Dis moi, on n’a jamais… j’sais pas, vraiment parlé tous les deux. Tu comptes reprendre le Quidditch ? Enfin les sélections sont peut être déjà passées, j’en sais rien. J’ai une amie qui est accro pourtant, mais on n’en a pas parlé. Sovahnn, attrapeuse à Poufsouffle. Petite à la crinière blonde speed toujours à courir partout.</span>
- C'est un projet en effet. Si je me fais pas botter le cul par Jenkins... Disons qu'on est pas vraiment les meilleurs amis du monde. Comme avec certains autres membres de l'équipe, d'ailleurs, peut-être bien la majeure partie, même, en fait... On dira que je suis pas le mec le plus sociable du monde... Fin bref, les sélections sont à la fin de la semaine. »</div>
<div class="ric_raconte">Un instant de silence, comme je faisais le point sur Sovahnn (parce qu'à défaut d'avoir joué l'an dernier, vous imaginez bien que j'ai suivi la saison malgré tout), et que son regard accrochait sans doute l'arrivée de quelqu'un. Mauvaise idée, cependant que de chercher à voir de qui il pouvait s'agir, un café supplémentaire dans les mains. <i>Lui.</i> Définitivement, ce mec me sort par les yeux, et pourtant, objectivement, je dois bien pouvoir trouver des gens que j'ai plus de raisons de détester. Mais j'y peux rien, ça reste le mec qui s'est tapé Eno et qui a torturé Ems. Je peux pas le voir en peinture, et instantanément, mon regard se fait glacé, et je le reporte sur la table entre Jordane et moi. Y a des gens comme ça, qu'on supporte pas de façon épidermique. Bon en ce qui me concerne, ça peut concerner beaucoup de monde, d'accord. Mais je crois que lui, il a la palme...</div>
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: on process   Mer 21 Mai 2014 - 5:42

Code:
<link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Kaushan+Script' rel='stylesheet' type='text/css'><link href="http://kenthira.free.fr/gestionperso/rp_imp.css" rel="stylesheet" type="text/css"><div class="cas_head"><div class="cas_titre">~ Anytime you need a friend ~</div><div class="feat_imp" style="position:relative; top:-20px;">Dimanche 12 octobre 2014</div><img class="gif_skin1" src="http://37.media.tumblr.com/e7fde21b16a3983385959865eda07c52/tumblr_mi2c6tlzVE1qzyznvo7_250.gif" style="height:130px;"> <img class="gif_skin2" src="http://media.tumblr.com/tumblr_m4nz3nrsoQ1rooebp.gif" style="height:130px;"><div class="feat_imp">Drew A. Parker && Casey S. Quiggley</div></div><div class="cas_raconte">Faut croire que j'ai définitivement besoin de contact, d'affection, des gens en général. Je me suis éteinte, après mon passage aux cachots, parce que je me suis fermée de tout le monde. Plus jamais ça. C'est pas toujours facile et j'ai toujours des moments de méga-trouille qui me tétanise pour rien, mais ça n'empêche que... Je suis mieux, maintenant, que je l'ai été pendant trop longtemps. Ca a l'air de rien, pourtant, juste un sourire, un petit bisou qui veut rien dire de plus que bonjour et pourtant, c'est tout pour moi. Je sais pas si le grand blond - en même temps tout le monde ou presque est grand pour moi - face à moi s'en rend compte, et je sais pas comment lui il ressent les choses, mais voilà, il a l'air heureux de me voir et c'est on ne peut plus réciproque, que demander de plus. On cause de tout et de rien, du déjeuner et des escaliers... A croire que c'est pas enfermés dans une salle ridicule à craindre de se faire trucider par quiconque se déciderait à en passer la porte qu'on s'est rencontrés. Moi ça me va très bien comme ça. J'oublie pas, clairement, tout ce qu'il s'est passé, mais je refuse de me morfondre et d'arrêter de vivre encore, je l'ai déjà fait trop longtemps.</div>
<div class="cas_parle"><span class="drew_parle">« Je veux bien ! J’arrive toujours à m’y retrouver à un moment ou un autre, mais ça fait perdre du temps de leur courir après… Les escalators sont franchement plus pratiques.</span>
- C'est moins drôle enfin ! Roh t'as pas le goût de la surprise ? »</div>
<div class="cas_raconte">Je suis sûre que si, mais ça m'empêche pas d'en rajouter quand même. Est-ce qu'il serait là, à s'émerveiller de presque rien sinon ? Je me revois quand j'ai débarqué il y a tellement longtemps, et je me dis que je devais avoir cette tête-là, à peu près, à trouver tout magnifique, à jouer à rien quand bien même les sorciers plus habitués me regardaient bizarrement. Ca a pas trop changé quand je me faisais passer pour folle, d'ailleurs... N'empêche qu'aujourd'hui, j'ai l'impression d'être chez moi ici, même si j'ai remis ça en cause pendant deux ans. Je pensais que j'en aurais plus d'autre, et puis y a eu la promesse à Billy - faudra que je lui cause, d'ailleurs, davantage un de ces quatre à ce sujet - et puis Rafael. Je me retrouve dans une dépendance trop belle, en coloc avec des gars que j'adore... Si on m'avait dit ça y a quelques mois, clairement, j'y aurais pas cru. Comme quoi faut jamais dire jamais...</div>
<div class="cas_raconte">J'ai réchauffé la veste de Drew, presque trop facilement. Je pensais pas non plus que j'avais pas tant perdu avec ma baguette, pourtant y a bien des choses qui marchent encore. Cool. Puis quand ça génère un sourire comme ça, ça donne encore plus envie de faire plaisir, non ? J'ai fait en sorte qu'on puisse s'installer et procéder à ce pour quoi on est là : écrire à Rose, mais je crois que j'ai pas pu m'empêcher d'avoir l'air un peu triste quand il a repris la parole.</div>
<div class="cas_parle"><span class="drew_parle">« Ouais ! Tu as eu des nouvelles depuis la dernière fois, d’ailleurs ?</span>
- Non... bah j'ai pas beaucoup été dans le château après l'événement en fait, et comme elle est pas revenue à la rentrée et que j'ai pas encore eu de réponse à mes quelques petits mots... »</div>
<div class="cas_raconte">Si Aeliane avait pas transmis son adresse à Raf et si Raf m'avait pas transmis l'info, j'aurais rien su. Et Aeliane aussi a vidé les lieux ensuite. Je leur en veux pas vraiment, après tout ce qu'on a vécu ici, je comprends que ça soit difficile de revenir. Je regrette juste que la blondinette nous ait pas écrit de son côté, entre temps. Je crois pas qu'on aurait réussi à se voir, et peut-être qu'elle a pris sa décision au dernier moment, et je veux pas partir en conjectures amères sur combien de fois on aurait pu se revoir avant la rentrée si elle le savait déjà, qu'elle ne reviendrait pas... N'empêche que je regrette de pas avoir pu lui dire vraiment au revoir... Et je crois que je suis pas la seule. Drew, déjà, mais je suis sûre que c'est aussi le cas de Rafael. Il m'a dit qu'il lui écrirait aussi, et je sais pas s'il l'a déjà fait... Je lui demanderais, tiens... Enfin plus tard, pour l'instant, c'était avec mon camarade d'infortune de la rebéllion que j'étais par lui écrire, et j'ai pas pu m'empêcher de laisser échapper un petit rire quand il a sursauté au sortilège apportant de quoi nous asseoir.</div>
<div class="cas_parle">« Va falloir que tu t'habitues, tu sais, parce que je risque de souvent faire apparaître des trucs pour me simplifier la vie, et sans prévenir quoi... »</div>
<div class="cas_raconte">Mais c'était trop touchant de le voir toujours aussi surpris devant tout ça. C'était assez normal, son débarquement dans le monde magique était très récent, mais ça n'empêchait que ça me faisait toujours sourire. La tête dans la paume de ma main droite, je l'ai écouté expliquer ce qu'il pensait écrire dans sa propre lettre, et puis j'ai hoché légèrement la tête.</div>
<div class="cas_parle"><span class="drew_parle">« Eh bien… que ça va, ici. Ça se passe bien, je ne m’ennuie pas, même si ça aurait été cool qu’elle soit là aussi. En fait, c’est un peu bizarre de perdre le contact comme ça. Je veux dire, nous, on a des ordinateurs, des réseaux sociaux pour parler en direct avec les gens, mais ici, ça donne une sensation d’isolement…</span>
- Ah ça, ne pas avoir la technologie, c'est trop bizarre. Quand je ressors, le premier truc que je fais, c'est relancer mon lecteur mp3. Et mon portable. Faudrait que je vois pour faire fonctionner des trucs électroniques magiquement parce que je me doute bien qu'on sera jamais raccordés à l'électricité mais... Ca serait quand même cool d'avoir de la musique autrement qu'avec nos propres instruments, parce que c'est quand même vachement moins transportable. »</div>
<div class="cas_raconte">Surtout la batterie d'Adrianna, par exemple. Moi je peux chanter n'importe quand, n'importe comment, mais pour les autres, ça se corse. Et encore, la guitare de Ric, et la basse de Matt, c'est gérable. Le piano c'est une autre histoire... La voix de Drew m'a sorti de mes pensées - à un moment, faudrait que j'arrête de divaguer comme ça, d'ailleurs...</div>
<div class="cas_parle"><span class="drew_parle">« Qu’est-ce que tu as déjà écrit toi ?</span>
- A peu près pareil. Qu'elle me manque et que Raf m'a transmis son adresse pour que je puisse lui écrire. Que si elle passe par Londres aux prochaines vacances, qu'elle hésite pas à m'envoyer un hibou parce que ça me ferait plaisir de la revoir aussi. Mais en fait, j'ai pas tant de choses à raconter je me rends compte... C'est juste... La routine habituelle, quoi... »</div>
<div class="cas_raconte">J'ai haussé les épaules. </div>
<div class="cas_parle">« Enfin c'est pas grave, c'est toujours des nouvelles, même si ça a rien de transcendant, et j'ai pas envie qu'elle croit que je l'oublie. Je sais pas si elle utilise des trucs moldus, elle, là-bas... Tu sais quoi ? Je vais lui donner mon numéro de téléphone, comme ça, quand on sera dehors, elle pourra m'appeler... Ou m'envoyer des textos... Ca sera plus rapide. Et toi aussi, tiens ! »</div>
<div class="cas_raconte">Tout comme je parlais, j'ai rajouté quelques lignes sur le parchemin sur lequel j'écrivais un peu tout ce qui me passait par la tête, et puis j'ai pris un autre morceau de feuille sur lequel j'ai rapidement formé les chiffres de mon numéro de portable pour Drew, avec un joli « Kay ♥ » d'une belle écriture ronde au-dessus.</div>
<div class="cas_parle">« Et puis ça, c'est notre adresse à Londres, à Raf, Do et moi. Enfin Do c'est plus ou moins officiel, mais ça n'empêche... Comme ça t'auras pas d'excuse pour pas venir me voir pendant les vacances, na ! »</div>
<div class="cas_raconte">J'ai rajouté l'adresse du manoir, donc, et ponctué tout ça d'un grand sourire. Je sais pas ce que nous réservera l'avenir, comment ça se passera après, je sais même pas ce que je ferai, moi, l'an prochain, mais je refuse de me retrouver encore toute seule dans mon coin, et ça, ça passe aussi par permettre aux autres de retrouver mes coordonnées...</div>


Dernière édition par Aaron Greystoke le Ven 13 Juin 2014 - 5:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: on process   Mer 11 Juin 2014 - 6:14




Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 471
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: on process   Dim 20 Sep 2015 - 19:56

Ça je l'ai bien compris : s'il rend les choses faciles pour que moi, je lui parle, je me suis bien rendu compte qu'il ne parlait que très peu de lui, de ce qui n'allait pas, de ce qui le tracassait. Je le blâme pas, je serais mal placée pour, mais ça reste un fait. Tout comme le fait qu'être proche de moi peut représenter un danger. Je cherche pas à mettre en avant un responsable ou un autre. C'est un fait. Je suis dans le collimateur des Supérieurs. Je regrette pas un instant d'avoir ouvert ma gueule, mais je peux pas m'empêcher de penser que mes proches souffrent à cause de ça. A cause de ses connards surtout, d'accord, mais c'est leur lien avec moi, comme avec les autres rebelles qui les met dans la ligne de mire de ces tyrans.

Cela étant, ce n'est pas ce sur quoi je m'arrête, je sais au fond qu'on n'y peut rien. Ce qui m'importe en revanche, c'est de savoir où on va, tous les deux. Pourtant, sa réponse ne m'avance pas.

« La question n’est pas là. »

Je fronce les sourcils, ne comprenant pas vraiment ce qu'il entend par là. Parce que si, la question est là et pour moi, elle a même une importance énorme. J'ai besoin de savoir ce qu'il en est, de comprendre pour pouvoir, moi, avancer à mon tour, d'une manière ou d'une autre. Je m'apprête à relever, à renchérir quand il détourne le regard et soupire, manifestement embarrassé par cette interrogation qui me semble pourtant toute légitime. Et je peux pas m'empêcher d'en conclure que la réponse n'ira pas dans mon sens, s'il a tant de mal à la formuler, si elle l'embarrasse à ce point.

« J’ai jamais voulu te quitter Killian et en un sens… Dans mon esprit je ne l’ai jamais vraiment fait. »

Mon coeur manque un battement avant de se mettre à accélérer, pire encore que lorsque je suis sur le terrain.

« Je suis paumé Killian. Je sais plus ce que je dois faire. »

Demander de l'aide n'est pas facile, je le sais bien. Et je crois que c'est la première fois qu'il le fait aussi directement. Une seconde, je suis restée face à lui, silencieuse et puis je me suis approchée doucement, pour venir poser mes mains bandées de chaque côté de sa nuque et mes lèvres sur les siennes.

« Écouter ton coeur, peut-être, pour une fois ? »

C'est pour me protéger qu'il s'est éloigné, parce que ça lui semblait plus raisonnable. Mais je reste persuadée qu'on est plus forts ensemble que séparés.

« Laisse-moi t'aider, te soutenir aussi. Je suis là aussi pour ça. Ça marche dans les deux sens, tu sais... »

J'ai jamais voulu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: on process   

Revenir en haut Aller en bas
 

on process

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [AIDE] Problème récurrant avec android.process.media (sur clone Iphone)
» BCS Process 124 (Tarascon) (13)
» [AIDE] processus android.process.acore s'est interrompu comment faire?
» [AIDE]Probleme android.process.acore c'est arreté
» [Android] L'émulateur MAME - MAME4droid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiona's Laboratory :: RP&co :: ▬ Global&&Common stuff ▬-