Partagez | .
 

 There's a spark in you... ♥ 13.09.2068 - Infirmerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Directrice ♠Directrice ♠
Nombre de messages : 573
Date d'inscription : 07/01/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://fionaslab.forum-actif.net
RPG
La historia de me vida:
Lo que tengo que hacer:

MessageSujet: There's a spark in you... ♥ 13.09.2068 - Infirmerie   Sam 21 Mar 2015 - 16:39

13 septembre- après midi” Il y avait eu un meurtre à poudlard. Cette nouvelle m'avait fait une drôle d'impression, je n'en revenais pas. Comment étais-ce possible? J'ai tenté d'interroger Sansza qui est une de mes amies sur ce qu'elle avait vu, mais ils avaient juste découvert le corps et aperçus le professeur de défense contre les forces du mal s'enfuir, ou peut-être aller prévenir les autres professeurs. C'était bizarre tout ça et j'avais du mal à me sentir en sécurité. Je n'avais pas arrêter de toute la semaine, la reprise était assez éprouvante surtout au niveau travail, du moins je me donnais les moyens pour y arriver. Je veux réussir dans toutes les matières même celle où j'ai le plus de mal, comme la potion. En parlant de potion, d'ailleurs il m'était encore arrivé de faire exploser mon chaudron. J'ai mis d'un goutte de léthé à la place d'une pour la potion qu'on devait préparée et il a explosé. Je suis recouverte d'une substance gluante qui gratte et je n'arrive pas à l'enlever. Deuxième fois de la semaine que je dois aller à l'infirmerie en plus du Troll que j'ai eu pour ma potion autant vous dire que je suis dépité et que j'ai envie de pleurer tellement je me sens nulle. Je les vois encore tous rire surtout les serpillières que je commence à ne plus pouvoir supporter.

J'arrive dans l'infirmerie avec une triste mine. Le truc gluant est partout sur mes mains et un peu sur le visage, j'ai l'air d'un extraterrestre, si on me voit comme ça je peux dire adieu aux regards attirés des garçons, non franchement j'ai l'air d'une idiote. Je ne l'ai jamais pensé jusqu'à aujourd'hui, mais avec cette bêtise tout le monde s'en rend compte. Je suis nulle en potion et ça m'agace sérieusement autant je suis douée en métamorphose autant la potion me délaisse. Mes cheveux d'ailleurs sont encore blonds, je n'ai pas encore changé leur couleurs, j'aime bien le blond. J'entre dans l'infirmerie et aperçois l'infirmière. On commence à se connaître à force, il m'arrive tout le temps ce genre de choses. Je ne vois pas Mr Hopkins, dommage il aurait sans doute su me remonter un peu le morale, rien que sa présence réussissait à me redonner le sourire.

« Bonjour Médée, oui c'est encore moi, j'ai eu un petit accident en potion. »

Je crois qu'elle avait du comprendre en me voyant et ça me rendait encore plus honteuse. J'étais tout de même en septième année et incapable de préparer un potion correctement. Je ne sais pas comment je vais faire pour avoir mes aspics en potion avec tout ça. Un troll de plus à mon palmarès c'est pour moi honteux.

***

Je m'efforce de rester sereine, au moins pour les élèves. De ne pas me montrer terrorisée par ce qu'il vient de se passer, mais soyons francs, le masque que j'essaie de porter est particulièrement loin de la vérité. Au fond de moi, je suis paniquée. Je ne dois pas le montrer, je fais partie du personnel encadrant, et je dois montrer l'exemple. Si je commence à perdre les pédales, les élèves prendront peur, et l'aura dramatique est déjà bien assez suffisante comme ça. Mais en réalité, je suis morte de trouille. A quel moment je vais devenir une cible aussi ? Je ne suis vraiment pas sûre d'être capable de supporter encore la torture, la souffrance.

Alors je me focalise tant bien que mal sur ce que je sais faire de mieux : soigner. Les petits bobos des adolescents rythment mes journées, et à vrai dire, je ne suis jamais trop pressée d'arriver au couvre-feu, où je me retrouve réellement seule avec mes pensées. Et à force, il y a certains élèves que j'ai l'habitude de retrouver à l'infirmerie. Comme Jace, par exemple. Et comme Alex. Pour la deuxième fois de la semaine, elle pousse la porte de mon antre - enfin notre, je ne suis pas toute seule ici, mais passons - et son air en dit long sur son état d'esprit, sans même avoir besoin d'être particulièrement empathe. Quant à ce qu'il lui arrive, c'est encore une évidence : la substance gluante qui la recouvre indique clairement un accident de potion. A moins d'une très mauvaise blague, mais je ne crois pas que ça soit le cas.

« Bonjour Médée, oui c'est encore moi, j'ai eu un petit accident en potion.
- Je vois ça, viens par ici... »

Effectivement, j'avais compris, mais je ne trouvais nullement ça honteux. On avait tous des matières de prédilection et d'autres qui nous résistaient. Sur ce point, nous étions assez opposée, Alex et moi. Les potions ne l'aimaient pas beaucoup, mais elle excellait en métamorphose. C'était tout le contraire pour ce qui me concernait.

J'ai commencé doucement à m'occuper de sa mésaventure, identifiant sans trop de mal ce qui rendait la substance si collante pour la neutraliser.

« Première règle en potions : toujours vérifier à deux fois avant de verser quoi que ce soit dans ton chaudron... »

Bon, des règles de survie, il pouvait y en avoir un paquet, mais ça, c'était clairement la base. La moindre goutte d'un corps étranger pouvait tout faire tourner à la catastrophe. Malheureusement pour la Hufflepuff, elle l'apprenait à ses dépends...

***

C'est décidée je hais les potions. C'était déjà le cas avant, mais là je crois que s'en est trop. J'ai une malchance ces temps-ci à croire que tout le monde se retourne contre moins, d'abord je me prends une retenue parce que je suis en retard et maintenant ça. On dirait que mon étoile est entrain de s'en aller, je ne me sens pas du tout protégée et je n'aime pas ça. Médée toujours aussi gentille avec moi m'a emmenée dans l'infirmerie. J'ai souris sans une once de bonheur sur le visage. Je n'ai pas envie de plaisanter aujourd'hui. C'est comme ça quand les choses tournent mal et que ça me déplaît.

« J'en prend bonne note. J'ai été distraite je crois. Ça ne m'aide pas vraiment.»

J'ai tendance à l'être, lorsque je pense à autre chose, à quelqu'un d'autre plutôt. Mon esprit est un peu à l'ouest en ce moment. Je pense à tellement de trucs à la fois que j'ai du mal à être concentrée. Je ne serais pas aussi gourde si j'avais fait attention. J'aimerais être la meilleure partout, mais c'est compliqué de l'être sans avoir une faille quelque part. Je suis tellement agacée par tout ça qu'une petit larme roule le long de ma joue. Je l'essuie avant qu'une autre ne se pointe. Je ne pleure pas souvent, mais ça m'arrive quand je prend les choses trop à cœur, comme maintenant. Je n'aime pas qu'on me voit comme ça, je voudrais paraître plus forte, moins émotive en tout cas.

« Désolée, je suis pathétique, je le sais. Je vous fais perdre votre temps en plus.»

Je me rends coupable de pas mal de chose, c'est un petit défaut, qui marque mon manque de confiance en moi. Je le cache sous des airs rebelles, mais dans le fond, je sais ce que je vaux et ce n'est pas bien grandiose, alors que je rêve justement de grandeur, mais je ne sais pas comment arriver à mes fins. Je ne suis pas aussi rusé que les verts, je ne suis pas aussi courageuse que les rouge ni aussi intelligente que les bleues, je fais seulement confiance à ce que mon cœur me dit, à ce que je ressens. Je suis chez les jaunes pour pleins de raisons et je suis fier d'être là, mais j'avoue que par moment j'ai envie d'être ailleurs, d'être quelqu'un d'autre.

« Comment faites-vous pour garder la tête haute quand un truc vous tombe dessus?»

Drôle de question je l'admets, mais j'ai l’impression que Médée pourrait me venir en aide. Je la trouve tellement douce et gentille, peut-être qu'elle pourrait me réconcilier avec ma petite personne, me faire grandir, enfin je l'espère.

***

Je vois bien que son sourire n'est pas sincère, mais je ne dis rien. De toute façon, il n'y a rien à dire, et quelque part, je comprends qu'elle puisse être frustrée. Ce genre de mésaventure n'est jamais très agréable à subir. Mais on va arranger ça, n'est-ce pas. Et puis, peut-être que je peux lui donner quelques conseils au passage. Après tout, je suis assez bien placée pour ça, au moins pour les potions, c'est mon domaine.

« J'en prends bonne note. J'ai été distraite, je crois. Ça ne m'aide pas vraiment. »

Pour le reste par contre, je vais clairement pas tenter de donner des conseils parce que les histoires de coeur... Ahem... Quand on voit les miennes, on comprend vite que je suis une catastrophe à ce niveau-là. Avant Amaranth, il n'y a à vrai dire pas eu grand chose... Quant à lui... Je réprime un soupir qui pourrait être mal interprété. J'ai été amoureuse folle d'un type qui n'a finalement fait que se servir de moi et me torturer. Et le pire dans l'histoire, c'est qu'aujourd'hui encore, je trouve le moyen de lui trouver des excuses... Je crois pas en être complètement au stade du syndrôme de Stockholm, parce que je suis consciente qu'il a été mon tortionnaire pendant tout ce temps, que j'ai souffert à cause de lui et que les excuses que je lui trouve sont mauvaises mais... Mais je peux pas m'empêcher de penser qu'il n'est peut-être pas que l'être cruel qui s'est délecté de mes cris de douleur sous sa baguette. Pathétique...

« Désolée, je suis pathétique, je le sais. Je vous fais perdre votre temps en plus.
- Je suis là pour ça Alex. Et non, tu n'es pas pathétique... On a tous des moments de ras-le-bol quand ça va pas comme on le voudrait. »

J'avoue l'entendre prononcer ces mots au moment où je pensais à peu près la même chose me concernant, c'est assez perturbant. Et clairement, je fais mon possible pour la rassurer mais... Soyons francs, je vaux pas beaucoup mieux. Regardez-moi enfin... Si les gens voyaient tout ce que je cache dans mes placards parce que ça n'est pas assez bien, parce que je n'ose pas... Je sais ce que c'est de ne pas se sentir à la hauteur, et de souhaiter être quelqu'un d'autre.

« Comment faites-vous pour garder la tête haute quand un truc vous tombe dessus ?
- Bonne question... »

Et là, je suis censée répondre quoi ? Parce que je n'ai pas vraiment l'impression de garder la tête haute, moi... Objectivement, n'importe qui dirait le contraire parce que je tiens le coup, comme je peux, mais à mes yeux, ça n'est rien, ou en tout cas pas assez. Je me suis jamais élevée contre mes tortionnaires. Je me suis jamais battue contre ma soeur pour la faire cesser ses conneries. Je subis, j'encaisse, j'attends que ça passe. Et je continue à vivre comme je peux.

« On fait... ce qu'on peut, je suppose. Je ne suis pas sûre d'être le meilleur exemple, ni d'être de très bon conseil, mais... J'ai toujours considéré qu'un jour, ça s'arrangeait, ça se calmait, que même les pires moments n'étaient pas infinis. Dans le monde moldu, il y a cette expression qui dit qu'après la pluie la pluie vient le beau temps. C'est ce que je me dis. Ca peut pas toujours être mauvais, il y a forcément de bonnes choses qui arrivent, à force. Il faut juste être patient... »

Je suis pas sûre du tout de réussir à la convaincre, mais en attendant, je termine de lui retirer toute la matière gluante qui la recouvrait.

« Regarde, les accidents de potion, ça arrive à tout le monde, mais finalement, tu ne t'en sors pas si mal : dans d'autres cas de figure, tu aurais pu avoir des effets secondaires disons... pas très drôle. Là, c'est juste un peu à nettoyer. Et si ta peau est sensible, tu seras peut-être un peu irritée quelques jours, mais cet onguent devrait apaiser ça. »

Je lui ai tendu un petit pot d'une crème parfumée à la lavande. A vrai dire, la fleur en lui-même sert surtout à donner une odeur sympathique au mélange, mais je dois avouer que je suis assez contente de ce mélange de ma composition. C'est rien, pourtant, juste un baume apaisant. Il y en a plein les pharmacies moldues, et n'importe quel sorciers un peu intéressé par les plantes pourrait le faire, mais n'empêche que là, je sais qu'il pourra être utile à le petite Hufflepuff près de moi, alors je n'hésite pas une seconde.

« Et si tu n'aimes pas la lavande, je peux en refaire un avec un parfum qui te plaise davantage, on a l'embarras du choix ici... »

Je lui souris, et pose le petit pot devant elle.

« Il y a des choses en particulier dont tu as envie de parler ? »

Parce que je sens bien qu'il y a quelque chose de précis qui la dérange, et même si, encore une fois, je ne suis certainement pas la personne qui puisse lui apporter les meilleurs conseils, je peux au moins l'écouter, et essayer de la réconforter. Quelque part, je suis aussi là pour ça, n'est-ce pas ?

***

J'étais vraiment maladroite lorsque je m'y mettais. Je ne savais vraiment pas faire autrement que de me mettre dans des situations idiotes. J'aimerais être plus sage, mais je ne peux pas changer ce que je suis. Ça fait partie de moi quoi qu'on en dise. Médée tentait de m'enlever ce truc gluant qui venait de la potion qui avait explosé, en tout cas on savait pourquoi je n'étais pas chez les serdaigle. Je n'étais pas assez intelligente, malgré tous mes efforts que je faisais pour l'être. Je réussissais très bien en métamorphose, mais je devais faire d'énormes efforts pour le reste et je me trouvais tellement nulle que ça me faisait pleurer aujourd'hui.

« Ce n'est pas vraiment du ras-le- bol c'est juste que je me sens hyper nulle dans les autres matières. En métamorphose je gère, mais je galère ailleurs et j'ai l'impression de ne pas avoir ma place ici. »

C'est vrai parfois j'avais cette impression et pourtant je me sentais bien par moments quand je faisais justement des bêtises, mais et je n'ai plus beaucoup de temps pour songer à tout ce que j'aurais pu faire de bien. C'est ma dernière année, je sais que je veux devenir professeur de métamorphose, mais je vais devoir réussir dans d'autres matières et c'est moins évident. Après la pluie viens le beau temps, oui sans aucun doute. Elle m'avait tendue une fiole au cas ou j'aurais la peau sensible. Je lui ai souris ayant retrouvée le sourire.

« Merci. Je me sens stupide quand même. Oh ne vous en faite pas j'aime bien la lavande. »

Des choses dont j'avais envie de parler … oui sans doute.

« Je ne sais pas je … je crois que parfois j'aimerais juste être douée en tout et ne pas me ridiculiser à chaque fois que je le peux, être un peu plus mature aussi. J'ai encore l'impression d'avoir quinze ans alors que je vais bientôt en avoir dix-huit. Tout ça me fait un peu peur … le temps qui passe enfin vous voyez ce que je veux dire ? »

Les années passaient trop vite pour moi et j'aurais bien aimé arrêté le temps.


Revenir en haut Aller en bas
 

There's a spark in you... ♥ 13.09.2068 - Infirmerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Poupée] Simply Sparkly Spark -Novembre 2010
» Muriel SPARK
» Simply Sparkly Spark // FBL
» M1126 + SPARK MINE ROLLER
» M1151 Hummer w/SPARK mine roller Iraq 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiona's Laboratory :: RP&co :: Persos inactifs :: Medee-