Partagez | .
 

 Mistaken ♥ 02.11.2068 - Volière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Directrice ♠Directrice ♠
Nombre de messages : 573
Date d'inscription : 07/01/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://fionaslab.forum-actif.net
RPG
La historia de me vida:
Lo que tengo que hacer:

MessageSujet: Mistaken ♥ 02.11.2068 - Volière   Sam 21 Mar 2015 - 16:46

« Tu ferais quoi toi, à ma place, hein ? »

Parler, c'est quelque chose que je fais rarement. Avec les humains, du moins. Logan, mon petit duc, en revanche, il doit en avoir ras-le-bol de mes monologues. Est-ce que c'est en contestation que j'entends ces hululements répétés quand je lui parle ? Je ne l'ai jamais pris comme ça, bien au contraire. J'ai toujours considéré que c'était parce qu'il me comprenait, en quelque sorte. Utopiste ? Peut-être. N'empêche qu'il n'est jamais parti vivre sa vie loin de moi. Peut-être surtout parce que c'est moi qui le nourri, d'accord, mais chut, je n'ai pas envie de l'entendre. Non, là, maintenant, je lui parle, depuis peut-être une demi-heure, allez savoir, je n'ai pas compté. Mon collègue est à l'infirmerie ce matin, et moi je prendrai le relais cet après-midi, histoire qu'on ait tous les deux un peu de temps libre. Et dans ces cas-là, je reste un peu dans mes appartements, profitant de l'isolement pour faire ce que j'aime mais redoute de laisser voir à qui que ce soit, et puis je passe par la volière pour voir mon petit hibou. Comme là. Il est tellement minuscule par rapport aux autres volatiles de la volière qu'il n'est vraiment pas difficile de le repérer, et de toutes les manières, dès qu'il remarque ma présence, il vient se poser sur mon épaule. C'est mon confident, aussi bizarre que ça puisse paraître à bon nombre de personnes, et un réel ami à mes yeux. Et tant pis si c'est faux, si je me voile la face. Je lui ai parlé de mes différentes tentatives créatrices, toutes descendues par mes soins dans la seconde qui a suivi. Je lui ai parlé du meurtre, brièvement, en lui demandant de ne pas s'inquiéter.

« Toi, tu n'as rien à craindre, tu sais, le tueur s'en est pris à une sorcière, pas à un hibou. »

Et j'ai continué sur Halloween.

« Si tu avais vu ça, Logan... C'était hallucinant et particulièrement embarrassant. Je me suis retrouvée défigurée, affublée d'une queue de... mmmh... je dirais d'une queue de loup ou de chien... quelque chose dans le genre. Et la Directrice était trop occupée à draguer un élève, qui lui, ne tenait plus debout... Je sais pas qui a joué cette blague, mais c'était pas drôle du tout. »

Pour moi, en tous les cas. Si ça se trouve, le petit plaisantin s'est amusé comme un fou à nos dépends - ça n'était pas comme si personne n'avait ce genre d'amusement sadique - mais personnellement, je n'ai absolument pas trouvé ça distrayant.

Et puis il y avait les gens autour de moi, que j'évoquais aux oreilles de mon messager, un par un. Et notamment de Seth.

« Je voudrais bien l'aider, tu sais, Logan. Mais je vois bien qu'il ne veut pas en parler, et je sais pas trop quoi faire... Je peux pas le forcer à parler, tu vois ? Et puis... C'est pas comme si c'était vraiment facile pour moi non plus... »

J'étais accoudée à une fenêtre de la volière, dos à l'entrée. Et je n'avais aucune idée du fait que je n'étais plus vraiment seule...

***

Le froid s'installe depuis plusieurs jours ici. Les feuilles tombent des arbres et leur couleur dorés s’estompe pour mourir comme chaque automne, bientôt l'hiver serait là et les souvenirs de noël en famille m'envahiront. J'en ai des bons comme des mauvais, mais je me souvenais surtout ceux qui à précéder la naissance de mon demi-frère, je n'étais plus le fils désiré que j'avais pu être, j'avais été quelques peu oublié depuis sa naissance et je lui en avais tellement voulu, pourtant je n'ai pas hésité à risquer tout pour lui, même à devenir un meurtrier. Heureusement ce n'était pas arrivé, j'avais eu de la chance et j'ai fini par pardonner à mon frère, ce n'était pas vraiment lui le responsable. C'était terminé tout ça, il n'était plus là et j'avais retrouvé ma vraie famille, ma sœur était à St Mangouste, mais sortirait très bientôt. J'étais devenu garde chasse. Je me sentais utile ici, plus utile que je ne l'avais été durant mes années d'exil en Amérique. Je n'avais pas fait grand chose de ma vie, je n'en avais pas la force. J'avais mis du temps avant d'oublier toute ces choses et aujourd'hui je vais bien mieux, mais je suis toujours peu confiant avec les autres et fermé. J'ai du mal avec les sentiments c'est le moins qu'on puisse dire, c'est pour ça que je n'avais pas voulu participer à la fête d' Halloween, ça avait été mouvementé apparemment.

Le soleil était là ce matin, j'avais écris une lettre à ma mère pour l'informer de la santé de ma sœur. Elle ne pouvait pas toujours aller la voir alors je la tenais au courant. Je suis monté à la volière au pas de course, j'aimais courir, ça me faisait des muscles en plus et j'ai toujours aimé ça. Je suis arrivé à peine essoufflé en haut des marches. J'ai alors commencé à attendre des voix, je n'étais pas le seul à être là. J'allais entrer dans et je me suis ravisé, la demoiselle qui parlait, parce que c'était une demoiselle, parlait à voix haute et avait prononcé mon prénom: Logan. Je suis resté sur la bas de l'entrée et j'ai haussé les sourcils. La suite fut un petit peu plus confus. J'avais du mal à comprendre ce que ça signifiait. Je n'ai pas pu m'empêcher d'intervenir:

« Pourquoi ne pas me parler directement?»

J'étais entré dans la volière et me suis rendu compte qu'elle avait un petit hibou ou chouette d'ailleurs … je n'ai jamais su reconnaître l'un ou l'autre j'étais nul en soin au créature magique. Peu importe, je me rends compte que … que ce n'est pas forcément à moi qu'elle parlait et je me sens con. J'ai tendance à dire ce que je pense sans réfléchir alors bon , j'aurais peut-être du lui faire entendre que j'étais là avant d'entre comme ça sans prévenir.

***


A la base, j'aime bien l'hiver. J'aime particulièrement la période des fêtes, mais même avant ça, l'odeur dans l'air des temps de neige me plaît. Je n'aime pas spécialement avoir froid, cela dit, et rentrer me coller au coin du feu, ça me convient pas mal. Mais j'aime bien regarder la nature changer, malgré tout. Et les arbres se parant de feu, ça a un côté romantique à souhait aussi, non ? Enfin ça n'était pas comme si j'avais vraiment eu droit à de grandes déclarations romantiques non plus, mais passons.

Ici, j'ai pris mes petites habitudes, et venir parler avec Logan – mon hibou – à la volière en observant le parc, c'en est une. Quand j'ai pris connaissance des noms de mes nouveaux collègues, j'ai évidemment tiqué sur celui du garde-chasse, mais c'en est resté là. Je n'ai jamais vraiment eu de contact avec lui, jusque-là, ça importait peu. Je ne m'attendais pas vraiment à ce que mon premier réel contact avec lui se déroule comme ça.

« Pourquoi ne pas me parler directement ? »

J'ai sursauté, comme toujours lorsque je suis surprise, et j'ai tourné vers lui un regard effrayé, le temps que je reprenne mes esprits. Il n'allait pas me faire du mal de but en blanc, n'est-ce pas ?

« Non c'est euh... c'est juste que... Je parlais à mon petit-duc... Il s'appelle Logan aussi... Et euh... »

Je baisse le regard – un geste que tout le monde a dû me voir faire douze mille fois – et noue mes doigts, nerveuse.

« C'est ridicule, pardon... »

D'accord, je n'ai peut-être pas grand chose à me faire pardonner, là, mais c'est plus fort que moi. Un réflexe. On sait jamais, j'ai pas spécialement envie de subir les foudres de qui que ce soit tout de suite, quoi...

***

C'est bizarre, mais ce n'est pas la première fois depuis que je suis ici que j'agis comme un con. J'aurais pu au moins me présenter, faire signe de ma présence, dire quelque chose avant de débouler comme ça et de la faire sursauter. Elle a du avoir peur de moi … en même temps vu l'allure que j'ai … ce n'est pas si étonnant que ça, on me dit souvent que j'ai l'air d'un quelqu'un de dangereux, je ne vois vraiment pas pourquoi. J'ai certes failli aller à azkaban, ce n'est pas pour ça que je suis toujours dangereux, j'ai changé, du moins j'essaie d'être plus ouvert, d'être plus sociable, mais ce n'est pas si facile que ça. Je me suis passé une main dans les cheveux et ma jambe s'est légèrement mise à me titiller à trembloté légèrement. Ça m'arrive souvent quand je suis gêné, je n'ai jamais su vraiment pourquoi, c'est comme un tic, de bouger mes jambes pour par rester comme un piquer à ne rien faire. J'ai l'air d'un idiot, comme d'habitude. Son hibou s'appelait Logan. J'ai eu un petit sourire et je me suis retenu de rire. Ce n'est pas que c'était drôle, mais un peu quand même. Quand j'ai vu qu'elle a baissée la tête, je me suis arrêté surtout après qu'elle ait dit se sentir ridicule. Je ne voulais pas qu'elle croit ça.

« Oh non ça ne l'est pas rassurez-vous. Ne faites pas attention à moi, j'ai tendance à dire n'importe quoi.»

Non sans blague on ne l'avait pas remarqué … Quand je ne sais pas quoi dire je fini souvent par redevenir silencieux, histoire de ne pas passer pour un fou sans doute, et là je dois dire que j'aurais du me taire tout de suite, parce que c'est moi qui suis sans doute le plus ridicule dans tout ça, en ayant cru qu'elle me parlait alors qu'on ne se connaissait pas … Je n'ai pas confiance en moi, je crois que ça se voit comme le nez au milieu de la figure, je n'arrive pas à parler au gens non plus, et ça se voit aussi donc on risque d'avoir un gros problème si on reste là tous les deux à se sentir coupable. Quand je vous disais que je n'étais pas doué, je ne vous mentais pas.

***

A aucun moment, bien évidemment, je n'ai pensé qu'il agissait comme un con. Bien loin de là, même. Dans l'histoire, c'était moi qui avais l'air idiote. J'étais là, dans un lieu commun, et j'en arrivais quand même à sursauter à la moindre approche ? C'était assez ridicule. Depuis que j'étais ici, pourtant, personne ne s'en était pris à moins, je le savais bien. Mais c'était plus fort que moi. Depuis Amaranth et sa blonde, je n'étais clairement pas capable d'encaisser la moindre surprise. Déjà qu'avant ça, je n'étais clairement pas très confiante... Ca n'avait bien évidemment rien arrangé.

Pourtant en soi, ça n'est pas qu'il fasse spécialement peur, hein. Au contraire, même, il avait plutôt l'air assez séduisant. C'est simplement que je n'arrive pas à imaginer qu'on puisse m'approcher sans mauvaise intentions, c'est un réflexe aussi. J'ai peur en non-stop et je ne crois pas que ça soit près de changer un jour. Comment voulez-vous que je fasse à nouveau confiance ? Les personnes avec qui j'ai un contact un peu moins... inexistant ne sont clairement pas nombreuses. Et si on ne compte pas les élèves que je côtoie pour leurs soins... Joker. Je pense qu'elles se comptent sur les doigts de la main. Il y a Seth évidemment, parce qu'on se connaît depuis une éternité, Lesli qui a ce côté protecteur dont j'ai clairement besoin. Et puis Zach, Delia et Silia, que j'apprends doucement à connaître. Avec le professeur d'étude des moldus, étrangement, le courant est vite passé, mais pour les autres... C'est plus compliqué. Distant surtout. Je n'y peux rien, j'attends toujours le moment où ça va se retourner contre moi. C'est peut-être assez ridicule mais... c'est comme ça.

Et pour le coup, je réprime un soupir comme lui passe une main dans ses cheveux, manifestement guère plus à l'aise que moi.

« Oh non ça ne l'est pas rassurez-vous. Ne faites pas attention à moi, j'ai tendance à dire n'importe quoi.
- Et moi à parler toute seule... Enfin... Avec lui... Mais je ne vois pas en quoi vous dîtes n'importe quoi... »

J'ai pointé le petit-duc sur mon épaule du doigts, et timidement relevé les yeux. Je suis sincère, parce que clairement, je ne vois pas ce qu'il a dit de travers. Après tout, la confusion était compréhensible. Qui parlait à un hibou à part moi, hein ? Résultat on est tous les deux l'un en face de l'autre, silencieux, hésitant même à se regarder. Je n'aime pas cette situation et je ne sais pas trop quoi faire pour y remédier. Il faut croire que Logan-le-hibou se décide pour moi, parce qu'il a pris son envol et est venu se poser naturellement sur l'épaule de son homonyme.

« Oh ! Log... »

Je suis terriblement gênée, parce qu'il n'a sans doute pas forcément envie de la compagnie de ma bête à plumes mais... avouez que c'est un peu amusant de les voir comme ça non ? Ou alors ça ne fait rire que moi ? A mon tour, donc, de réprimer un petit rire, mais au moins ça aura eu le don de me détendre un tout petit peu et de me faire sourire.

« Je... crois qu'il vous aime bien... »

Ne reste plus qu'à espérer que ça soit réciproque, parce que je ne voudrais pas que mon hibou l'embarrasse non plus, au fond. Même si je continue de trouver ça amusant, qu'il ait choisi, parmi tout le château, d'apprécier l'humain qui porte le même prénom que lui. Parce que d'ordinaire, Logan-le-hibou n'est quand même pas si sociable que ça, il faut bien avouer...

***

Un hibou qui s'appelle Logan, c'était des plus orignal. J'ai l'impression d'avoir l'air bête à avoir débarquer sans la connaître. Je n'ai même pas dis bonjour, j'ai juste balancé mon truc pensant qu'elle me parlait. Je fais un bel égoïste en y pensant. Je ne suis pas doué pour la finesse. Il semblerait que j'ai toujours été franc et un peu maladroit dans mes mots, dans mon langage. J'ai eu pas mal d'ennuis à cause de ça, de ma grande gueule. J'aurais pu même très mal finir, mais j'avais eu beaucoup de chance dans mon malheur. Elle ne voyait pas pourquoi je disais n'importe quoi.

« J'aurais pu être plus poli et ne pas vous faire peur. Je ne suis pas très doué avec les gens.»

Voilà mon problème, à force d'avoir passé trop de temps tout seul, je m'étais renfermé un peu plus sur moi-même et quand bien même j'essayais de me soigner ce n'était pas toujours évident d'être civilisé. J'ai l'habitude d'agir instinctivement et de ne pas réfléchir, ça m'a aussi attiré des ennuis et je me fourrais à l'époque dans toutes sorte de conflit très facilement en disant ce que je pensais. Il fallait vraiment que je soigne ça. Son hibou était adorable, bien plus que moi en tout cas. Je fus surpris que l'oiseau vienne se poser sur mon épaule, moi qui n'ai jamais eu la côté avec les animaux, c’était étonnant.

« Ça doit être parce qu'on a le même prénom. En général je les fais fuir. »

Je n'étais pas très bon en soin au créatures magiques, d'ailleurs je n'étais pas un excellent élève. Je savais réussir quand je le voulais, mais je faisais peu d'effort. J'usais souvent de ma facilité à retenir les choses et je ne me donnait pas tant la peine de tout apprendre, ça me prenait parfois et quand je m'y mettait le résultat était là, mais j'étais tellement plus dans l'envie de vouloir impressionner les autres, que les cours passaient un peu après ma vie. Il m'aimait bien disait-elle.

« Il n'est pas difficile alors. »

Je ne suis pas ce qu'on peut appeler quelqu'un des plus amical, enfin à première vu. J'ai surtout l'air d'avoir du mal à m'insérer dans la vie de tous les jours, d'avoir du mal à faire confiance et à parler aux gens. Je suis assez discret et je n'aime pas qu'on pose des questions, j'ai toujours le sentiment qu'on va finir par s'en prendre à moi d'une façon ou d'une autre. Je suis un peu paranoïaque en y repensant, mais c'est un façon de me protéger. J'ai l'air fin maintenant à ne plus savoir quoi dire, à me passer la main dans mes cheveux parce que je suis gêné. J'en profite pour caresser ce petit hibou qui huhule joyeusement, il y en a au moins un qui ne se sent pas mal à l'aise.

***


Quand j'ai choisi son prénom, j'aurais jamais imaginé que je me retrouverai dans cette situation. Pourtant, Logan, c'était un prénom relativement commun. Pas autant que Mark ou Peter, mais tout de même. En tout état de cause, la situation n'est finalement pas si dramatique, et au final, elle aurait presque tendance à me faire sourire. Je ne suis quand même pas complètement à l'aise, bien évidemment, je ne sais pas comment Logan-l'humain va réagir à tout ça, et à la base, oui, ça m'effraie. Mais jusque-là, tout se passe relativement bien, malgré nos capacités sociales respectives...

« J'aurais pu être plus poli et ne pas vous faire peur. Je ne suis pas très doué avec les gens.
- Je sursaute facilement vous savez... et je ne suis pas très douée avec les gens non plus... »

Et Logan-le-hibou guère plus à la base. Est-ce que c'est pour ça qu'il a décidé d'élire domicile sur l'épaule de Logan-l'humain ? J'avoue, je suis perplexe, mais clairement amusée par cette scène. Ca vaudrait une photo, non ? Dommage que je n'ai pas mon appareil dans les parages... Quoi qu'il n'aurait peut-être pas trop apprécié. L'humain, je veux dire, mon hibou, il a déjà été mitraillé, je crois qu'il s'est habitué, à présent.

« Ça doit être parce qu'on a le même prénom. En général je les fais fuir.
- Toutes les règles ont leurs exceptions, il faut croire... »

J'esquisse un sourire, quand même un peu embarrassée : et maintenant, je suis censée faire quoi ? Aucune idée. J'ai juste laissé sortir cette petite phrase que je pensais, réellement, que Logan-le-hibou devait bien l'aimer, mais je ne m'attendais pas à cette réaction.

« Il n'est pas difficile alors. »

Et bien... en fait si.

« En réalité, c'est tout à fait le contraire. Logan n'aime pas trop la compagnie des humains, on a dû prendre un moment pour s'apprivoiser et... enfin il est pas comme ça avec les autres. »

Je vais peut-être éviter de lui dire tout de suite que les autres, il les pince dès qu'il en a l'occasion, il pourrait craindre pour son oreille ou son cou qui sont clairement à portée de bec... Et à vrai dire, c'est une phrase bien longue adressée à un inconnu, pour ce qui me concerne. Bon, ça ne porte pas à préjudice, tout ça, je vois pas trop bien comment on pourrait s'en servir contre moi, donc... Admettons. Oui parce que dans le genre parano, hein... Je peux pas m'empêcher de me demander à quel moment on va encore me jouer un tour, et si – encore – c'est juste une métamorphose à la con comme à Halloween, c'est un peu un moindre mal. Mais à quand la prochaine fois qu'on me dupera pour me faire du mal ? C'est peut-être absurde, mais je peux pas m'empêcher d'y penser, de me poser la question. N'empêche que là, on a l'air particulièrement fin, tous les deux mal à l'aise, avec mon petit hibou bienheureux qui gazouille gaiement sous son épaule et ses caresses. Hum... euh... et maintenant, on fait quoi ?

« Je... euh... Vous aviez peut-être une lettre à envoyer ou... ? Enfin, je voulais pas vous couper dans ce que vous aviez à faire... »

Je sais pas, on vient pas souvent ici dans le vide... à part quand on parle à son hibou comme moi, mais chut, ne relevons pas. En tout état de cause, j'aimerais pas être une gêne pour lui alors... S'il faut que je m'en aille et que je rembarque mon petit-duc avec moi, dîtes-moi, hein...

***

Elle sursaute facilement, ce n'est pas une raison pour débarquer de la sorte, j'avoue que je me rends coupable là, mais en même temps je n'ai jamais fais dans la douceur. Je me souviens très bien que j'aimais faire des entrées remarquées partout où je passais à l'époque. Ça a changé depuis, j'aspire à beaucoup plus de discrétion maintenant, mais cela n'empêche que pour cette fois j'aurais du faire les choses plus finement. Je suis une grosse brute quand je le veux, mais je peux être aussi plus tendre enfin pour le moment ce que je sais c'est qu'elle a eu sans doute un peu peur de moi.

Son hibou qui portait mon nom s'était installé sur mon épaule et avait l'air de s'y plaire. C'était vraiment la première fois qu'un animal osait autant s'approchait. A part ma chouette bien sur qui d'ailleurs de son perchoir observait le petit hibou d'un œil presque jaloux. Je l'avais acheté pour rester en contact avec ma famille après mon départ, j'avais inventé pas mal d'histoire à mes deux dernières petites amies pour justifier sa présence. Elles ont eu du mal à me croire sans doute, mais peu m'importait. Chez les sorciers c'est courant d'avoir une chouette je ne vois pas pourquoi je m'en serais privé.

" En effet, ça doit être ça."

Je lui ai souris espérant que je ne la dérangeais pas trop. J'ai l'impression tout de même d'être un peu de trop depuis mon arrivé fracassante. Elle parlait à son hibou sans doute de choses à qui elle n'aurait pas parler et je pouvais le comprendre, mais c'est toujours mieux à mes yeux d'avoir quelqu'un qui réponds, quoi que ça dépend de la personne que l'on a en face. C'est étrange que ce petit volatile semble m'apprécié alors qu'il n'aime pas beaucoup de monde, mais il doit sentir que je ne suis pas aussi dur que j'en ai l'air. Les animaux on l'instinc pour ces choses-là enfin je crois. Une lettre à envoyé ... ah oui tiens, j'étais là pour ça. Je la tenais dans ma mains, ma mère avit besoin de se tenir au courant de l'état de santé de ma soeur, j'avais presque oublié tout ça avec ce drôle de petit hibou.

" Oui , je n'en aurais pas pour longtemps si ça peut vous rassurez. D'ailleurs il y en a une qui va être jalouse de vôtre Logan, regardez-là avec ses grands yeux qui ne le quitte pas, c'est assez amusant vous ne trouvez pas?"

J'ai indiqué ma chouette qui avait les yeux rivé sur l'hibou, c'est une chouette qui m'a toute de suite taper dans l’œil dans la volière ou je l'avais acheté. Elle avait des petites tâches rousse sur sa son pelage noir et blanc, une chouette à trois couleurs ça ne cours pas les routes, mais je l'avais tout de suite repérer, j'avais fait un bon choix en tout cas elle ne m'avait jamais fait faux bon.

***


Coupable ? Coupable de quoi ? Il n'est coupable de rien, c'est un lieu public, et ça n'est pas sa faute si je suis aussi... impressionnable. Mais je dois bien avouer qu'au final... Cette situation m'amuse. Ce qui n'arrive pas très souvent, il faut bien avouer. Regardez-moi, là, face à un inconnu, quasiment, à rire des facéties de mon petit hibou... qui porte le même prénom que lui.

« En effet, ça doit être ça. »

Nouvel éclat de rire, toujours un peu retenu cependant, je ne suis clairement pas si en confiance, et clairement, je ne me suis pas approchée, mais... C'est quand même assez... énorme, il faut bien avouer. J'ai réussi à peu près à lui parler, je me retrouve même à plaisanter... Merci Logan, je crois que ça faisait une éternité que ça n'était pas arrivé. Enfin Logan-le-hibou, hein... Quoi que sans son homonyme humain, ça n'aurait pas eu tant d'effet et je veux pas minimiser l'intervention de Logan-l'humain, mais euh... Pourquoi j'épilogue sur ça moi, dans ma tête qui plus est ? C'est ridicule. Et lui il a certainement autre chose à faire ici que de servir de perchoir à mon hibou... Envoyer une lettre par exemple...

« Oui, je n'en aurais pas pour longtemps si ça peut vous rassurer. D'ailleurs il y en a une qui va être jalouse de votre Logan, regardez-la avec ses grands yeux qui ne le quittent pas, c'est assez amusant vous ne trouvez pas ? »

J'ai tourné la tete pour suivre son regard et croiser les grands yeux de sa chouette... Qui effectivement restaient braqués sur mon petit-duc.

« Elle est possessive, dites donc... Mais je vous en prie, faites... Je... Euh... »

Faut peut-être que je récupère Logan-le-hibou, donc... Sauf que ça implique me rapprocher de Logan-l'humain et ça, je dois bien avouer que j'ai pas vraiment trop l'habitude de le faire. Du coup, je me retrouve comme une idiote, les bras ballants, après avoir fait un pas vers lui, à hésiter entre continuer sur ma lancée ou reculer et...

« Hum... Peut-être qu'il vaudrait mieux que je le récupère... Enfin... »

J'ai posé à nouveau le regard sur sa chouette, puis sur mon hibou et de nouveau sur sa chouette... Euh... bon, et maintenant, je fais quoi ?


Revenir en haut Aller en bas
 

Mistaken ♥ 02.11.2068 - Volière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Volière de Titi
» Faire des caractères spéciaux "♥ ♫ ☼ "
» "Où va-t-on Mademoiselle ?" - "Dans les étoiles♥"
» Où s'arrête la bêtise ?!! (anmx sauvages transformés en NAC)
» Chapeau, gateaux...On va prendre le thé ? ♥ EDIT crinoline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiona's Laboratory :: RP&co :: Persos inactifs :: Medee-