Partagez | .
 

 Arianrhod Merlet-Goya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Directrice ♠Directrice ♠
Nombre de messages : 573
Date d'inscription : 07/01/2008
Voir le profil de l'utilisateur http://fionaslab.forum-actif.net
RPG
La historia de me vida:
Lo que tengo que hacer:

MessageSujet: Arianrhod Merlet-Goya   Mar 5 Avr 2016 - 18:35











Arianrhod Merlet-Goya


« When a flower grows wild it can always survive
wildflowers don't care where they grow »


Hello mes lapins d'amour ! Mon nom à moi, c'est Arianrhod Merlet-Goya ! Je suis né(e) au petit matin du premier jour de l'été dans la Forêt Enchantée. D'apparence, on me donne dans les 20 ans, mais je suis beaucoup plus âgé(e) qu'il n'y paraît. Le temps est différent dans le monde imaginaire des contes. Un petit secret pour la route ; je suis bisexuelle et présentement célibataire. Je descends du célèbre Conte ; Marlaguette, et aussi du Magicien d'Oz, et je suis Marlaguette et Dorothy. On me dit souvent que je ressemble à Joanna Garcia Swisher mais en beaucoup plus sexy. Je fais partie du groupe des Heroes.


Personnalité...
A comme Aimable et Altruiste


B comme Bucolique

C comme Claustrophobe

D comme Douce

E comme Entêtée et Empathique

F comme Fidèle

G comme Gentille

H comme Honnête

I comme Innocente

J comme Jardinière émérite

K comme Kansasaise

L comme Libre

M comme Maternelle et Mélomane

N comme Nostalgique et amoureuse de la Nature

O comme Obstinée

P comme Pacifiste

R comme Rêveuse et Romantique

S comme Simple et Sensible

T comme Têtue

V comme Vétérinaire





Once Upon a Time...
There's no place like home...

En réalité, je ne suis pas du monde des contes à l'origine. J'étais enfant quand une tornade m'a transportée jusqu'à Oz, on m'appelait alors Dorothy Marriane Gale. Ma chute sur la méchante sorcière de l'est, ma rencontre avec des créatures plus étranges les unes que les autres, la disparition de la méchante sorcière de l'ouest, ce sont des choses que je ne pensais pas oublier un jour. Et puis il y a ces souliers surtout, qui m'ont ramenée chez moi et que j'ai gardés précieusement, dont je n'imaginais pas oublier la provenance ni les pouvoirs. Je ne pensais pas que je pourrais m'en servir un jour à nouveau. Je ne pensais pas que j'en aurais le courage. Pourtant, au fond, j'étais bien trop curieuse pour ne pas revenir. J'avais eu beau tenter de noyer mon esprit dans d'autres jeux, de lettres souvent, dans des livres animaliers ou floraux, dans l'observation des étoiles, je ne cessais d'y penser. Alors j'ai claqué trois fois des talons à nouveau, bien des années plus tard, après avoir rassemblé tout mon courage. L'inconnu fait peur, il paraît, et cette fois, je suis arrivée dans la Forêt Enchantée. Je n'y suis restée que le temps de faire la rencontre d'un jeune loup avec lequel je me suis liée d'une amitié particulièrement forte. J'étais encore jeune, et je ne voulais pas le voir dévorer d'animal vivant... et contre toute attente, il m'a écoutée. Mais c'était à son propre détriment, et j'aurais pu le tuer, à force, comme il se laissait dépérir pour moi. Alors j'ai écouté les conseils du bûcheron qui me connaissait sous le nom emprunté de Marie-Olga Dyane Thorr - une invention de mon esprit rêveur au fil des années, comme nombre d'autres, anagrame de mon vrai nom -, et je lui ai rendu sa liberté, un peu à contrecoeur, mais pour son propre bien. Et puis je suis retournée au Kansas, de nouveau, où j'ai grandi, comme toute enfant sur Terre, en gardant pour moi - et pour Toto - le secret de nos aventures dans ces autres mondes.

C'est presque trop naturellement que j'ai décidé de suivre des études vétérinaires, lorsqu'il a été temps de choisir mon orientation - au grand dam de tante Em qui ne jurait que par les femmes au foyer. J'ai un peu été reniée par les voisins et une partie de ma famille - une femme qui travaille et ne cherche pas à se marier et à fonder une famille, quelle horreur ! - mais j'ai fait ce que je souhaitais, ce que mon coeur me disait de faire, et ça m'allait très bien comme ça. Mais quelque part, je n'ai jamais cessé de penser à ces autres mondes que j'avais eu la chance de visiter. A ces souliers enchantés, qui en restaient les seuls vestiges physiques, et que je gardais précieusement cachés, étranges artefacts ouvrant ces passages entre les mondes. Je crois que je m'étais convaincue qu'ils ne m'iraient plus, à présent que j'avais grandi. J'avais oublié qu'ils appartenaient à la sorcière, à l'origine, adulte, elle. Il a fallu que je sois plus nostalgique un soir qu'un autre pour que l'idée saugrenue de les enfiler me traverse à nouveau l'esprit. Je rêvais de revoir le Loup, et l'Epouvantail, et le Chevalier de Fer Blanc, et le Lion.

Et comme par enchantement, ils m'allèrent comme un gant. Toto avait atteint son grand âge lorsque je faisais encore mes études, et je l'avais accompagné jusqu'au bout, mais il m'était seulement impossible de ne pas avoir d'animal auprès de moi, si bien qu'un autre chien avait trouvé refuge auprès de moi, sans grande surprise. Un rescapé de mon cabinet, trouvé par un voisin, abandonné et que je n'envisageais pas, évidemment, de laisser derrière moi. Ozzie dans les bras, j'ai claqué des talons trois fois, et retrouvé la forêt enchantée... Juste au mauvais moment.

Un nuage violacé plus épais que la plus épaisse fumée que j'aie pu jamais voir nous a enveloppés, et nous nous sommes retrouvés à Storybrooke, Ozzie et moi. Ici, comme au Kansas, finalement, j'ai trouvé ma place en tant que vétérinaire, sous le nom d'Arianrhod Merlet-Goya, et jusqu'à la levée de la malédiction, je soignais les animaux de la ville, ayant une affection particulière pour Pongo, le chien d'Archie.

Et puis la malédiction a été levée. Et tout m'est revenu en mémoire. Le Kansas, Oz, ma vie d'origine, et la Forêt Enchantée... Je sais cependant que je ne reverrai plus ma famille, perdue ailleurs dans le temps, sans doute enterrés au Kansas depuis bien longtemps à présent. Et à vrai dire, je ne sais pas trop quoi penser de celle qui est à l'origine de cette malédiction, puisqu'à moi, elle n'a rien fait de particulièrement néfaste. Je ne doute pas un instant que le Loup soit ici, j'espère, même, que les citoyens d'Oz qui me manquent, ont été eux aussi touchés, bien que le doute subsiste : je n'ai aucune idée de l'étendue du sort noir. Je souhaite seulement retrouver ceux que j'ai connus, par le passé, mais nul doute que si on s'avisait de s'en prendre à eux, je ferais mon possible pour leur venir en aide et les protéger.



Derrière mon miroir de verre...

Ton p'tit nom: Cookie

Ton âge: Mamie

Code du règlement: True love is magic

Quelque chose à ajouter ? A COMPLETER.


© Kiki.2000






Arianrhod Merlet-Goya 19

Dorothy Marriane Gale 19
Marie-Olga Dyane Thorr 19


Dariah Merlot-Goya 16

Dorothy Maria Gale 16
Marie-Olga Dothary 16


Revenir en haut Aller en bas
 

Arianrhod Merlet-Goya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les chansons de Noël avec Chantal Goya et Jairo
» Jean-François-Louis MERLET
» Morgane Son - Musique Song
» marché de Noël 2010-Dortmund(Allemagne)
» Autoportraits célèbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiona's Laboratory :: RP&co :: Persos inactifs :: Arianrhod-