Partagez | .
 

 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:10

Quoi de mieux qu'une Garden Party ? Non vraiment, c'est chic, c'est tendance, y'a du champagne et des petits fours gratuit. C'est le moment de prendre des photos et de les poster sur facebook pour faire envier tous vos amis. Vous êtes en plein coeur de Hyde Park. Vous l'avez bien senti passer d'ailleurs quand vous avez dû marcher une demi heure pour trouver le lieu de l'évènement, mais ça vaut bien le coup !

Bien sûr tout ceci c'est avant que le temps vire au désastre. Oui, désastre est le mot. Une tempête remplis le ciel en deux temps, trois mouvements de nuages noirs. Tout le monde est pris par surprise et cherche un moyen de s'abriter de la pluie qui commence à tomber. Vous entendez l'orage qui gronde de plus en plus fort. Vous vous réfugiez où vous pouvez, sous un tout petit abri en bois qui est là surtout pour la décoration. Bien évidemment vous n'êtes pas le seul à avoir eu cette idée de génie. Vous êtes les uns contre les autres, ou presque, quand tout à coup, la foudre s'abat tout près de vous et brise une table en verre en mille éclats ! Quelques débris sont envoyés dans votre direction. Vous voyez du sang. Il y a des blessés, mais rien de grave heureusement. La pluie bat toujours de plus en plus fort et vous pouvez, contre votre gré, voir des éclaires dans le ciel. Tout ceci est très impressionnant et vous préféreriez être dans votre canapé plutôt qu'aux premières loges de cette tempête. Il ne reste plus qu'à attendre que ça se calme afin de quitter le parc qui s'est à présent transformé en une marre de boue géante.

Participants : Nathanael E. Keynes | Adriel Keegan | Spencer M. Khan | Tyler J. Lewis | Lyla C. Ioannis-Hanwell
Rappel : Il n'y a pas d'ordre de passage pour les réponses. Chaque rp posté dans ce sujet rapporte 8 points supplémentaires qu'il vous faut réclamer dans le sujet prévu à cet effet ici


Dernière édition par Nathanael Keynes le Lun 13 Aoû 2018 - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:11

A la base, c'était censé être une journée cool... Je devais embarquer Tiger et Adriel à la Garden Party dans Hyde Park et bosser tranquillement le soir. Dormir le matin, histoire de compenser une nuit sans doute assez courte, et peut-être grattouiller un peu et écrire avant 15h... Sauf que mes parents avaient eu une idée magnifique et que je m'étais levé bien plus tôt que prévu. Pour un repas de famille qui me gonflait d'avance et que j'ai d'ailleurs quitté avec pertes et fracas bien avant le dessert. Un taxi pour rentrer chez moi, et les efforts vestimentaires que je n'avais pas fait pour aller chez les Lewis se sont vus rattrapés pour la Garden. D'autres mondanités, mais choisies, celles-ci. Et c'est pas comme si, au fond, j'avais pas été élevé dans ce milieu-là. Une chemise bleu-gris, une cravate rayée - exploit - et un pantalon à pinces gris anthracite ont remplacé le polo et le jean, et j'ai sonné chez Adri pour qu'on parte ensemble rejoindre Spencer. On a pris un taxi - autre exploit pour moi, mais le métro n'était juste pas envisageable - pour nous rendre à Hyde Park, où je n'avais pas l'intention d'être en retard et je pense que ce n'était pas le projet de ma voisine non plus.

Spencer, nous attendait à l'entrée, à l'heure comme toujours, mais j'ai pas pu m'empêcher de le taquiner.

« Hey Tiger ! T'es en avance, dis donc, c'est bien ! »

Grand sourire de ma part, il va finir par m'envoyer bouler, un jour, à force que je le charrie sur la seule fois où il a été à la bourre, merci les transports en commun... Enfin d'un autre côté, on se connaît suffisamment pour qu'il sache que si je le taquine, c'est que je l'aime bien, parce que j'ai quand même assez souvent tendance à faire ça aux personnes qui me plaisent... Et c'est pas comme si on se côtoyait pas depuis quinze ans après tout...

On a marché tranquillement jusqu'au lieu des festivités, je me suis emparé d'une coupe de champagne et de petits fours à peine arrivé, et on a discuté un moment de tout et de rien... Jusqu'à ce que je lâche ma bombe, donc. Spencer est mon meilleur ami, s'il y a bien une personne avec laquelle je peux partager ça, c'est lui. Et Adri... Bon bah elle est là, j'aurais pas forcément pensé lui en parler, mais enfin...

« Vous savez pas la meilleure ? Mes parents ont décidé de poursuivre la tradition d'idées rétrogrades dans la famille et de trouver une jeune fille de bonne famille à marier avec laquelle ils sont partis pour me fiancer... »

Et j'ai vidé mon verre d'un trait, puis attrapé une coupe supplémentaire au passage furtif d'un plateau. Sauf qu'il a pas fallu plus d'un instant pour que le ciel, tout à l'heure bleu, manifeste son mécontentement à tout ça et crache éclairs, tonnerre et trombes d'eau sur nos gueules. Super, il manquait plus que ça.

« Venez par là ! »

Vu le peu de délai entre les éclairs et le tonnerre, ils ne tombaient vraiment pas loin, et ça n'était pas une très bonne idée - outre parce qu'on allait finir détrempés - que de rester debout dans un pareil espace ouvert tant que l'orage ne serait pas passé. On a couru, donc, jusqu'à cette espèce d'abri, de kiosque ou je ne sais trop quoi, où on s'est arrêtés tous les trois. Sauf qu'on allait pas y être seuls. Et que si je me retrouve au milieu des quatre autres, ça va être assez... compliqué pour moi. Définitivement, cette journée s'annonce pourrie...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:11

Cela faisait quelques jours déjà que j’avais reçu ce carton d’invitation à la Garden Party qui devait se dérouler à Hyde Park, mais j’avais complètement oublié son existence – l’ayant balancé sur le petit meuble près de la porte de mon appartement sur lequel je posais habituellement mes clés et mon courrier – jusqu’à aujourd’hui. J’étais en train de trier toutes les lettres reçues cette semaine – majoritairement des factures, sauf une lettre de ma mère qui tentait encore désespérément de reprendre contact avec moi (quand allait-elle comprendre que je ne voulais plus jamais rien avoir à faire avec eux ?...) qui finit sa course directement dans la poubelle sans même avoir été ouverte –, lorsque je retombai sur ce petit papier cartonné blanc grisonnant aux motifs noirs. Après un moment d’hésitation – après tout, je n’étais pas vraiment le genre de personnes à participer à ce type d’événement d’habitude… –, je décidai finalement d’aller y faire un tour, la partie « dégustation de vins à volonté » du message n’ayant pas mis longtemps à me convaincre. Autant en profiter tant qu’on le peut !

Mais si les mots « Garden Party » faisaient en général penser à des gens distingués en train de déguster des petits fours, un verre de champagne à la main, et de discuter du temps qu’il fait avec un accent excessivement posh, je n’avais aucune intention de faire le moindre effort vestimentaire et peut-être même que je parlerais avec un accent bien américain uniquement pour emmerder les gosses de riches qu’il y allait forcément avoir. Je m’habillai donc d’un simple jean un peu délavé, d’un T-shirt blanc sous une chemise bleu ciel à manche courte avec mes toutes nouvelles baskets de marque qui avait légèrement diminué mon salaire ce mois-ci – c’était l’occasion parfaite pour frimer un peu. Je sortis ensuite de mon confortable chez-moi afin de prendre la direction de Hyde Park qui n’était qu’à quelques rues de mon immeuble.

Une fois arrivé à la Garden Party, je ne me fis pas prier pour commencer la dégustation de vins comme il était indiqué sur le carton d’invitation. J’en profitai aussi pour manger les petits fours promis et je devais bien avouer que c’était loin d’être dégueulasse. Certains me regardaient d’un œil mauvais à la façon dont j’avais de manger et de boire, mais je m’en fichais pas mal. Je n’avais de compte à rendre à personne. Cependant, la pluie vint rapidement gâcher la fête et un orage se mit soudain à gronder, faisant alors fuir toutes les personnes présentes pour la Garden Party de Hyde Park. Personnellement, je ne m’inquiétai pas plus que ça et je marchai tranquillement en direction d’un abri, avant qu’un éclair ne frappe soudain une table située à seulement quelques mètres de moi et que les morceaux de cette dernière ne volent en éclats, me frôlant l’une des joues. Légèrement paniqué après ce petit incident qui aurait pu être plus grave et ne souhaitant pas finir carbonisé sur la pelouse du plus grand parc de Londres, je me précipitai cette fois vers l’abri où déjà trois personnes s’y était réfugiées. Trois personnes dont une que je connaissais particulièrement bien – en particulier déshabillée – et une autre que je n’avais pas particulièrement envie de revoir…

- Décidément… J’arrive pas à me débarrasser de toi ! m’exclamai-je, plus sur le ton de la plaisanterie qu’autre chose. Tu te promenais en amoureux avec ta chieuse de voisine ? demandai-je, avant de me tourner vers cette troisième personne que je ne connaissais pas encore. Et mon attitude changea du tout au tout. Regard lubrique, voix charmeuse, je me rapprochai de lui pour n’être plus qu’à quelques centimètres de son visage. Salut. Moi, c’est Tyler. Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:11

Il était sensé faire beau et tout ceci n'avait pas été vraiment prévu. Je m'étais préparé longtemps en sachant que j'allais revoir Spencer que je croisais souvent maintenant et pour ne pas dire presque tous les matins pour faire la route jusqu'à la fac, je sentais qu'une complicité certaine naissait entre nous et j'adorais être avec lui, passer des moments ensemble, je me sentais juste bien à ses côtés. J'avais tout comme lui et tout comme, d'autres membres de la ville sûrement et même de Londres reçu une invitation pour la garden Party, c'est un grand privilège pour moi et je ne l'aurais manqué pour rien au monde. Mon père avait préférer désisté l'offre et je crois que j'aurais sans doute du faire pareil en fait. Tout c'était bien passé au début, j'avais mis a longue robe blanche, pour faire bien et je m'étais maquillée légèrement pour plaire à Spencer puis on était parti avec Nate et on avait rejoins Spencer à l'entré du parc, je lui avais souris et on était tous les trois entré dans le parc et Nate qui n'avait pas l'air super en forme depuis qu'il avait sonné à ma porte nous racontait qu'on allait le fiancé de force. J'ai eu l'air choqué, ne m'attendant pas à ce que ce genre de pratique se fasse encore.

« Ce n'est pas juste, tu as le droit d'être avec qui tu veux.»

Je ne savais pas si ça le réconforterais, mais en tout le ciel venait de s'assombrir et la pluie de tomber alors que le vent se déchaînait et que mon adorable voisin ne nous trouve un abri. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire j'étais trempée de la tête aux pieds, mauvaise idée la robe blanche en fin de compte, j'ai l'impression de ne plus rien avoir sur moi parce que ça me colle et que ça devient transparent. J'avais attrapé la main de Spencer dans la précipitation, sans m'en rendre compte sans doute. Les éclairs étaient nombreux et la pluie balayait tout sur son passage, mais nous étions un peu à l'abri, pour combien de temps ça je ne sais pas, mais … c'était déjà, je n'osais même pas imaginé ce qui pouvait se passer plus loin où les gens courraient et se réfugiaient où ils pouvaient.

J'ai sursauté lorsqu'un éclair à brisé la table devenant nous ne m'attendant pas à ce que tout soit si proche et je me suis rapproché de Spencer pour me rassurer sans doute ne lâchant pas sa main, parce que oui j'ai toujours eu peur de l'orage et je n'ai jamais aimé voir des éclairs. Il y a des gens qui semblent mal en point, mais ça n'a pas l'air non plus très grave et je commence réellement à avoir peur, avec ma poisse habituel à tous les coups il va arriver quelque chose et en parlant de poisse … c'est Tyler et son agréable humeur qui vient d'apparaître, si seulement c'était Adrian qui avait reçu cette lettre, j'aurais eu plus de facilité à me rassurer, mais là ce n'était pas lui c'était le copain de Nate, enfin presque et il me détestait et me le faisait tellement bien sentir que ça risquait d'être réciproque s'il n'arrêtait pas tout de suite avec ses grands-airs.

« Je m'appelle Adriel ce n'est tout de même pas compliqué à retenir et bonjour à toi aussi, la politesse te tue on dirait.»

Je ne sais pas comment Spencer va réagir, mais je n'aime pas du tout le fait qu'il s'approche de lui avec ce regard là, sachant qu'il aime les hommes … est-ce que Spencer est bi? Je n'en sais rien du tout, mais je n'aimerais pas qu'il se passe quoi que se soit entre lui et Tyler.

« Eh bien on dirait que si finalement, tu commences à comprendre ... »

Ou alors c'était seulement parce qu'il ne m'aimait pas, comme je l'avais évoqué par sms avec Nate qui devait se sentir bien dans le pétrin. Je n'étais pas très aimable avec lui, mais au moins je restais polie lui en revanche n'avait pas du tout cette particularité là avec moi et ça avait le don de m’agacer.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:11

Nous devions nous retrouver à la Garden Party. Nate devait me prendre mais suite à un contre-temps et imprévu de sa part, j'avais fini par m'y rendre en transport en commun, se souciant peu des nuages gris qui décorait le ciel et rendait l'ambiance plutôt morne contrairement à l'idée que nous nous étions fait au départ. Il y avait eu du monde, si bien que je cru être à nouveau en retard mais le métro n'avait pas rencontré de problème et j'étais donc arrivé avec un peu d'avance sur les lieux. Il y avait du monde, mais je ne voyais encore personne que je connaissais sur place, chose assez étonnante. Au moins, on ne me reprochera pas d'être en retard.

J'eus juste le temps de fumer une cigarette que finalement, mon meilleur ami arriva accompagné de la plus jolie fille de la Terre, Adriel. Je tentai d'être discret à la vue de sa magnifique tenue, la rendant voyante et particulièrement claire avec sa longue robe blanche, contrastant avec ses longs cheveux noirs.

« Hey Tiger ! »
La voix de Nate me fit sortir de mes rêveries, chose qui m'arrangea plutôt sur le coup. « T'es en avance, dis donc, c'est bien ! »
Je le fixai en clignant des yeux, avant de me souvenir la raison pour laquelle il m'avait fait cette remarque. Je lui tirais la langue à cet instant avant de poser mes yeux sur Adriel.

"Salut!" l'accueillis-je simplement, sans doute pour ne pas me faire trop remarqué.

Nous arrivâmes au cœur de la fête, s'approchant du buffet avec de la nourriture et des boisson. Malheureusement, ma période de ramadan n'avait pas finie, si bien que je ne me permis pas de me servir. Je regardais les autres se servir avec une petite pointe d'envie mais sans pour autant céder à la tentation. Et ce fut à nouveau Nate qui captiva mon attention en faisant une déclaration :

« Vous savez pas la meilleure ? Mes parents ont décidé de poursuivre la tradition d'idées rétrogrades dans la famille et de trouver une jeune fille de bonne famille à marier avec laquelle ils sont partis pour me fiancer... »

Je restai stupéfait, le temps d'encaisser la nouvelle, le regardant avec les sourcils haussés tout en me demandant s'il était sérieux ou si c'était une blague. Connaissant ses parents, cela ne devrait même pas m'étonner. Mais quand même...

"Nooon?!"

« Ce n'est pas juste, tu as le droit d'être avec qui tu veux.» intervint Adriel.
Je me tournai vers elle en essayant de cacher mon sourire soudain, amusé. Elle était vraiment trop mignonne! Pour une personne comme elle, c'était normal d'être "choqué" et de penser ainsi.
"Adriel... il faut que tu saches que dans certaines familles, comme celle de Nate, on est pas vraiment porté sur... les sentiments, tu vois."
Moi même j'aurais pu être dans ce cas de figure. Dans ma propre famille, que ce soit du côté de mon père ou du côté de ma mère, il y avait eut aussi des mariages arrangés, forcés. Heureusement, mes parents nous avaient bien fait comprendre, à ma soeur et moi, que nous n'allons pas subir cela, tout comme ils l'avaient eux même évités.

Mais nous ne pûmes discuter plus longtemps, que d'un seul coup, le temps vira au cauchemar. De grosses gouttes fusèrent jusqu'au sol et nous eûmes à peine le temps de nous cacher que nous nous retrouvâmes tous sous un petit abri même pas fermés, trempés de la tête aux pieds.
"Maudit temps!" rageai-je en hindou, évitant de paraître trop insultant et surtout, en parlant à moi même. L'instant d'après, une voix que je ne connaissais pas, fit son intervention.
- Décidément… J’arrive pas à me débarrasser de toi ! fit la voix de manière grognonne en s'adressant visiblement à quelqu'un à coté de moi, à savoir Adriel. Cette dernière m'avait serré la main lorsque nous nous étions précipités vers le petit abri et je l'avais resserrée sans même m'en rendre compte.
Je me retournai afin de savoir à qui la voix appartenait et aperçut un gaillard qui semblait plutôt bien connaitre Adriel. A moins que ce soit... Nate?
"???"
Je n'avais pas les moyens de réagir, étant trop occupé à être surpris par ce nouveau arrivés.
- Tu te promenais en amoureux avec ta chieuse de voisine ? demanda-t-il ensuite à l'adresse de Nate. Mon regard se détacha enfin de lui pour venir se coller sur mon meilleur ami.
"Qu'est ce qu'il se passe?" demandai-je assez désorienté, la tempête ayant déjà joué un tour sur mon agacement. Si en plus un gros lourdeau venait en rajouter une couche, ma mauvaise humeur ne risquait que de s’agrandir.
Le garçon posa finalement les yeux sur moi et son regard changea à ma vue. Il prit un air plus doux, du moins c'est ce qui me semblait l'être, pour finalement se présenter avec une voix suave et enjôleuse.
"Salut. Moi, c’est Tyler. Et toi ?"
C'était bien à moi qu'il était en train de parler? Je n'eus même pas le temps de répondre qu'Adriel répondit à ma place.
« Je m'appelle Adriel ce n'est tout de même pas compliqué à retenir et bonjour à toi aussi, la politesse te tue on dirait.»
Je commençai à mettre une main devant elle afin de l'arrêter. Je ne savais pas ce qu'il s'était passé entre eux deux, mais ça ne s'était manifestement pas bien terminé. « Eh bien on dirait que si finalement, tu commences à comprendre ... »
- Adriel, laisse tomber, lui dis-je sous le ton du conseil. Puis je me tournai de nouveau vers le Tyler en question pour finalement répondre à sa question : "Je m'appelle Spencer". Net, clair, précis, sans surperflu. Ma tête pivota vers Nate et mes yeux lui demandèrent "c'est qui lui?"
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:11

Quand Tiger m'a tiré la langue, j'ai éclaté de rire. On sait tous les deux que ça lui arrive quasiment jamais d'être en retard, la preuve encore aujourd'hui. Il sait aussi que c'est pas méchant, je crois que je pourrais jamais être mauvais avec lui, en tout cas je l'imagine pas une seconde. Et pour quelques instants, j'aurais presque oublié ce qu'on m'a annoncé quelques heures à peine auparavant. Presque. Mais pas complètement, et je l'ai annoncé, donc, à celui que je considère comme un frère, à l'arrache... un peu comme ça m'est tombé dessus, en fait.

« Nooon ?!
- Ce n'est pas juste, tu as le droit d'être avec qui tu veux. »

Ah ! J'aimerais bien que ça soit aussi simple... Je souris pourtant à la réaction adorable de la petite sirène, à qui mon pote explique, pendant que j'enfile mon verre de vin, comment ça se passe dans nos familles.

« Adriel... il faut que tu saches que dans certaines familles, comme celle de Nate, on est pas vraiment porté sur... les sentiments, tu vois.
- Ah ça, c'est rien de le dire... »

La plus sentimentale dans l'histoire reste ma mère, et malgré tout, elle a épousé mon père par souci des convenances, et ne fait rien sans l'accord de mon père, même si ça lui tient à coeur. Cela étant, il n'y a qu'avec elle et ses parents que j'ai une relation à peu près normale. Même si Grandpa reste plongé au temps des colonies, mais c'est un détail. De toute façon, on a pas vraiment eu le temps d'épiloguer davantage qu'un orage violent a explosé au-dessus de nos têtes et qu'on est partis s'abriter où on pouvait. On venait de s'y poser quand un éclar a frappé une table, faisant bondir nos trois coeurs, je pense, comme le meuble explosait en morceaux volant à la ronde, et qu'une quatrième personne nous rejoignait. Une personne qui ne m'étais pas inconnue, mais dont la présence ne risquait pas de plaire à ma voisine. Et vu comme ça s'était passé la dernière fois, il y avait toutes les chances pour qu'il ne plaise plaise pas non plus à mon meilleur ami.

« Décidément… J’arrive pas à me débarrasser de toi !
- Salut TJ... »

J'aurais bien pris ça sur le ton de la plaisanterie, aussi, si je ne sentais pas les ennuis arriver, d'une part, et si sa joue n'était pas balafrée d'une traînée sanglante. C'était sans doute une simple égratignure, mais ça n'empêchait pas que ma première réaction avait été de lever la main vers son visage, les sourcils froncés, et d'y essuyer le sang.

« T'es blessé ? »

Sous-entendu, davantage que juste ça, qu'est fort heureusement anodin. Cela étant, il a l'air plutôt en forme - ce qui n'est pas forcément bon signe pour les autres - donc j'imagine que non...

« Tu te promenais en amoureux avec ta chieuse de voisine ?
- L'appelle pas comme ça, elle a un prénom aux dernières nouvelles, et non, je me promenais pas en amoureux avec elle, c'est ma voisine, pas ma copine. »

Ce qui m'arrange parce que j'ai pas envie d'avoir une copine ou un copain. Encore moins une fiancée, certes, mais c'est pas comme si j'avais le choix. Je suis donc plutôt rassuré sur son état, manifestement, il va bien. Et je vais encore me retrouver au milieu, en conséquence. Great...

« Je m'appelle Adriel, ce n'est tout de même pas compliqué à retenir et bonjour à toi aussi, la politesse te tue on dirait.
- Qu'est ce qu'il se passe? »

J'allais répondre à Spencer quand j'ai vu l'attitude de TJ changer du tout au tout, comme il s'approchait de mon frère de coeur, aguicheur. Bah là mon coco, tu choisis vraiment pas la meilleure cible, je te l'annonce...

« Salut. Moi, c’est Tyler. Et toi ?
- Eh bien on dirait que si finalement, tu commences à comprendre...
- Adriel, laisse tomber... Je m'appelle Spencer.
- Et ma voisine a clairement plus de chances de plaire à mon meilleur ami que toi, Playboy. Vous n'avez pas tout à fait les mêmes atouts, vois-tu... »

J'ai croisé le regard de Tiger, visiblement perdu, et je peux clairement pas lui jeter la pierre. Un soupir passe mes lèvres et je regrette clairement les vins restés sur les tables - si elles sont encore debout - là-bas. Quand je disais que cette journée n'augurait rien de bon...

« Tyler était chez moi le matin du concert où Adri est venue nous voir... et comme tu peux le voir, le courant passe pas très bien entre eux. En même temps, ils étaient pas forcément faits pour se revoir... Mais apparemment, si y a quelqu'un là-haut, il a bien décidé de se payer royalement ma tronche aujourd'hui... »

Et d'ailleurs, il a pas fini son jeu parce qu'une silhouette supplémentaire s'est approchée de l'abri. Une brunette un peu désorientée, qui a manifestement elle aussi fait les frais des débris de la table au vu de ses jambes éraflées. Réflexe - et peut-être aussi parce que ça me tirait du pétrin -, je suis sorti à sa rencontre, l'ai aidée à nous rejoindre, l'invitant à s'asseoir tant bien que mal pendant que je regardais ses jambes histoire d'être sûr qu'aucun débris n'y reste fiché. Manquerait plus que ça s'infecte quoi... Même si je passe peut-être pour un pervers, mais je suis plus à ça près aujourd'hui, n'est-ce pas ?

« Ca a l'air de n'être que des égratignures vous aussi... Ca va aller ? »

On est encore en grande partie sous la pluie mais à vrai dire, je préfère être dehors que coincé au milieu de tout le monde. Je l'aide pourtant à se relever et à se mettre, elle, réellement à l'abri, tandis que je me cale contre une des colonnes de soutien, restant le plus possible sur l'extérieur de ce petit cercle hétéroclite qu'on se retrouve à former.

« Au fait, je m'appelle Nate... Et je crois que vous allez être coincée avec nous un petit moment... »

Et que ça va pas vraiment être une partie de plaisir, et j'en suis navré. Un profond soupir m'échappe encore et je me tourne à nouveau vers Spencer, épuisé alors que mon service du soir est encore loin de seulement commencer.

« Tu sais quoi Tiger ? Je crois que je te taxerai bien une clope là... »

Ca n'est juste jamais arrivé, s'il m'est arrivé de taxer une clope ou deux en soirée ou au bar, ça n'a jamais été celles de mon best, mais plutôt celles de futures conquêtes... Pour une fois, cela étant, je ferais bien une exception, histoire de me donner une contenance, de me raccrocher à ça, à défaut d'un verre de vin...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:12

Le destin jouait de drôle de tours parfois. Il y avait une semaine jour pour jour, mes amis me plantaient lâchement dans un bar dans lequel je n’avais jamais mis les pieds et je rencontrais Nate, le barman de ce bar avec lequel je m’étais… très bien entendu. Seulement, les bons côtés de cette nuit particulièrement sportive s’étaient évaporés en un éclair (sans mauvais jeux de mots en rapport avec le temps d’aujourd’hui) lorsque son emmerdeuse de voisine avait décidé de sonner à sa porte un samedi matin simplement pour « emprunter » (j’aurais plutôt dit « lui piquer ») une bouteille de lait… Comme si l’appartement de Nate était soudain devenu une épicerie… Et cela aurait pu s’arrêter là si je ne m’étais pas rendu compte que Cul d’Enfer avait enregistré son numéro de téléphone dans mon portable et qu’il avait subtilisé le mien au passage, n’hésitant pas à me harceler par SMS depuis. Et aujourd’hui, je rencontrais non seulement mon stalker, mais aussi, la chieuse du samedi matin, et ils étaient tous deux accompagnés d’un type que je n’avais pas encore le plaisir de connaître – mais ça ne saurait tarder. A croire que les samedis étaient devenus mon jour maudit – ce qui me ferait particulièrement chier parce que c’était le seul jour de la semaine où l’on pouvait réellement s’éclater (grasse matinée le matin – lorsqu’on n’était pas emmerdé par une voisine… – et sortie jusqu’à pas d’heure le soir). Ouais, le destin, c’était vraiment de la merde…

- Salut TJ... me salua-t-il sans grand enthousiasme, ce qui m’étonna quelque peu parce que le dernier souvenir que j’avais de lui (hormis les SMS envoyés), c’était limite s’il n’avait pas la langue qui pendait à ma vue. Lui qui semblait pourtant si impatient de me voir – et j’avais gardé les textos pour preuve ! Mais son attitude changea du tout au tout lorsqu’il vit ma blessure sur la joue – il était aussi constant qu’une girouette, ce type… T'es blessé ? Il posa alors une main sur ma joue et se donna pour mission d’essuyer le sang qui avait coulé dessus. Une grimace déforma alors mon visage, pas parce que cela faisait mal, mais parce que je n’aimais pas du tout ce genre de gestes que je m’étais sur le compte de l’affection. Et pourtant, je ne le repoussais pas…

- T’es inquiet ? répliquai-je du tac au tac, une petite lueur d’amusement brillant dans mes yeux et un petit sourire en coin.

- L'appelle pas comme ça, elle a un prénom aux dernières nouvelles, défendit-il sa voisine qui n’avait vraiment pas l’air heureuse de me voir – t’inquiètes pas, poupée, le sentiment était partagé. Et non, je me promenais pas en amoureux avec elle, c'est ma voisine, pas ma copine, se sentit-il obligé de préciser. Mais je me fichais bien de savoir si c’était simplement une voisine ou s’il y avait plus entre eux. C’était leurs histoires de cul, après tout…

- Je m'appelle Adriel, ce n'est tout de même pas compliqué à retenir, intervint finalement la concernée sur un ton plus que mordant qui élargit mon sourire. J’étais de bonne humeur aujourd’hui. J’avais eu mes huit heures de sommeil, il n’y avait donc aucune raison pour que je m’énerve à ses vaines paroles qui m’amusaient plus qu’autre chose. Et bonjour à toi aussi, la politesse te tue on dirait.

- Seulement te concernant. Puis, je me tournai vers ce nouveau visage qui semblait plus que perdu par cette conversation sans queue ni tête et je me présentai à lui. Il était sexy, et même s’il connaissait les deux zigotos debout à nous regarder comme des cons à côté de moi, je n’allais pas louper une chance de m’amuser. Le temps n’avait pas l’air de se calmer de sitôt, il fallait donc que je me trouve une distraction, et il en était une parfaite… La journée n’allait peut-être pas être si pourrie que ça, finalement. J’ignorai en beauté la remarque de la femelle et attentai patiemment que la réponse du jeune homme qui ne tarda pas.

- Je m'appelle Spencer.

- Et ma voisine a clairement plus de chances de plaire à mon meilleur ami que toi, Playboy, nous coupa Nate dans nos présentations. Vous n'avez pas tout à fait les mêmes atouts, vois-tu...

- Ça, ça peut toujours s’arranger, dis-je alors, sans quitter Spencer des yeux. Je le regardais comme un félin observait sa proie, prêt à bondir à la moindre ouverture. Si tu savais le nombre de soi-disant hétéros qui sont passés dans mon lit… J’étais sûr qu’il ne me croirait pas si je le lui disais. Et pourtant, il y avait un paquet de mecs qui ne s’assumait pas en ville – peut-être que son meilleur ami en faisait partie. Et il n’y avait qu’une seule façon de le savoir : tenter sa chance.

Nate raconta ce fameux samedi matin où j’avais eu la malchance de rencontrer sa voisine, omettant d’ailleurs notre rencontre et notre nuit passée à baiser comme des bêtes. D’un côté, il était préférable si je voulais avoir mes chances avec Spencer. Mieux valait passer sous silence la fait que j’étais un véritable salaud qui se servait des corps une nuit pour les jeter ensuite. Il m’arrivait parfois d’aimer les réutiliser quand ils étaient exceptionnellement bons – comme c’était le cas avec Nate –, mais je me lassais généralement vite. Une fille (encore une…) se joint alors à nous et Nate se précipita vers elle comme un sauveur de Malibu – manquait plus que le maillot rouge et la bouée et c’était bon.

- Tu sais quoi Tiger ? Je détachai mon regard de Spencer pour le tourner vers Nate, les sourcils froncés. Tiger ? Non, moi, c’est Ty-ler. T. Y. L. E. R. Tyler. Il était plus con que je ne le croyais… A moins qu’il ne s’adressait pas à moi… Mais il n’y avait aucun Tiger dans le coin. Deux truies, peut-être, mais pas de Tiger. Je crois que je te taxerai bien une clope là... Pour le coup, il me donnait bien envie de fumer aussi et comme je ne savais pas vraiment à qui il s’adressait, je sortis mon paquet de cigarettes que je gardais toujours sur moi (même si je n’étais pas un gros fumeur) et je lui en passai une.

- Tiens… J’en sortis une autre pour moi et l’allumai avec mon briquet, tout en regardant Spencer avec ce même air aguicheur qui ne me quittait pas. On partage ?
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:12

J'avais longtemps hésité avant de quitter mon appartement en direction de la Garden Party d'Hyde Park. Je n'avais aucune envie de me retrouver au milieu de gratin anglais mais alors vraiment aucune ! J'avais plutôt envie de rester à l'appartement et de trainer en pyjama toute la journée. Seulement, mon frère allait m'en vouloir. Une telle invitation, à mon âge en plus, ça ne se refuse pas ! Je le savais bien mais c'était plus fort que moi. Enfilant une robe en tissu bleu turquoise, légèrement resserrée à la taille, je soupira fortement. Ce genre de trucs n'est vraiment pas ce que j'aime mais alors pas du tout ! Pourquoi ? Tout simplement parce que je ne suis pas habituée à toutes ces frioritures, ces grandes occasions où tout le monde s'ennuie et se goinfre de petits fours dégueulasses mais au prix affolant. Thalia aurait plus sa place là haut que moi... Je me coiffé et me maquilla aussi rapidement que possible. Un petit quart d'heure et le tour était joué. Je détestais avoir des tonnes de maquillages sur le visage. Je voulais être moi et sûrement pas un clown déguisé pour rentrer dans le moule. Une pochette en main, je salua rapidement mon neveu, mon frère et sortis de l'appartement. Le temps était à son beau fixe, les rayon du soleil me faisaient presque mal aux yeux mais on pouvait voir quelques gros nuages au loin. Il n'y avait plus qu'à espérer que nous passerions au travers même si j'en doutais... C'était Londres et pas Monaco ! Après un bon bout de temps passé dans le bus, je descendis de ce dernier et me dirigea vers le lieu de rendez-vous. On entendait un peu de musique au loin, quelque chose de très soft et je souris. Avec de la chance, j'allais rencontrer de nouvelles personnes sympathiser avec eux et tout ce qui va avec. Ou peut être pas. Avec la chance que j'avais, je n'y comptais pas. J'arborais mon plus beau sourire lorsque je pénétra dans le parc. Il fallait faire bonne figure, sourire et rire. Et surtout ne pas tomber avec les talons que j'avais enfilé. J'avais pensé à mettre des talons compensés mais je n'avais pas l'habitude, absolument pas ! Je n'étais vraiment pas féminine, au grand regret de tous les membres de ma famille. J'attrapa un verre de champagne alors qu'une serveuse passait, tout en regardant la foule. Je ne reconnais personne à mon grand désarroi et suis perturbée par le coup de tonnerre qui retentit au dessus de nous. En un claquement de doigt, la pluie commence à tomber et je me dépêche d'aller me mettre à l'abri quand un éclair frappe la table en verre à un mètre de mois. Je sens une légère piqûre et me dépêche d'aller me mettre à l'abri, chose impossible vu le nombre de personne sous l'abri en bois du parc. J'ai envie de leur dire de se pousser quand un jeune homme me fait passer en me disant que je saigne à la jambe. Je fronce les sourcils et soupire. « Ca va aller oui. Ce n'est rien. Il faut juste que j'appuie un peu dessus, histoire que ça arrête de saigner. Et que je me mette au sec aussi » Lançais-je en souriant timidement au beau jeune homme devant moi. Je regarde s'il n'y a rien pour appuyer sur mes quelques coupures et pour enlever le sang qui dégouline. Pas une serviette au sec, rien. Je décide donc d'arracher un petit morceau de ma robe, comme une G.I. Joe. J'ai l'air belle comme ça, une vraie idiote ! J'enlève un maximum de sang et me dirige vers le petit groupe de personne qui discutent depuis quelques minutes. Je les vois sortir des cigarettes et me racle la gorge. « Je vais passer pour une rabat-joie mais fumer dans un endroit où la fumée ne peut pas s'échapper... » C'était mon instinct de futur pompier qui parlait. J'allais surtout passer pour une chieuse et tout ce qui va avec mais ce n'était pas grave. Je leur souris et me met un peu dans un coin. J'espérais que cette journée allait passer rapidement, très rapidement !
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:12

Le temps défilait à une vitesse accélérée et c'était comme si j'avais été effacé des lieux. Déjà pas mal énervé à cause de la tournure de la météo et par conséquent, le fait de devoir se cacher sous un toit qui ne mettait même pas à l'abri de la pluie et où tout le monde se réfugiait, les gens parlaient. Ils pourraient discuter en chinois que ça me ferait exactement le même effet. Nate, Adriel et la dernière apparition se connaissait et ils parlaient tellement vite que j'avais du mal à suivre. J'avais seulement envie de m'enfuir d'ici, rentrer chez moi et que tout le monde me laisse tranquille. Mais ce serait bien puéril et puis, il faisait trop mauvais temps pour tenter quoique ce soit de suicidaire.

Visiblement, le dénommé Tyler n'appréciait pas Adriel et réciproquement. Ils ne cessaient de se lancer des piques mais je ne parvenais pas encore à exprimer de jugement puisque je n'étais pas au courant de ce qu'il s'était passé. Je me souvins juste qu'Adriel m'en avait un jour mentionné mais ça avait été trop vague pour que cela me reste.

J'avais fini par me présenter, sous un ton très direct, sans non plus cacher ma méfiance vis à vis d'elle. La manière dont il s'imposait et dont il s'adressait à Adriel ne me plaisait guère mais je n'aimais pas donner un jugement trop rapide. Aussitôt je m'étais présenté que Nate s'était comme senti obligé de préciser que sa voisine avait plus de chance de me plaire que lui ne le pourrait. Ma nervosité monta d'un cran dès lors. Je n'aimais pas être dans le flou, dans l'abstrait. J'avais seulement compris, mais ça, depuis qu'il m'avait demandé comment je m'appelais, que Tyler était gay et que visiblement, il avait eu une aventure avec mon meilleur ami.
"Ça, ça peut toujours s’arranger" répliqua Tyler apparemment sur de lui. "Si tu savais le nombre de soi-disant hétéros qui sont passés dans mon lit… "
- Non mais, compte pas là dessus, tranchai-je finalement. "Ca ne se passera jamais."
Autant mettre les point sur les i directement avant que quelqu'un d'autre ne le fasse à ma place.
"Est ce que quelqu'un va ENFIN me dire ce qu'il se passe?" ajoutai-je finalement puisque tout le monde persistai à rester sans donner aucune justification.
« Tyler était chez moi le matin du concert où Adri est venue nous voir... et comme tu peux le voir, le courant passe pas très bien entre eux. En même temps, ils étaient pas forcément faits pour se revoir... Mais apparemment, si y a quelqu'un là-haut, il a bien décidé de se payer royalement ma tronche aujourd'hui... »
- ... tu ne me dis pas tout, devinai-je sans l'ombre d'une hésitation et dont mes paroles demandaient implicitement une explication plus développée.
Et à cet instant, quelqu'un s'intégra dans le groupe. Une jeune femme de petite taille, à moins que ce ne soit le fait d'être autant serré qui me donne cette impression, qui semblait visiblement en mauvaise posture. Nate sauta sur l'occasion de lui demander si elle allait bien et de se présenter et elle lui répondit qu'elle allait bien et qu'il faudrait qu'elle soit au sec. Puis Nate me posa une question que je n'aurais jamais cru entendre de lui :

« Tu sais quoi Tiger ? Je crois que je te taxerai bien une clope là... »

Je ne cachai pas mon étonnement, quant Tyler intervint :

"Tiens… on partage?"
- Euh...
Je le regardai de manière dubitative pour finalement dire : "C'est à moi qu'il me demandait."
« Je vais passer pour une rabajoie mais fumer dans un endroit où la fumée ne peut pas s'échapper... » ajouta la jeune femme inconnue suite à cette conversation.
Je levai les yeux au ciel. Tous les discours pimpant sur les méfaits de la cigarette et tout le tralala, j'en avais pas dessus la tête. Aussi, étant de manière contradictoire, j'avais toujours tendance à faire le contraire de ce que l'on disait, ou de l'idée exprimée, surtout quand cela touchait à la clope. De plus, avec la pluie qu'il faisait, il y avait encore moins de risque.
"Tu plaisante j'espère?"
Je finis par sortir deux Lucky Strike, l'idée de fumée n'étant pas si mauvaise en vu de la situation.
"Fais toi plaisir."
Je me tournai finalement vers Adriel : "... je.. ne t'en propose pas?"
Étrangement, je ne lui avais jamais posé la question à savoir si elle fumait ou non, tout simplement parce qu'elle n'avait pas "une tête à fumer".
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:12

Plus les minutes arrivaient et plus je regrettais d'être venue à cette Garden Party. Quelle idée. J'avais peut être le compte en banque bien rempli mais je ne faisais définitivement pas partie de ce milieu. J'avais bien trop d'estime de toi et de l'humanité pour être aussi égoïste et personnel que la plus part des gens ici. Sans compter que j'étais quelque peu blessée et avais l'air fine avec ma robe déchirée. Je m'en voulais pas mal. J'aurais pu rester à la maison avec Elias et Noam. Ils étaient tranquillement au sec alors que j'étais trempée jusqu'aux os et collé à des gens que je ne connaissais pas et n'avais guère envie de connaître pour tout dire. Je soupirais une énième fois et prenais mon mal en patience. Si seulement j'avais été accepté à l'académie dès mon arrivée ici, j'aurais pu aider sur cet incident, sur cet orage. Il devait y avoir des tas de gens à aider ici et là. Au lieu de ça, j'étais bloquée avec des inconscients. Des petits jeunes – alors qu'ils sont plus âgés que moi – qui ne pensent qu'à eux et dont la désinvolture est une marque de fabrique. Voilà la grande différence entre les anglais et les américains, du moins pour moi. Enfin, je n'étais même pas sûre de leur origine, de rien mais j'étais assez remontée. Je n'étais pas supposée dire quoi que ce soit, faire de moral ou autre. Je me fichais bien qu'ils fument pour tout dire, tant qu'ils se mettent sur un bord de notre abri et souffle leur fumée vers le parc, vers l'air libre. C'était inconscient mais ça... J'avais juste lancé ça pour les faire réagir et au lieu de recevoir une réponse logique, un jeune homme me dévisagea et me répondit de manière que je jugeais déplacée. « Tu plaisante j'espère ? » Je le regarde donner des cigarettes à ses voisins et à ne pas en proposer à la jeune brune à ses côtés. Jeune femme qui semblait assez proche de lui ou plutôt attachée à lui. J'étais une fille, je remarquais facilement ce genre de choses. Alors que je regardais ma jambe une énième fois, je leva les yeux vers le jeune brun et lui souris légèrement, un sourire le plus faux qui puisse exister au monde. J'étais peut être petite, toute mince et jeune mais j'avais des ressources et les années de sport derrière moi me permettrait de lui faire fermer sa bouche plus rapidement qu'il en faut pour dire 'thank you'. « Je m'en fous que vous fumiez des cigarettes ou de la drogue. Je sais très bien qu'aucun incendie ne peut se déclencher à cause de la pluie mais il y a des enfants ici. Et des gens qui ont sûrement des problèmes pour respirer » Lançais-je en montrant une vieille dame assise sur une chaise au loin. Elle toussait depuis de nombreuses secondes et nous étions plus ou moins au fond de l'abri ; autant dire qu'ils allaient emmerder tout le monde autour d'eux. « Alors oui, je suis sérieuse » Lançais-je au jeune homme. Il n'y avait plus qu'à espérer que la brunette allait me 'soutenir' ou que l'un de ses pote dise qu'il était plus prudent de se décaller vers les extrémités. C'était la chose la plus intelligente à faire mais je ne pouvais pas dire avec certitude qu'ils étaient intelligents, le problème était là. En tout cas, je passais pour la chieuse de service mais au moins, ça détendrait peut être l'atmosphère entre ces quatre personnes. Ils se regardaient tous comme des hommes à abattre et ça en était vraiment pitoyable..

*hj ; j'ai répondu tout de suite parce que je ne pourrais pas répondre avant demain soir voire jeudi à cause du boulot ! *
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:12

Tout ça ne sent pas bon du tout, voir débarquer Grincheux ne me fait pas plaisir du tout, je n'ai remarqué qu'après qu'il était blessé et Nate qui à l'air d'avoir envie de le couver me désespère un peu, au moins Spencer semble de mon avis et de ne pas apprécié Tyler qui vient de se présenter à lui et il avait étrangement changée de ton, ce qui ne me plaisait pas,parce que j'avais bien l'impression que c'était de ma faute et qu'il ne m'aimait pas ce qu'il sembla me confirmer. J'ai levé les yeux ciel trop abasourdie et énervée par grincheux pour dire quoi que se soit d'autre, mais Spencer n'avait visiblement pas l'intention de se laisser impressionné et j'étais ravi de la constater. J'ai serré ma main dans la sienne lorsque Nate s'est mis à raconter ce qui s'était passé entre nous. Il se lançait des fleurs en plus, qu'est-ce qu'il m'agaçait.

« Ça va tes chevilles n'enflent pas trop non plus, c'est indécent à ce point-là et voilà maintenant Spence tu connais grincheux, je ne t'avais pas menti.»

J'ignorais que Spencer fumait et ainsi que Nate, mais ça ne me dérangeait pas plus que ça, non ce qui me dérangeait c'était la présence de cet imbécile de Tyler qui croyait qu'on parlait de lui tout le temps, je me suis pincée les lèvres et je n'ai rien dit déclinant l'offre d'une cigarette d'un signe de tête avec un petit sourire, entre temps une autre demoiselle était arrivée et j'espérais que son arrivée calmerait nos nerfs, mais visiblement elle n'était pas vraiment de cet avis et semblait contre le fait de fumée sous ce kiosque misérable. Je me demandais d'ailleurs combien de temps il tiendrait. La demoiselle était blessée aussi et j'avoue que tout ça commençait à me faire peur.

« Comment-t-appelles-tu?» demandais-e gentiment.

Oui j'essaie de faire diversion de ne pas rendre les choses plus compliquées qu'elles ne le sont déjà, sinon il n'y a pas que dans le ciel que ça va exploser, mais aussi au beau milieu de là ou nous sommes et ça risque de faire mal. Je suis d'accords qu'on est pas tout seul, mais pour le coup elle aurait pu être plus aimable tout de même au lieu de les attaquer comme ça, alors qu'ils ne faisaient rien de réellement mal.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:12

La pluie était si dense qu'au final, l'abri faisait seulement office de déco. J'avais beau me serrer vers l'arrière, je me prenais la pluie de profil et j'avais fini par abandonner l'idée d'être au sec. La météo et le fait d'être oppressé par les autres jouaient beaucoup sur mes nerfs, d'autant plus que ces derniers temps, j'étais systématiquement nerveux. Comme si une force divine persistait à mettre tout en oeuvre pour venir me casser les pieds. Le seul rayon de soleil que j'avais, c'était Adriel que je voyais presque tous les jours dans le métro. Lui parler était mon moment de détente et je ne pensais plus à rien qu'à cela. Mais là, elle avait beau être présente avec moi, le cauchemar était plus pesant. J'étais trempé, entouré de gens - et pourtant je n'étais pas forcément phobique de la foule - et les autres parlaient de choses dont je n'étais pas au courant. S'ajoute à cela quelqu'un pour venir dire que fumer, c'était pas bien pour telles ou telles raisons et autant le dire, c'en était trop.
Adriel avait fini par refuser d'un petit signe de tête ma proposition. Tant mieux, le fait qu'elle soit sérieuse me plaisait. Si elle m'avait dit oui, je le lui aurais tendue avant de la lui retirer à la dernière seconde.

« Je m'en fous que vous fumiez des cigarettes ou de la drogue. Je sais très bien qu'aucun incendie ne peut se déclencher à cause de la pluie mais il y a des enfants ici. Et des gens qui ont sûrement des problèmes pour respirer » poursuivit la jeune femme inconnue alors que je l'avais envoyé promener dans les champs de blés lors de sa tentative de dissuasion pour ne pas nous faire fumer. Cela ne m'empêcha pas pour autant d'allumer ma clope en mettant la main devant pour protéger le briquer de la pluie et faire apparaitre le feu alors qu'elle continuait son petit discours.

« Alors oui, je suis sérieuse »

Il me fallut quelques secondes avant d'inspirer la fumée et de la lui éjecter sur le visage. Je n'aimais pas les gens qui se prenaient pour des héros, surtout pour quelque chose d'aussi ridicule et futile. Ce n'était qu'une clope et nous étions loin d'être les seuls à fumer dans cette immense assemblée.

"Nianianianiania! Si ce n'est que ça, tu devrais te plaindre à la terre entière et monter des plans pour que tout le monde cesse de fumer. Si c'est ça ton argument, il est bidon. Quand on expire la fumée vers le haut, Wonder Woman, ce n'est pas pour faire un geste classe, c'est pour éviter qu'elle aille dans la tronche de quelqu'un."

Et puis de toute manière, tout comme Nate, si je ne fumais pas, j'allais être pire que de la simple fumée de cigarette. Si on me retirait le seul moyen de me détendre, ça n'allait pas pouvoir marcher.
Adriel essaya de calmer les choses par la suite en lui demandant gentiment son prénom. J'avais détourné la tête vers la pluie, faisant dos à l'inconnue, pour pouvoir continuer tranquillement, sans personne pour me prendre la tête - du moins, je l'espérai -.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:13

Je suis plutôt un gars positif à la base, mais faut bien qu'il y ait des exceptions à cette règle-là aussi. Donc aujourd'hui, c'est vraiment pas ça, et j'aime pas quand je suis comme ça. Ca me ressemble pas. Cela dit, faut admettre que j'ai des circonstances atténuantes, hein, c'est quand même un putain de sale coup que mes vieux ont concocté, et j'en reviens toujours pas. Et quoi, je suis pas assez adulte pour savoir ce que je veux faire de ma vie ? Bah voilà un scoop : pas ça. Pas me marier avec une inconnue, comme ça, pour leur bon plaisir, aussi jolie soit la fille en question. Cela étant, ça ne chasse pas tout mon naturel quand même, et m'inquiéter pour les autres fait manifestement partie de mon processus... Et si ça peut m'éviter de penser à ma merde, en même temps...

Je m'attendais pas vraiment à une telle grimace de Playboy, cela dit, quand j'ai passé la main sur l'éraflure sur sa joue. C'était la douleur ou... ? Aucune idée, et comme il a vite repris un air narquois, je suppose que c'était pas trop important.

« T’es inquiet ?
- Paraît que je suis un garçon gentil et serviable, tu vois... »

J'ai roulé des yeux, parce que je vois bien qu'il se fout de ma tronche. Ca va, j'ai compris que c'était rien et qu'il y avait pas à s'angoisser pour une égratignure, n'en rajoute pas. Ca m'a pas empêcher de froncer les sourcils quand il a continué à se prendre le bec avec Adriel.

« Seulement te concernant.
- Ca, c'était franchement pas obligé... »

Et quoi ? Qu'il aime pas les filles, ça le dispensait de rester poli avec elles ? Ca, définitivement, j'arrivais pas à comprendre. Qu'il fonde sur Spencer comme la misère sur le monde en revanche, ça m'étonnait largement moins. A vrai dire, si on avait pas cette relation fraternelle depuis toujours, je sais pas si j'aurais pas tenté quelque chose, moi aussi. Et je me serais fait rembarrer gentiment parce que je sais pertinemment que ça n'est pas son truc, à lui, mais c'est un détail qui - sans grande surprise non plus - ne semblait pas perturber davantage Tyler.

« Ça, ça peut toujours s’arranger. Si tu savais le nombre de soi-disant hétéros qui sont passés dans mon lit…
- Non mais compte pas là-dessus. Ca ne se passera jamais.
- Ça va tes chevilles n'enflent pas trop non plus ? C'est indécent à ce point-là ! Et voilà, maintenant Spence, tu connais grincheux, je ne t'avais pas menti.
- Y a des gens curieux... Et y en a qui le sont moins... »

Je serais pas surpris qu'il ait eu des emmerdes, aussi, à tenter le diable. Des mecs hétéros qu'un gay tente de convaincre, y en a qui prendrait ça assez mal, et je serais pas surpris que ça en vienne aux mains. J'en ai vu s'énerver pour moins que ça...

« Est ce que quelqu'un va ENFIN me dire ce qu'il se passe ? »

J'ai tenté d'éclairer la lanterne de mon meilleur ami, sans forcément entrer dans les détails parce que bon, ça n'est peut-être pas nécessaire, si ?

« ... tu ne me dis pas tout.
- Nope, mais y a des détails que t'es pas obligé d'avoir... »

Parce que sérieusement, tu veux vraiment que je te raconte mes histoires de cul par le menu ? Moi pas. Et pas vraiment plus en ce qui concerne le fiasco du lendemain matin, en fait. C'est alors que j'ai vu cette fille arriver - une distraction qui arrivait à point nommé. Sauf que manifestement, son humeur à elle aussi était aussi maussade que le temps. Enfin mon assistance n'a pas été mal accueillie, déjà, et son sourire timide en a fait poindre un sur mes lèvres.

« Ca va aller oui. Ce n'est rien. Il faut juste que j'appuie un peu dessus, histoire que ça arrête de saigner. Et que je me mette au sec aussi... »

C'est bien ce que je comptais faire, justement, l'emmener au sec, mais je suis surpris qu'elle aille jusqu'à déchirer sa robe pour éponger les filets de sang laissés par ses propres éraflures. Ah ouais, quand même...

« Vous ne devez pas être très matérialiste vous... Ni d'ici d'ailleurs... »

Concernant le matériel... C'était ça ou alors elle déteste vraiment cette robe... Et pour le reste, ça n'a rien à voir avec la moindre xénophobie, pas le moins du monde, bien loin de là, mais son accent américain au milieu des nous quatre, c'était particulièrement parlant. J'ai pas vraiment d'a priori sur ceux d'outre-atlantique. Je veux dire, des clients américains, j'en vois passer pas mal, mieux même, contents, ils ont tendance à laisser des pourboires plus qu'imposants, donc forcément, ils partent plutôt avec des bons points, mais là, elle contrebalance direct cette vision de sa nation, et me fait clairement penser à ceux que j'ai tendance à appeler les « maîtres du monde », ceux qui se croient meilleurs que les autres, détenteur du savoir absolu et des règles à suivre pour tout le monde. En tous les cas, c'est une fois sous l'abri qu'elle a eu cette remarque peu amène, qui m'a à nouveau fit froncer les sourcils, alors que je demandais une cigarette à Spencer. Je m'attendais d'ailleurs pas à ce que ma demande soit ainsi comprise. Tiger. Tyler. Ca serait presque risible, si j'étais d'humeur. Mais non Playboy, c'est pas à toi que je m'adressais. Même si c'est... amusant de te voir aussi... serviable. Et ça, je peux pas m'empêcher de le relever.

« Tiens…
- Depuis quand t'es un garçon serviable, toi aussi ?
- Euh... C'est à moi qu'il me demandait.
- On partage ? »

Et là, je me retrouve avec deux clopes tendues et... la voix de la brunette inconnue a retenti à nouveau et je suis resté comme deux ronds de flan à la dévisager.

« Je vais passer pour une rabat-joie mais fumer dans un endroit où la fumée ne peut pas s'échapper...
- Tu plaisantes j'espère ? Fais-toi plaisir... »

La seconde de surprise passée, j'ai arqué un sourcil, sans me démonter davantage pour autant comme Spencer me permettait de reporter mon attention sur lui, et j'ai attrapé les deux cigarettes gentiment proposées. La question est que choisir, la réponse est pourquoi choisir, quoi...

« Merci... Je peux pas refuser l'offrande, Playboy, ça risque pas d'arriver à nouveau de sitôt... mais je peux décemment pas refuser une Lucky Strike non plus...
- ... je... ne t'en propose pas ? »

Un sourire à l'attention de mon ami de toujours et de la private joke que non, je ne prends pas la peine d'expliquer - chacun sa part de mystère, paraît qu'il faut l'entretenir - et j'ai attendu la réponse de ma voisine à cette question intéressante, mais qui reporte aussi mon attention sur elle... et c'est de plus en plus difficile de pas loucher sur ses formes et l'effet t-shirt mouillé de sa robe blanche. J'aurais dû prendre une veste je la lui aurais filé... Bref, je suis pas super surpris qu'elle décline, même si les délits de faciès, ça veut clairement rien dire, et j'allais taxer du feu à celui des deux qui ferait office de bonne âme pour ça, avant de me tourner vers l'inconnue quand elle a renchérit à la réaction agacée de mon pote. Sujet sensible, tu sais pas où tu mets les pieds chérie...

« Je m'en fous que vous fumiez des cigarettes ou de la drogue. Je sais très bien qu'aucun incendie ne peut se déclencher à cause de la pluie mais il y a des enfants ici. Et des gens qui ont sûrement des problèmes pour respirer. Alors oui, je suis sérieuse. »

A la base, j'avais dans l'optique de prendre soin, une fois que ma cigarette aurait été allumée de rejeter la fumée vers l'extérieur, loin d'elle. Mais sa réaction me donne plutôt envie de faire tout le contraire, justement. Ce que Spencer, d'ailleurs, ne se gêne pas pour faire, m'arrachant un sourire narquois. Toi et moi, on est pas proches pour rien faut croire... C'est quand même dommage, elle était jolie, la miss, mais là, d'un coup, j'ai pas du tout envie de tenter quoi que ce soit avec miss moralisatrice - que je sais même pas pourquoi elle parle de drogue d'ailleurs... Je comprends même pas pourquoi elle nous agresse direct comme ça. Elle nous aurait simplement dit « excusez-moi, mais la fumée me dérange et comme on va être un peu serré les uns contre les autres, ça m'arrangerait si vous pouviez attendre plus tard et que ça se calme un peu pour vous éloigner » ou enfin un truc du genre, avec un minimum de forme quoi, j'aurais rangé mes clopes, mais là, j'en ai aucune envie. Et je suis, donc pas le seul, à l'évidence.

« Nianianianiania! Si ce n'est que ça, tu devrais te plaindre à la terre entière et monter des plans pour que tout le monde cesse de fumer. Si c'est ça ton argument, il est bidon. Quand on expire la fumée vers le haut, Wonder Woman, ce n'est pas pour faire un geste classe, c'est pour éviter qu'elle aille dans la tronche de quelqu'un. »

Elle était sérieuse, à mon sens, c'était ça le pire. Je t'assure miss, si la fumée ne pouvait pas s'échapper, moi non plus, et je serais beaucoup moins serein que maintenant, où je te laisse tout de même le plus de place possible sans problème, vu que je préfère clairement être à moitié sous la pluie que coincé au milieu de vous quatre. Aussi agréable le contact de certains soit-il. J'ai vraiment pas pu m'empêcher d'en rajouter une couche, parce que... parce que solidarité avec mon pote sans doute.

« Si je peux me permettre, on est tous les cinq sous cet abri de fortune et on prend quand même l'eau parce qu'il n'y a pas vraiment de place pour nous tous. Je sais pas si vous avez des notions de physique, mais dans un milieu aussi ouvert - l'atmosphère, c'est vachement grand - la fumée de trois cigarettes, elle risque pas de rester très concentrée en arrivant à la senior assise là-bas. Si elle tousse, ça n'a très certainement rien à voir avec ça. Sans doute davantage avec la pluie qui lui tombe dru sur le coin de la tête depuis un petit moment maintenant, voire une pathologie dont vous et moi ignorons tout. De même pour les enfants à l'autre bout du parc. Je sais bien qu'on parle de l'effet papillon, tout ça, mais faudrait peut-être pas tout mélanger. Quant à l'impossibilité de déclencher un incendie sous la pluie... Je serais pas aussi catégorique. Vous savez que certains produits - comme les huiles ou les hydrocarbures, par exemple - sont hydrophobes ? La flamme de leur briquet ou la braise de nos clopes aura peut-être du mal à atteindre ce genre de surface en pleine tempête, mais suffirait quand même d'une étincelle et d'un peu de pas de bol pour que ça prenne, et allez donc espérer que l'eau l'éteigne, tiens... Bon courage. »

Ok. Ca m'a gonflé plus que je pensais, mais faut avouer que ça commence sérieusement à un peu trop se cumuler, et j'ai beau être un gars gentil, ma patience à moi aussi a des limites. Je pensais pas forcément étaler ma science non plus - d'autant que je suis quand même pas si calé que ça, c'est pas mon domaine à la base, juste de la logique je crois. Dommage, vraiment, elle était vraiment mignonne mais je crois que j'aurais presque pu supporter davantage les discours tout faits de... comment il disait déjà ? Miss dents-de-travers que j'ai jamais rappelée que son côté miss-je-sais-tout... Du coup, l'air de rien, j'ai tiré une nouvelle taffe, dont j'expire effectivement la fumée loin d'elle parce que malgré tout, j'ai pas perdu toutes mes bonnes manières, et Spencer s'est déjà chargé de la remettre à sa place à ce sujet, et je me suis contenté de regarder la pluie tomber, tandis qu'Adriel tentait une approche plus amicale vers l'américaine. Solidarité féminine, peut-être...

« Comment t'appelles-tu ? »

Qu'elle me sorte d'ailleurs pas le coup de la politesse, parce qu'elle serait vraiment mal placée pour causer, l'amerloque. C'est un détail, peut-être, mais je sais pas, quand quelqu'un se présente à toi, il paraît que ça se fait de se présenter en retour. Faut croire que l'éducation n'est pas la même non plus là-dessus de chaque côté de l'océan...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:13

L’accueil plutôt froid que Nate avait eu à mon égard m’avait quelque peu étonné, je devais bien le reconnaître. Je ne m’attendais clairement pas à ce genre de réaction de sa part après tous les SMS démontrant son impatience de me revoir qu’il m’avait envoyé à la suite de la nuit agitée que nous avions passées ensemble. Peut-être était-ce la présence de sa greluche de voisine qui le rendait si maussade ? Après tout, cette fille rendrait maussade n’importe qui… En tout cas, il changea bien vite d’attitude en voyant l’éraflure sur la joue que le projectile en verre m’avait fait lorsque la table avait explosé sous l’effet de la foudre à côté de moi. Il sembla plutôt concerné par le sang qui coulait sur ma joue blessée et, bien que je n’appréciais pas vraiment ce genre d’attentions – par manque d’habitude, mais aussi, pour me protéger de quelque chose dont j’ignorais encore totalement le sens –, je me fis un malin plaisir de le lui faire remarquer. Alors comme ça, Monsieur Cul d’Enfer n’en pinçait pas pour moi, hein ?...

- Paraît que je suis un garçon gentil et serviable, tu vois... répondit-il alors, et mon sourire amusé s’élargit. Il allait me faire croire qu’il agissait de la sorte avec tout le monde ? J’avais un peu de mal à y croire… Certes, il était sans le moindre doute plus empathique que je ne l’étais – en même temps, il était très facile d’être plus empathique que moi étant donné que je ne l’étais pas du tout –, mais il ne pouvait décemment pas s’inquiéter de tout pour tout le monde. Ce n’était pas humain. En tout cas, la greluche – surnom que j’allais définitivement adopter – me rappela sa présence de sa voix si désagréable… Et une fois encore, je répliquai à ses paroles qui se voulaient mordantes, mais qui ne faisaient qu’attiser mon esprit joueur. Et une fois encore, Nate la défendit… A croire que j’étais le seul fautif dans l’histoire… Je ne faisais pourtant que répondre à sa provocation ! Pourquoi ne lui disait-il rien, à elle ? Parce que c’était une jeune fille fragile et sans défense ? Je n’étais pas assez proche de lui pour savoir s’il avait des problèmes de vue (et je ne souhaitais pas l’être), mais nous n’avions clairement pas la même vision de la personne… Je préférai ne rien dire – cela ne servait à rien de toute façon – et concentrai plutôt toute mon attention sur le jeune homme qui les accompagnait. Un jeune homme apparemment hétéro, d’après les dires de Nate. Mais il pouvait également dire cela uniquement parce qu’il était jaloux de ne plus être le centre de mon attention.

- Non, mais compte pas là-dessus. Ça ne se passera jamais, confirma Spencer sur ce que venait de dire son meilleur ami. Mais s’il croyait que cela allait me décourager, il se détrompait totalement. J’étais plutôt quelqu’un de tenace. Lorsque j’avais une idée en tête, je ne l’avais pas ailleurs, et ce n’était pas une hétérosexualité constante qui allait m’arrêter.

- Ça va tes chevilles n'enflent pas trop non plus ? intervint la greluche puisqu’elle ne semblait avoir rien d’autre à faire. C'est indécent à ce point-là ! Et voilà, maintenant Spence, tu connais grincheux, je ne t'avais pas menti.

- Et toi, c’est indécent de montrer ton corps à moitié nu à tout le monde, répliquai-je en désignant d’un coup de tête sa robe blanche transparente sous l’effet de la pluie. Y’a des gens ici qui ne souhaitent pas en voir d’avantage sous peine de dégueuler. Donc tu seras gentille de te cacher. Certes, elle avait déjà eu la chance de me voir entièrement nu, mais je n’étais pas gentiment en train de me balader à Hyde Park à ce moment-là – j’avais un minimum de pudeur, tout de même (ou plutôt, une envie moyenne de me faire arrêter par les flics pour attentat à la pudeur…). En tout cas, Nate en rajouta une couche en me faisant bien comprendre que Spencer ne serait même pas curieux de passer une nuit dans mon lit par simple expérience. Mais j’étais sûr qu’il fallait seulement trouver le bon argument. Les hommes hétérosexuels avaient généralement peur de ce genre d’expérience simplement parce qu’il ne voulait pas qu’on touche à leurs fesses. Seulement, ils semblaient oublié qu’il n’y avait pas qu’une seule façon de faire lorsque cela concernait le sexe homosexuel, et j’étais ravi de me soumettre à n’importe quel hétéro, aussi sexy soit-il.

- Nope, mais y a des détails que t'es pas obligé d'avoir... précisa ensuite Nate à l’envie pressante de son meilleur ami de connaître les liens qui nous unissaient tous.

- En gros, on a baisé comme des bêtes toute la nuit, soulageai-je moi-même sa soif d’information, sans me départir de mon petit sourire charmeur à son encontre. Mais ça ne nous empêche pas de faire pareil… Je ne voulais pas qu’il se sente vexé que son meilleur ami soit passé avant lui. Certains hommes pouvaient être réellement très susceptibles…

L’arrivée d’une jeune fille, blessé – semblait-il –, interrompit notre petit rassemblement de groupe et Nate ne se fit pas prier pour aller lui porter secours, ce qui m’amusa profondément. Décidément, il était réellement aussi empathique qu’il s’en vantait tout à l’heure. Mais une chose me fit tout de même douter sur ses véritables intentions. Après tout, il m’avait bien fait comprendre la dernière fois que c’était quelqu’un de très ouvert à toute sorte de choses, ou de personnes plutôt. En gros, il était bisexuel. Et j’avais beau être gay et misogyne, je n’étais pas aveugle et je savais que la nouvelle arrivante pouvait clairement lui plaire. Nate demanda ensuite une cigarette à un certain Tiger et je lui en passai une simplement parce que j’avais moi-même décidé de fumer, pas parce que je croyais qu’il s’adressait à moi comme tout le monde semblait le penser.

- Depuis quand t'es un garçon serviable, toi aussi ?

- Tu ignores encore beaucoup de choses sur moi, répondis-je simplement, en le regardant dans les yeux. Ce n’était pas parce que je me comportais comme le dernier des salauds les trois quarts du temps que j’en étais réellement un. J’avais un cœur, moi aussi ! Enfoui sous une tonne de glace…

- Je vais passer pour une rabat-joie mais fumer dans un endroit où la fumée ne peut pas s'échapper... intervint cette fois la blessée de guerre et je lui jetai un regard peu amène. De quoi se mêlait-elle, franchement ? En plus, je me demandai bien comment la fumée ne pouvait pas s’échapper puisque nous n’étions protégés que de la pluie par ce toit en bois. Par contre, le vent s’en donnait à cœur joie ! Le prochain événement organisé à Londres allait être l’hôpital pour tous puisque nous étions tous propice à une pneumonie… Spencer eut d’ailleurs une réaction assez semblable à la mienne et je me disais que nous avions beaucoup plus de points communs qu’il ne voulait bien l’admettre.

- Merci... Je peux pas refuser l'offrande, Playboy, ça risque pas d'arriver à nouveau de sitôt... mais je peux décemment pas refuser une Lucky Strike non plus... expliqua alors Nate sur le fait qu’il prenne les deux cigarettes. Je haussai les épaules, cela m’étant complètement égal, il faisait bien ce qu’il veut.

- T’as qu’à garder la mienne pour quand tu te sentiras seul, répliquai-je alors avec humour et humeur. Je sais que ça ne remplacera jamais mon corps, mais c’est une petite compensation.

- Je m'en fous que vous fumiez des cigarettes ou de la drogue, s’exclama soudain l’autre greluche qui allait clairement battre le record de la voisine sur le tapage de mes nerfs… Je sais très bien qu'aucun incendie ne peut se déclencher à cause de la pluie mais il y a des enfants ici. Et des gens qui ont sûrement des problèmes pour respirer. Alors oui, je suis sérieuse.

Vraiment ? Des enfants ? Et des gens qui ont des problèmes pour respirer ? Je fis un tour sur moi-même afin de voir ce dont elle était en train de parler, mais je ne pus absolument rien remarquer à part nous cinq qui tenions déjà presque difficilement sous ce petit abri en bois. Elle avait décidément des problèmes de vue beaucoup plus important que ceux de Nate… En tout cas, je n’eus même pas besoin de répliquer que le duo de meilleurs amis s’en mêla. Et après ça, je n’avais plus rien à rajouter. Je fumai donc ma clope tranquillement, adossé à la deuxième colonne de soutien (puisque l’autre était occupée par Nate), sans faire le moindre effort pour expirer la fumée qui sortait de mes poumons à l’extérieur de l’abri. De toute façon, nous étions déjà à l’extérieur et le vent facilitait l’aération de l’abri, me congelant sur place. J’allais vraiment finir par attraper une pneumonie, moi… Si seulement Spencer acceptait de me réchauffer…
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:13

Spencer n'avait l'air d'avoir un regard bienveillant sur Tyler et ça me rassurait amplement. Il ne méritait pas de regard bienveillant et je ne comprenais toujours pas pourquoi Nate continuais de le voir, alors qu'il était à ce point méchant avec moi, alors que je ne lui avais rien fait du tout. Il était irascible et toujours de mauvaise humeur visiblement, pas seulement le matin. La pluie continuait à tomber et je regrettais amèrement de ne pas avoir mis quelque chose de moins blanc pour le coup, je ne m'étais pas dit qu'il allait pleuvoir comme ça, ni qu'on serait obligé de se réfugié là serrer les uns contre les autres et tous près à se taper dessus vu l'ambiance. Mr Grincheux avait bien remarquer que ma robe laissait clairement apparaître ma peau, je devais ressembler à ces filles à la plage en t-shirt mouillé, pas très glamour si vous voulez mon avis et au moins j'avais mis des sous vêtements convenable et pas mes petites culottes à cœur, il se serait foutu de ma tronche encore plus et j'aurais eu honte que Spencer me voit comme ça, là ou aurait juste pu croire que j'étais en bikini du fait que ma longue robe qui me collait à la peau était trempée et que la pluie n'avait pas décidée de s'arrêter, Spencer lui était aussi trempé que les autres, mais c'était clairement le plus beau de tous, j'avais l'impression qu'il sortait d'une douche et je dois dire que c'est vraiment sexy. J'ai eu très envie de frapper grincheux lorsqu'il m'a dit qu'il n'avait pas envie de voir mon corps qui visiblement le dégouttait, pourtant je n'étais pas grosse et il ne voyait rien du tout si ce n'est mes dessous. J'ai baissé la tête, trop en colère pour lui répliquer quoi que se soit et j'ai lâché la main de Spencer alors que pour le coup j'aurais eu besoin de soutiens, mais je n'ai pas pu m'empêcher de faire ce qu'il me demandait et replié mes bras sur moi, ça ne changerait pas grand-chose, mais au moins il ne viendrait pas me dire que je n'étais pas belle. Sa remarque m'avait d'ailleurs énormément blessée et j'avais très envie de m'en aller loin d'ici, mais il pleuvait encore trop et les éclairs n’arrangeaient rien pas plus que le vent.

Spencer avait exigé des explications en plus sur ce qui s'était passé le jour ou l'on s'était rencontré et Tyler n'avait pas pu s'empêcher de se vanter d'avoir baisé toute la nuit avec mon voisin, il devait sans doute ignorer que Nate était le meilleur ami de Spence sinon il ne l'aurait pas dit comme ça il aurait plus de tact, mais le tact chez lui ça ne devait pas exister pas plus que la politesse. Je n'ai rien dis de plus sachant que de toute manière il allait continuer à me chercher et je n'avais pas vraiment envie qu'il continue. Il s'était ensuite encore vanté de ses atouts auprès de Nate et il commençait clairement à me taper sur le système. Je n'ai pu m’empêcher de l'ouvrir à nouveau :

« Je ne sais pas comment tu fais pour le supporter Nate.»

Tyler était encore là et allait sans doute me répliquer quelque chose, mais au point ou on en était je m'en fichais royalement. La demoiselle qui était arrivée après n'était pas pour l'idée que les trois garçons fument et le leur avait fait sentir, Spence lui avait alors renvoyer sa fumer de cigarette au visage et Nate n'aurait sans doute pas fait mieux, ah seigneur, fait que tout ça s'arrête bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:13

En général, j'aimais beaucoup les fêtes et participer à ce genre d'évènement. Mais en ce moment, j'avais plus de regret qu'autre chose. Le moment avait été mal choisi, même si le temps nous avait eu par surprise. Je donnerais tout ce que j'ai en ma possession pour pouvoir rentrer chez moi, prendre une bonne douche et m'occuper je ne sais trop comment à regarder la pluie tomber à travers la fenêtre. Il pleuvait, mais il faisait assez lourd, l'orage n'y manquant pas. Ajoutons cela un petit groupe de personnes les une sur les autres plus le fait que je n'avais pas mangé ni bu depuis six heure du matin -je m'étais levé exprès pour -, cela faisait beaucoup pour moi. J'en avais ras le bol et l'envie de m'enfuir sous l'orage m'était de plus en plus tentante, quitte à tomber malade comme un chien par après. De toute façon, l'un comme l'autre, c'était pareil.
Tyler semblait sérieux sur sa "proposition", chose qui ne m'enchantait guère. Parallèlement, il se disputait avec Adriel, la fille qui me plaisait beaucoup depuis ces derniers temps et cette dernière semblait partie pour ne pas se laisser faire. Si au début, je ne faisais pas vraiment attention, puisque j'évitais de me mêler de ce qui ne me regardait pas et qu'en prime, je ne comprenais pas vraiment ce qu'il se passait, ce fut quand il s'en prenne vraiment méchamment à elle que mes yeux s’écarquillèrent de colère.
- Et toi, c’est indécent de montrer ton corps à moitié nu à tout le monde. Y’a des gens ici qui ne souhaitent pas en voir d’avantage sous peine de dégueuler. Donc tu seras gentille de te cacher.
"Et toi, tu seras gentil de te la fermer deux minutes s'il te plait! Non mais ça va oui? Ça te fait quoi de dire des dégueulasseries pareilles aux gens? Ça te donne du plaisir? C'est toi qui m'donne envie de vomir, sérieux..."
La colère était montée d'un cran et je n'allais pas tarder à exploser comme une bombe à retardement à force d'accumuler. Je n'étais pas encore sur le point de lui sauter dessus pour pouvoir me battre, mais je commençai déjà à prendre la défensive, les mains tremblantes. D'autant plus que, j'étais tellement à bout que je n'avais même pas remarqué Adriel, ou plutôt son corps qui, on devait l'admettre, était plutôt visible à cause de l'eau de la pluie. Je retirais le fin gilet qui me recouvrait et même s'il était mouillé, cela l'aiderait à la cacher.
"Tiens... mets ça.. tu seras mieux. C'est beaucoup mouillé mais... ça t’évitera.... enfin, tu vois..." dis-je à Adriel en essayant de ne pas trop insister mon regard sur elle puisqu'elle ne me rendait pas indifférent. Au passage, je lui retirais une mèche de ses cheveux trempées qui lui collait au front tout en souriant. Cette fille était vraiment magnifique, peu importe l'expression de son visage. Elle pouvait sourire ou être en colère, elle était tout autant adorable. Un peu trop, peut être.

Tyler fut assez cru, quand je demandais ce qu'il s'était vraiment passé et que j'avais laissé supposé à Nate que sa réponse ne me satisfaisait pas : "En gros, on a baisé comme des bêtes toute la nuit" Je haussai les sourcils en clignant des yeux. Oui, ça, j'avais cru comprendre effectivement. Mais ça n'était pas là où j'en avais voulu venir. Je n'avais que la... superficie du problème et ça ne m'aidait pas à vraiment me projeter sur la façon dont le conflit s'était réellement déroulé. "Mais ça ne nous empêche pas de faire pareil…" avait-il ajouté sans se décourager ce qui me fit froncer aussitôt les sourcils. "Ouais... je vais rien dire. Parfois, le silence est d'or."

Puis quand la jeune inconnue avait fait son intervention et que la tension avait été palpable entre nous deux aussi - décidément, ça n'était pas mon jour -, je lui avais fait comprendre, pas forcément de manière très gentille je l'admettais, que quoiqu'elle puisse dire, je l'enverrais balader. J'avais fini par me tourner vers la pluie, en essayant de trouver un peu de calme. Je n'étais peut être pas bouddhiste mais j'avais vraiment besoin de trouver la paix intérieure en ce moment même et je ne comptais pas intervenir jusqu'à nouvel ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:13

Je n'en pince pour personne. Ou pour tout le monde, au choix. C'est comme ça, j'ai pas envie de me fixer, de toute façon, j'ai pas de personne si spéciale dans ma vie que je voudrais le faire, alors passer du bon temps de façon assez... régulière, profiter éhontément de mon boulot de barman qui marche pas mal du tout pour attirer des gens à moi, il faut avouer, et laisser les choses se faire d'elles-mêmes, ça me va très bien. Mais ça n'empêche, pas, donc, que je suis quelqu'un de très sociable. Je vis seul, certes, mais je crois que ce n'est pas pour rien que mes journées autant que mes nuits sont bien remplies. D'activités diverses et de personnes diverses, aussi. J'ai besoin de contact, de voir des gens, de partager. On pourrait faire de la psychologie à deux balles et suggérer que la distance de mon paternel n'y est pas étrangère, et peut-être bien que c'est le cas, mais... et après ? Encore une fois, je fais de mal à personne, et ça me va très bien comme ça, que demander de plus ?

Après qu'on me croie ou non... Bah c'est le problème de chacun, j'ai envie de dire, et si Playboy s'imagine que j'en pince pour lui parce que je m'inquiète de sa blessure, grand bien lui en fasse. Je vais pas m'empêcher d'être comme je suis juste pour lui faire plaisir, ni changer ma façon d'être pour le contredire. Et je m'inquièterai pour les autres personnes autour de moi de la même manière. Sans être au point du frère de Mathy, je me pose là question empathie et altruiste, mais c'est pas un mal, si ? Et comme j'ai l'exemple excessif assez près, je me dis que ça va, j'en suis pas encore à ce point-là, c'est bon...

Cela étant, donc, l'empathie, ouais, ça me connaît. Et la querelle entre tout le monde, là, ça me plaît pas. D'autant moins que j'étais déjà pas au mieux de ma forme avant que ça commence, merci mon paternel, donc. J'avais pas vraiment besoin de ça. Pas du tout même.

« Et toi, c’est indécent de montrer ton corps à moitié nu à tout le monde. Y’a des gens ici qui ne souhaitent pas en voir d’avantage sous peine de dégueuler. Donc tu seras gentille de te cacher.
- Et toi, tu seras gentil de te la fermer deux minutes s'il te plait ! Non mais ça va oui ? Ça te fait quoi de dire des dégueulasseries pareilles aux gens ? Ça te donne du plaisir ? C'est toi qui m'donne envie de vomir, sérieux... »

Si j'avais eu le moindre doute quant à l'intérêt de mon pote pour Adri, je crois qu'il se serait évanoui à cet instant. En même temps, c'était pas comme si c'était pas déjà grillé non plus. Bordel pourquoi je dois me retrouver comme ça au milieu, hein ?

« Ok, alors d'une, elle n'est pas à moitié nue, et t'es assez mal placé pour la ramener vu comme on a une vue imprenable sur tes pectoraux. De deux, aux dernières nouvelles, elle contrôle pas la météo, donc l'effet T-shirt mouillé, elle y est autant pour rien que toi, et manifestement, elle a rien sur elle pour se cacher, comme tu dis. En revanche, si on pouvait éviter d'en arriver aux mains à un moment, ça m'arrangerait... »

Parce qu'évidemment, je me retrouverai au milieu, et je ferai pas le poids, j'en suis absolument parfaitement conscient. Tout comme je suis conscient du tremblement des mains de Spencer, ce qui n'annonce rien de bon...

« Tiens... mets ça.. tu seras mieux. C'est beaucoup mouillé mais... ça t’évitera.... enfin, tu vois... »

Adri avait croisé les bras – maigre rempart aux regards sur son corps largement suggéré – mais le gilet de mon ami n'allait effectivement pas être du luxe, et j'ai simplement hoché la tête Ce dont je me serais tout aussi bien passé, c'est à l'évidence du côté archi-cash – y a un moment où ça devient trop quand même de Tyler – et donc, des précisions – inutiles – qu'il donne à mon meilleur ami. Devant deux jeunes femmes. Bah là, si j'avais le moindre espoir avec l'une ou l'autre, c'est grillé.

« En gros, on a baisé comme des bêtes toute la nuit. Mais ça ne nous empêche pas de faire pareil…
- Tu veux pas lui décrire les positions aussi, tant qu'on y est ?
- Ouais... je vais rien dire. Parfois, le silence est d'or. »

Ouais voilà, t'as raison Tiger. Non mais sérieusement... Le pire, c'est que je suis assez conscient que mon ami a besoin de détails sur le lendemain matin, et qu'au fond, je suis tout disposé à les lui donner... Mais pas là, avec les deux intéressés aux premières loges, en plein milieu d'un parc public. Et pas sans un verre, je crois. Ou une clope, donc. Ou deux. J'aurais pas vraiment cru que Playboy se fendrait de m'en filer une mais pourtant si, si bien que je ne me suis pas gêné pour le lui faire remarquer.

« Tu ignores encore beaucoup de choses sur moi.
- Sans doute... »

J'ai pas quitté le regard soutenu qu'il a posé sur moi à cet instant. D'accord, ça, ça en dit assez long, mais... ça veut dire quoi, exactement ? En tous les cas, ça éveille ma curiosité, et ça, c'est assez mauvais en fait... Après il va encore râler parce que je lui envoie trois sms... d'affilée, d'accord. Je suis assez accroc à mon tel, c'est quand même pas un crime, si ? J'ai pris la cigarette tendue, cela dit, mais là encore, sa réaction m'étonne.

« T’as qu’à garder la mienne pour quand tu te sentiras seul. Je sais que ça ne remplacera jamais mon corps, mais c’est une petite compensation. »

Je note son trait d'humeur quand il répond à mes explications concernant les cigarettes et je le dévisage un instant. En soi, c'est plus un trait d'humour, mais pourquoi je sens une pointe d'agacement ? Je me fais sans doute des idées... Ce qui est criant, par contre, c'est qu'on est pas les seuls à pas être de bonne humeur avec tout ça. L'américaine était mal tombée, vraiment. En d'autres circonstances, j'aurais certainement fait le tampon entre elle et nous – et sans doute que je l'aurais draguée, évidemment – mais là, c'est clairement en train de tomber à l'eau. Pourquoi a-t-il fallu qu'elle décide de nous tomber sur le coin du nez pour trois clopes d'abord. On est dans un lieu public quoi... Et je suis pas d'humeur, donc, et ça se sent. Au final, une fois que je détourne mon regard, le reporte sur la pluie et m'efforce de retrouver un semblant de calme, je m'en veux, je me dis que j'ai peut-être été un peu loin, mais c'est trop tard. Et je suis pas assez redescendu en pression pour lui présenter des excuses.

Ni pour me justifier, donc, vis-à-vis de ma relation avec Tyler (ou plutôt de l'absence de celle-ci parce que quoi que les autres aient l'air de croire, il n'y a jamais eu qu'une nuit torride et quelques textos entre lui et moi).

« Je ne sais pas comment tu fais pour le supporter Nate.
- C'est pas comme si on ses voyait tous les jours ou qu'on vivait ensemble en même temps... C'est peut-être pas plus mal d'ailleurs... »

Parce que des scènes comme ça, je m'en passe très bien merci. Et à quel moment je vous ré-explique que c'est son corps qui m'intéresse, bordel ? Je crois que c'est à ce moment-là que j'ai remarqué que l'américaine se barrait... Et malgré son corps très bien dessiné et son joli minois, j'ai aucune envie, là, d'aller l'arrêter, et je continue de fumer tranquillement – plus ou moins parce que tant qu'elle est dans mon champ de vision, je garde les yeux sur elle, craignant peut-être qu'un éclair n'en vienne à la foudroyer ou je ne sais trop quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:14

Ce n’était pas vraiment pour le plaisir que j’avais dit cela à la greluche, mais essentiellement pour notre bien mental à tous. Il y avait des âmes sensibles ici, il fallait donc les protéger – et tant pis si j’étais le seul à penser ça. Parce qu’entre un soi-disant hétéro et un bisexuel défenseur de la cause féminine, j’étais plutôt mal entouré pour partager mes pensées avec autant de hargne. Et la preuve en était avec la réponse des jeunes hommes en question qui claqua comme le fouet d’Indiana Jones sur mes jolies fesses…

- Et toi, tu seras gentil de te la fermer deux minutes s'il te plait ! m’agressa Spencer, alors que j’avais réussi à clouer le bec de la demoiselle, pour une fois. Non mais ça va oui ? Ça te fait quoi de dire des dégueulasseries pareilles aux gens ? Ça te donne du plaisir ? C'est toi qui m'donne envie de vomir, sérieux...

- Oh ! Soit pas triste… répliquai-je alors, sans même faire attention au ton plus que désagréable qu’il avait employé à mon égard. Beaucoup de gens trouverait cela triste à dire – moi, j’en avais tout simplement strictement rien à foutre… –, mais j’avais tellement l’habitude que l’on me parle de la sorte que cela faisait longtemps que ça ne me faisait plus rien. Attaquez-vous à moi autant que vous voulez, rien ne peut m’atteindre ! Ta copine va bien. Regarde ! Elle tient toujours debout.

- Ok, alors d'une, elle n'est pas à moitié nue, intervint aussi Nate, ce qui me fit rouler des yeux, et t'es assez mal placé pour la ramener vu comme on a une vue imprenable sur tes pectoraux. Je baissai alors les yeux sur mon torse que l’on pouvait parfaitement admirer grâce à mon T-shirt blanc tout de même trempé malgré la chemise bleu clair que j’avais mise par-dessus comme une sorte de protection – ou plutôt parce que cela était stylé – et un sourire vint étirer mes lèvres. De deux, aux dernières nouvelles, elle contrôle pas la météo, donc l'effet T-shirt mouillé, elle y est autant pour rien que toi, et manifestement, elle a rien sur elle pour se cacher, comme tu dis. En revanche, si on pouvait éviter d'en arriver aux mains à un moment, ça m'arrangerait...

- Alors, de un, l’imitai-je sans me départir de mon sourire, je ne fais vomir personne avec mes pecs. J’énumérai alors les gens autour de moi tout en commentant : Une fille hétéro aime voir des pecs – et puis, elle a déjà vu bien plus que mon torse, alors un peu plus un peu moins… C’est pas elle qui s’en plaindrait, n’est-ce pas ? me tournai-je vers la jeune fille en question pour avoir confirmation. Un mec hétéro – du moins, c’est ce qu’il dit pour le moment – a l’habitude de voir des pecs : le sport entre amis, les douches communes… Je suis sûr qu’il a déjà vu le tien des milliers de fois. Et pour finir… il y a toi. Un bisexuel un peu étrange qui a déjà vu bien plus de moi que mon torse et qui aimerait revoir mon corps nu contracté par l’effort et le plaisir sur le tien jusqu’à ce que jouissance s’en suive… Et de deux, n’oubliai-je pas que j’étais en train de faire la liste de points (même si le premier était plutôt long), je ne me bats jamais. Sauf si on me force à le faire, mais Spencer n’oserait jamais lever la main sur moi. Je me tournai alors vers le concerné qui avait retiré son propre gilet pour le mettre sur les épaules de la greluche qui cachait tant bien que mal son corps de ses bras depuis ma remarque – au moins, elle m’avait écouté, pour une fois… Quelle délicate attention… Merci de l’aider à couvrir son corps à la vue des autres ! Bien entendu, j’étais parfaitement au courant que ce n’était pas pour moi qu’il le faisait, mais c’était toujours plus marrant de faire comme si cela était le cas.

- Tu veux pas lui décrire les positions aussi, tant qu'on y est ? grogna Nate après que j’ai explicitement décrit les liens qui nous unissaient vraiment.

- Je pense qu’il a compris, dis-je simplement.

- Ouais... je vais rien dire. Parfois, le silence est d'or, répliqua alors Spencer, quelque peu désemparé.

Nous étions tous légèrement tendus par cet orage qui avait surpris tout le monde et qui nous avait forcés à cohabiter à quatre sous un petit abri en bois qui nous protégeait à peine de la pluie et du vent. Mais lorsqu’une cinquième personne à l’humeur aussi exécrable que je pouvais l’être quand on me réveillait un samedi matin (n’est-ce pas Nate et Adriel ?) se joignit à nous, la tension atteignit de tel sommet qu’elle ne put être contenue plus longtemps. La jeune femme – Américaine, semblait-il de par son accent – s’amusa malheureusement à allumer la mèche et Spencer explosa presque aussitôt, suivit de peu par Nate. J’aurais pu également y mettre mon grain de sel, mais je décidai pour une fois d’être raisonnable et de ne pas intervenir – je ne souhaitais pas la faire pleurer, ça m’agacerait plus qu’autre chose… Nate me regarda d’une manière bizarre lorsque je lui annonçai qu’il ignorait encore beaucoup de choses sur moi – ce qui était on-ne-peut-plus normal puisqu’on ne connaissait pas (nous avions couché une fois ensemble, mais c’était tout) – et je préférai ne pas y porter plus d’attention, m’occupant alors à allumer la cigarette que j’avais à la bouche.

- Je ne sais pas comment tu fais pour le supporter Nate, commenta tout à coup la greluche. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas ouvert la bouche, j’en étais presque à penser qu’elle était partie, mais cela aurait été trop beau…

- C'est pas comme si on ses voyait tous les jours ou qu'on vivait ensemble en même temps... répondit le concerné de manière tout ce qu’il y avait de plus juste. On ne s’était pas revu depuis la dernière fois qu’elle avait quitté son appartement en pleurant (les larmes aux yeux, mais c’était pareil !). Donc sa remarque n’avait pas lieu d’être. C'est peut-être pas plus mal d'ailleurs...

- Exactement ! confirmai-je avec ardeur. Et puis, il a un intérêt à me supporter, comme tu dis, puisqu’il veut me revoir dans son lit, ajoutai-je avec un petit sourire satisfait à l’attention de Nate. Oh, bah, merde ! m’exclamai-je soudain à la vue de l’autre greluche qui préférait braver la tempête plutôt que de rester en notre compagnie. Moi qui pensais que les Américains allaient encore une fois nous sauver… C’est raté…

Oui, j’étais techniquement moi aussi Américain, mais ça, personne n’avait besoin de le savoir. Et je préférais également l’oublier, même si cela m’était totalement impossible…
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:14

Spencer avait pris ma défense lorsque Tyler m'avait dit que je devais avoir honte de montrer mon corps alors que lui même ( Tyler) avait aussi son t-shirt qui lui collait à la peau et ça ne semblait déranger personne. Même mon voisin pris ma défense et j'en fus quelques peu rassuré. Spencer me passe son gilet et je le remerciais d'un signe de tête. Je n'avais pas envie qu'on se dispute tous, je n'étais pas là pour ça, loin de là. Je voulais juste que le mauvais temps s'arrête, mais ça n'était pas près d'arriver. J'ai baissé la tête un peu confuse que tout se passe si mal. Le temps était vraiment mauvais et Lyla qui m'avait donnée son nom avant de s'en aller plus loin pour ne plus nous supporter sans doute avait sans doute eu raison, mais je me sentais vraiment mal que l'ambiance soit si pourrie.

Tyler draguait toujours mon beau brun et je n'osais même plus intervenir, ayant juste envie de me coller à Spencer pour qu'il me rassure un peu, mais là aussi je crois que ce n'était pas le moment. Mr Grincheux avait fait part à Spencer du fait que lui et Nate avait couché ensemble ça je crois qu'on avait tous compris et je n'ai pas tellement apprécié qu'il sorte devant Spencer que j'avais vu plus que son torse, ça je n'étais pas prête d'oublier il avait eu l’indécence de se balader à poil, je n'avais pas voulu voir ça nuance. J'ai levée les yeux au ciel et n'ai plus supporter d'en entendre plus et j'ai grondé sur Tyler :

« Alors toi tu ne manques pas d'air, c'était de ta faute si j'en ai vu plus, je n'y suis absolument pour rien, je ne faisais rien de mal je te signale. Ce n'est pas une raison pour me cracher dessus comme tu le fais depuis le début, je ne t'ai jamais rien fait !»

Sérieux il me sortait par les trous de nez. Nate m'avait répondu qu'ils ne se voyaient pas tous les jours et que c'était peut-être mieux comme ça un petit sourire satisfait s'afficha malgré moi sur mon visage. J'ai levé les yeux au ciel à la remarque de Tyler sur les américains, à celui-là alors il ne la fermait jamais. J'ai préférer me taire me retenant de ne pas lui en mettre une, mais ça ne servirait à rien.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:14

Je n'allais pas tarder à craquer. Mes nerfs étaient à vif. La moindre chose qui pouvaient se passer aller m'irriter et il suffira d'une petite goutte pour faire déborder le vase. J'aurais jamais dû venir, même si je n'avais pas pu prévoir que les choses se passeraient ainsi. J'étais en colère contre moi même et en plus, j'avais faim.
Lorsque Tyler avait fait preuve de méchanceté envers Adriel, je n'avais pas pu demeurer là, à attendre que les choses se passent. Je serais d'ailleurs intervenu pour n'importe quelle fille, mais en plus de cela, elle me plaisait, ce qui était une raison encore plus valable.

- Oh ! Soit pas triste… répliqua-t-il alors. Je laissais courir. Je n'avais pas envie de me laisser entrainer dans son jeu, sinon j'allais réellement m'énerver et je ne me le permettrais pas. "Ta copine va bien. Regarde ! Elle tient toujours debout."
Je soupirai en fermant les yeux
"Mais tais toi..." dis-je presque sous un murmure.

Nate était aussi intervenu pour la défendre, ce dont je lui étais reconnaissant. Bien évidement, il persista sur sa lancée et il raconta que personne ne vomissait sur ses pecs... tout comme personne ne vomissait sur la poitrine de la fille qui me plaisait d'ailleurs.
"Une fille hétéro aime voir des pecs – et puis, elle a déjà vu bien plus que mon torse, alors un peu plus un peu moins… C’est pas elle qui s’en plaindrait, n’est-ce pas ?"
Je me retournai en fronçant les sourcils, intrigué.
"C'est quoi cette histoire?"
Il poursuivit tout en s'adressant à Nate. Je ne me préoccupai pas de cela et tant pis, je m'en fichai. Jusqu'à...
"Je ne me bats jamais. Sauf si on me force à le faire, mais Spencer n’oserait jamais lever la main sur moi. "
- Ne me provoque pas... dis-je en serrant les dents.
- Quelle délicate attention… Merci de l’aider à couvrir son corps à la vue des autres !
En toute réponse, je lui présentai deux doigts très significatifs. Il n'avait pas tort en soit, mais la façon dont il le disait ne m'avait pas plu.

Et lorsque Adriel était intervenue à nouveau, c'en fut trop.
C'était comme si tout s'était mis en œuvre pour me faire sortir de mes gonds ce jour là. C'était réussi.

"Bon ça suffit, j'me casse!" décidai-je en retirant ma main de celle d'Adriel. "Bonne journée, ciao!"

Et sans attendre une seule réponse, je m'enfonçai dans la pluie, le froid me donnant la chair de poule. Les claquements des gouttes me foutaient la peau et le tonnerre grondrait, mais j'étais toujours mieux à ici qu'à l'intérieur de l'abri.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:14

« Oh ! Soit pas triste… Ta copine va bien. Regarde ! Elle tient toujours debout.
- Mais tais toi... »

Ouais là, je suis d'accord. Sérieusement, Playboy, tu veux pas juste la fermer deux minutes ? Je jette un regard à Spencer, sentant clairement sa tension. Sans doute aussi parce que je le connais suffisamment pour savoir ce qui lui sort par les yeux ET parce que j'ai bien compris qu'il en pinçait pour Adriel. Sauf que non, évidemment, il ne sait pas s'arrêter. Et autant dans un certain cas de figure, ça me dérange pas le moins du monde, bien au contraire, autant là, ça commence à me faire profondément chier.

« Alors, de un, je ne fais vomir personne avec mes pecs. Une fille hétéro aime voir des pecs – et puis, elle a déjà vu bien plus que mon torse, alors un peu plus un peu moins… C’est pas elle qui s’en plaindrait, n’est-ce pas ?
- C'est quoi cette histoire ? »

Putain mais fallait vraiment que tu précises ça en prime ? J'ai plaqué ma main sur mon visage, tandis que Tyler continuait son petit laïus.

« Un mec hétéro – du moins, c’est ce qu’il dit pour le moment – a l’habitude de voir des pecs : le sport entre amis, les douches communes… Je suis sûr qu’il a déjà vu le tien des milliers de fois. Et pour finir… il y a toi. Un bisexuel un peu étrange qui a déjà vu bien plus de moi que mon torse et qui aimerait revoir mon corps nu contracté par l’effort et le plaisir sur le tien jusqu’à ce que jouissance s’en suive… Et de deux... je ne me bats jamais. Sauf si on me force à le faire, mais Spencer n’oserait jamais lever la main sur moi.
- Ne me provoque pas... »

Ouais, non, vraiment, évite là, j'ai pas envie de me retrouver entre vous deux plus que ce n'est déjà le cas. C'est évidemment sans compter sur sa grande gueule et forcément, il a renchéri, une fois de plus, peut-être même une fois de trop.

« Quelle délicate attention… Merci de l’aider à couvrir son corps à la vue des autres ! »

Les doigts de Spencer se sont levés - je suis pas vraiment surpris, faut bien le dire, je suis presque surpris que ça ait pas eu lieu avant. Et je pensais pas que sa réaction serait aussi violente au moment où Adri a renchéri.

« Alors toi tu ne manques pas d'air, c'était de ta faute si j'en ai vu plus, je n'y suis absolument pour rien, je ne faisais rien de mal je te signale. Ce n'est pas une raison pour me cracher dessus comme tu le fais depuis le début, je ne t'ai jamais rien fait !
- Bon ça suffit, j'me casse ! Bonne journée, ciao ! »

Ca, c'est mauvais, et j'ai un bref instant le projet de le suivre, mais... Je vois la tête d'Adri et je me penche vers ma voisine, après avoir expulsé une nouvelle taff vers l'extérieur.

« Vas-y petite sirène, je crois pas que t'aies plus envie que ça de rester avec lui... »

Lui, à savoir Tyler, donc, mais je crois que la question se pose pas.

« Je m'expliquerai avec lui plus tard... Quand on sera tous les deux un peu moins vénér'... »

Lui, à savoir Tiger, donc, cette fois. Sinon ça va partir en live, je le sens bien, et j'ai pas envie de me brouiller avec mon meilleur ami pour un coup d'un soir quoi. Coup d'un soir qui ne peut vraiment pas fermer sa gueule deux secondes, c'est définitif.

« Exactement ! Et puis, il a un intérêt à me supporter, comme tu dis, puisqu’il veut me revoir dans son lit
- Faut dire que c'est le seul moment où j'ai pas envie de me pendre quand tu l'ouvres...
- Oh, bah, merde ! »

Hein quoi ? C'est juste pas possible qu'il réponde ainsi à nos échanges, je comprends juste pas... Jusqu'à ce que je suive son regard et que je comprenne qu'il s'agit de l'américaine qui se casse, et que je suis du regard, un peu inquiet quand même, alternativement avec la silhouette de mon meilleur ami. J'ai pas vraiment envie de voir la foudre s'abattre sur aucun d'entre eux.

« Moi qui pensais que les Américains allaient encore une fois nous sauver… C’est raté… »

Un renâclement méprisant de ma part. Y a pas grand chose sur quoi je peux avoir des avis un peu trop tranchés, un peu trop à l'emporte-pièce, mais là j'avoue...

« Les sauveurs du monde... »

Ou pas. Ceux qui se croient meilleurs que tout le monde aussi... Et ça m'insupporte assez profondément...

« Miss je-sais-tout a pas aimé notre compagnie on dirait. Et toi, t'en loupes vraiment pas une non plus... »

Une nouvelle taff - avant de finir ma clope, ce qui ne va pas tarder à mon grand dam - et j'ai reporté mon attention sur Tyler. Faut vraiment que t'aies été bon ce soir-là putain, parce que là, franchement, tu saoûles grave, tu sais ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:14

Si j’avais eu la moindre chance de mettre Spencer dans mon lit, je ne me faisais aucune illusion sur le fait que je venais de la réduire à néant… De toute façon, il semblait définitivement beaucoup plus intéressé par la poitrine de la greluche que par mes magnifiques pectoraux, ce qui était quelque peu décevant, je devais bien l’admettre… J’avais même la désagréable impression qu’il n’y avait pas que son corps qui suscitait son intérêt. Il y avait des signes qui ne trompaient pas et il n’y avait pas besoin de s’appeler Sherlock Holmes pour les remarquer. Tout d’abord, les deux jeunes gens se tenaient par la main et, à moins d’être « meilleurs amis pour la vie » (à dire sur le ton d’une jeune fille blonde écervelée), ils étaient forcément en couple – ou bien ils en avaient très envie. Et puis, la réaction de Spencer à ma remarque concernant la greluche à propos du fait qu’elle avait déjà vu bien plus que mes pecs confirma mes doutes : il faisait ou désirait plus que simplement coucher avec elle.

- C'est quoi cette histoire ? demanda-t-il alors, en se tournant vers la concerné. Je tournai alors la tête vers la greluche qui ne semblait pas trop quoi dire, puis vers Nate qui semblait légèrement désemparé. Quoi ? Auraient-ils oublié de mentionner ce fait à leur « meilleur ami » ? De toute façon, ce n’était pas comme s’il y avait concurrence. Devais-je lui rappeler que la simple vue du corps d’une femme me donnait la gerbe ?... La preuve en était avec les vêtements transparents d’Adriel qui m’avaient poussé à demander à ce que quelqu’un l’aide à se couvrir.

- Oh ! Ils ne t’ont pas dit ? m’amusai-je à enfoncer le couteau dans la plaie – j’allais tout de même pas m’arrêter en si bon chemin ! Ta petite copine m’a vu entièrement nu. Mais bon, si ça peut te rassurer, je suis pas sûr qu’elle ait vraiment osé regarder. A mon avis, elle est prude, chuchotai-je alors à son attention, tout en mettant une main protectrice sur le côté droit de ma bouche comme pour empêcher aux autres (et en particulier, la greluche) de m’entendre – ce qu’ils étaient parfaitement capable de faire et j’en avais pleinement conscience.

En tout cas, je semblais avoir poussé le bouchon un peu trop loin pour Spencer qui décida finalement de s’en aller. Et cette décision de fuite qu’il venait de prendre me déçut quelque peu, à vrai dire… Je m’attendais quand même à ce qu’il se montre plus résistant à mon caractère. Même sa copine semblait me supporter mieux que lui – ce qui était tout de même assez grave compte tenu du fait que j’étais beaucoup plus agréable avec lui qu’envers elle…

- Vas-y petite sirène, je crois pas que t'aies plus envie que ça de rester avec lui... indique alors Nate à la « petite sirène » – et si les dessins animés n’étaient clairement plus de mon âge, j’étais quand même forcé de remarquer que la petite sirène en question s’appelait Ariel, pas Adriel. Une seule lettre faisait toute la différence, mais c’était tout de même une lettre. Et c’était pas celui qui m’avait repris sur le Nathaniel – que j’avais d’ailleurs entendu de sa propre voisine, ce n’était donc pas de ma faute si j’avais été mis en erreur – qui allait me contredire. En tout cas, je leur offris mon plus beau sourire lorsqu’ils jetèrent tous les deux en regard vers moi, avant de tirer de nouveau une taffe sur ma clope. Faut dire que c'est le seul moment où j'ai pas envie de me pendre quand tu l'ouvres... répliqua-t-il ensuite à ma remarque sur l’intérêt qu’il avait à me supporter (puisqu’il paraîtrait que j’étais clairement insupportable), ce qui me fit sincèrement éclater de rire. J’en avais presque oublié qu’il avait un bon sens de la répartie qui avait nettement joué en sa faveur il y avait à présent une semaine de cela.

- Ah bah… Tu voulais me revoir, tu m’as revu, dis-je franchement fier de moi. Et puis, cela allait peut-être lui retirer l’envie de me revoir autre que pour le sexe, ce qui était au final une très bonne chose. Beaucoup trop de mes conquêtes que je recroisais à l’occasion pour le plaisir d’une bonne partie de jambes en l’air pensaient que je m’attachais finalement à eux et finissaient par désirer quelque chose de plus fort que le sexe. Au moins, avec lui, ça ne risquait sûrement pas d’arriver – sauf s’il était masochiste, ce que je ne pensais pas être le cas…

- Les sauveurs du monde... commenta-t-il après ma petite vanne sur les Américains. Miss je-sais-tout a pas aimé notre compagnie on dirait. Et toi, t'en loupes vraiment pas une non plus...

- Qu’est-ce que j’ai fait ? m’exclamai-je, sincèrement étonné.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:15

Tout se passe mal quand Tyler est là, c'est l'impression que j'ai en tout cas. Depuis que j'ai rencontré ce type rien ne va. Il se fait un malin plaisir de me mettre mal à l'aise, heureusement que les deux autres garçon m'ont défendu, je ne voulais pas que ça se passe comme ça, mon but à n'est nullement d'instauré une ambiance pourrie, au contraire, j'aime que les personnes autour de moi soient heureuse, hors là ce n'est pas du tout le cas. La pluie continue de tomber drue et je ne sais pas quand tout ça va s'arrêter, mais ça craint vraiment. J'ai fermer les yeux lorsque grincheux à continuer son cirque, il n'a pas de scrupule visiblement sur ce qu'il vient de me dire. Spencer à eu la gentillesse de me prêter son gilet et je me sens tellement mal que j'ai envie de me blottir dans ses bras et qu'il continue de me rassurer, mais je n'ose rien faire, parce qu'il y a Nate et Tyler et qu'il ne se priverait pas de dire quelque chose. Je n'ai pas vraiment eu le temps de dire plus de chose, Spencer n'a pas l'air de bonne humeur. Spencer s'en va … je le regarde commencer à marcher d'un air dépiter et légèrement paniquée, non, je n'ai vraiment pas envie qu'il parte. Je ne peux pas le laisser partir comme ça, pas tant que je n'aurais pas vu son sourire. J'ai jeter un coup d’œil à Nate un peu prise de court ne sachant pas ce que je devais faire. Nate me dit de le rejoindre et je ne me fais pas prier. Je lui dépose un bisous sur la joue et regarde une dernière fois grincheux d'un air de défi, quelque part, j'espère qu'il comprendra qu'il a été trop loin. Je cours rattraper Spencer.

La pluie et froide et j'ai du mal marcher sans avoir l'impression que je vais tomber, mais peu importe il n'est pas très loin de tout façon. Je finie par le rattraper et lui prend la main avant de lui dire :

« T'en va pas, reste s'il te plaît ou alors laisse moi venir avec toi. Je suis désolée, je ne voulais vraiment pas que instauré toute ces mauvaises ondes, je ...»

Je ne savais pas quoi dire pour le faire rester ou pour partir avec lui et une larme a roulée le long de ma joue se mêlant à la pluie. J'ai l'air ridicule. J'ai une étrange envie de me sauver tout à coup, mais je ne vais pas fuir à chaque fois que je dois affronter mes sentiments, je ne peux pas faire ça tout le temps. Je crois que je suis assez forte pour entendre ce qu'il à me dire, pour comprendre aussi ce qui se passe dans sa tête et pour comprendre pourquoi il est parti comme ça alors que la tempête continue de s'abattre sur nous.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:15

Ah ça... J'ai pas eu besoin de grand chose pour comprendre que Spencer était intéressé par Adriel, clairement. Mais effectivement, si j'avais occulté les messages échangés précédemment avec mon meilleur ami, les voir aujourd'hui aurait confirmé cet état de fait.

« Oh ! Ils ne t’ont pas dit ? »

J'ai déjà l'air dépité, mais ça ne s'arrange pas quand Tyler reprend la parole.

« Ta petite copine m’a vu entièrement nu. Mais bon, si ça peut te rassurer, je suis pas sûr qu’elle ait vraiment osé regarder. A mon avis, elle est prude...
- Faut vraiment toujours que t'en rajoutes ? »

Bon bah sans grande surprise, Spencer en a eu ras-le-bol et s'est barré, et j'ai conseillé à Adriel de le rejoindre, ce qu'elle a fait après avoir déposé un baiser sur ma joue. Bon bah y en a au moins une des deux qui m'en veut pas trop, c'est déjà ça. Je crois que malgré la pluie, elle sera mieux loin de Playboy et tant qu'à faire, en compagnie de Tiger. En espérant que la foudre ne leur tombe pas dessus, mais si la pluie continuait à tomber dru, ça faisait quelque temps que le tonnerre s'était - fort heureusement - calmé. Mon humeur, pas tant. Et je crains qu'il en soit de même aussi pour mon meilleur ami, mais... j'en saurais plus plus tard.

« Ah bah… Tu voulais me revoir, tu m’as revu...
- T'es aussi conscient que moi que c'est pas tout à fait le genre de circonstance que j'envisageais, n'est-ce pas ?... »

Moui non, réponds pas, cette question est purement rhétorique, on le sait tous les deux. L'un comme l'autre, à l'origine, ce qui nous intéressait se passait plutôt dans un lit - quoi que d'autres endroits plus... exotiques puissent être envisagés - et clairement pas au milieu d'un parc devant témoins... enfin pas à mon goût en tous les cas. Et en l'occurrence, cette saynète chaotique avec mon best et sa peut-être future copine, ça n'était pas vraiment à mon goût non plus. Les petites remarques de l'américaine non plus. Et au final, la majeure partie de cette journée n'était clairement pas faite pour me plaire, manifestement.

« Qu’est-ce que j’ai fait ?
- A l'amerloque ? A priori rien, c'est plutôt Spence et moi qui lui avons pas trop plu, mais ça tombe bien, c'est réciproque. Par contre... Sérieusement, tu poses la question ? Vraiment ? »

Je l'ai dévisagé avec insistance un instant. S'il faut vraiment mettre les poings sur les i...

« T'es obligé de rentrer dans le tas de ma voisine à ce point ? Le pire, c'est que j'imagine que ça te fait bien marrer vu qu'elle renchérit à chaque coup en prime... Remarque, ça t'a desservi à mort avec Spencer, tu t'es grave grillé tout seul... Mais c'est pas comme si t'avais vraiment eu de chance à la base, désolé... »

Tu croiras ce que tu veux, mais je connais trop bien mon pote, et non, tu ne l'intéresseras jamais, désolé. Quand bien même d'autres hétéros plus... curieux, dirons-nous, ont fini dans ton lit. J'ai fini ma clope, rangé le mégot dans un petit étui que j'ai à peu près tout le temps dans la poche, et enfoncé les mains dans lesdites poches en soufflant ma dernière bouffée de cigarette, absolument pas sur le côté cette fois.

« Et j'ai l'impression d'être mon père à faire la morale comme ça, c'est grave la loose... Enfin... Le phrasé mondain en moins... »

Ce qui, donc m'irrite encore plus que tout le reste. Les poings serrés dans les poches de mon pantalon, j'ai secoué la tête, dépité.

« Whatever... »

Et là, ça serait vraiment cool que ce putain d'orage - enfin cette putain d'averse - se termine, parce que j'ai définitivement besoin d'une douche chaude, de vêtements secs et de calmer mes nerfs avant d'aller bosser...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   Lun 30 Juil 2018 - 11:15

- Faut vraiment toujours que t'en rajoutes ? demanda Nate après une énième intervention de ma part de façon rhétorique. Du moins, j’espérais sincèrement qu’il n’attendait pas de réponse à sa question puisque je me sentirais alors contraint de répondre de manière affirmative. Bien sûr qu’il fallait que j’en rajoute ! Après tout, c’était tout l’intérêt d’une conversation. Si on me parlait, je répondais. Et si on me demandait des explications sur une chose en particulier, alors j’expliquais. Il n’y avait pas plus simple. Alors, certes, Spencer ne m’avait pas directement adressé ses interrogations concernant ce matin maudit où j’avais fait la connaissance de la greluche – ce que j’aurais voulu oublié le plus vite possible, mais il était malheureusement impossible d’effacer des souvenirs de sa mémoire par la seule volonté de l’esprit (sinon, ça ferait longtemps que j’aurais oublié mes parents…) –, mais il était plus qu’évident que ni Nate, ni son idiote de voisine ne semblaient vouloir se dévouer pour lui raconter ce qu’il s’était réellement passé, il avait donc fallu que je me sacrifie moi-même pour le faire, quitte à passer encore pour le salaud de service (un peu plus, un peu moins, de toute façon…). D’ailleurs, mon dévouement ne fut pas du tout récompensé parce qu’au lieu des remerciements que j’aurais dû normalement obtenir pour avoir été le seul à avoir assouvi sa curiosité quelque peu malsaine – après tout, en quoi tout cela allait l’aider à comprendre ce qu’ils se passaient entre nous tous aujourd’hui ?... –, Spencer décida finalement de s’en aller, et la greluche le suivit à peine quelques minutes après son départ, poussée par Nate qui semblait vouloir jouer les Cupidons. T'es aussi conscient que moi que c'est pas tout à fait le genre de circonstance que j'envisageais, n'est-ce pas ?... demanda-t-il à nouveau, après ma petite remarque sur le fait qu’il m’avait revu comme il l’avait souhaité depuis que l’on avait couché ensemble – ses harcèlements par SMS ne faisaient de toute façon aucun doute. Et lorsqu’il m’accusa injustement d’être la cause de la fuite de Spencer – il ne l’avait peut-être pas énoncé de vive-voix, mais je n’avais pas besoin d’être télépathe pour savoir qu’il le pensait très fortement –, je lui demandai ce que j’avais bien pu faire pour qu’il ait été amené à penser une telle chose. A l'amerloque ? A priori rien, c'est plutôt Spence et moi qui lui avons pas trop plu, mais ça tombe bien, c'est réciproque. Par contre... Sérieusement, tu poses la question ? Vraiment ? C’était encore une question rhétorique ou il attendait réellement que je réponde ?... T'es obligé de rentrer dans le tas de ma voisine à ce point ? Le pire, c'est que j'imagine que ça te fait bien marrer vu qu'elle renchérit à chaque coup en prime... Remarque, ça t'a desservi à mort avec Spencer, tu t'es grave grillé tout seul... Mais c'est pas comme si t'avais vraiment eu de chance à la base, désolé... Les hétéros étaient certes plus réfractaires à être dragués par des personnes de même sexe qu’eux, mais il n’était pas impossible qu’ils répondent à mes avances. Je ne perdais donc pas espoir avec Spencer. J’avais peut-être perdu une bataille, mais je n’avais pas encore perdu la guerre, tout était donc encore possible. Et j'ai l'impression d'être mon père à faire la morale comme ça, c'est grave la loose... Enfin... Le phrasé mondain en moins... poursuivit-il son long monologue, tandis que je continuai de tirer tranquillement sur ma clope à défaut de tirer autre chose… Whatever...

- C’est bon ? T’as fini ? puis-je enfin en placer une. C’était qu’il avait tendance à l’ouvrir beaucoup lui aussi… On peut baiser, maintenant ? Quoi ? Fais pas comme si t’y pensais pas depuis tout à l’heure ! Et puis, nous avions tous les deux des tensions à faire redescendre…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: 2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

2014.07.19 ♪ Garden Party [Tyler, Spencer && Adriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Garden Party Genève / 04-05.05.07
» Katherine Mansfield (1888-1923)
» Ma collection , je les adorrrrrrrrrreeeeeeeeee !!!!!!!!!!!!!!!!
» Nouvelles - Katherine Mansfield.
» Garden Party ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiona's Laboratory :: RP&co :: London Calling :: RPS-