Partagez | .
 

 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:39


Deux mois et demi que j'ai pas bossé. Et ça me gonfle profondément. Deux mois et demi que je peux pas vraiment aider Math' et je déteste être le boulet qu'elle traîne à ses pieds. C'est pas faute d'essayer pourtant et tous les matins, je fais le tour d'un paquet d'annonces, je me déplace, je dépose des cvs mais... Rien n'y fait. Quand on me dit "on vous rappellera", je comprends très bien que c'est "merci, au revoir, et ne revenez pas surtout". Les locks en moins, j'ai vaguement songé que ça pourrait être plus facile, mais même pas. Il y a bien eu un patron d'un fast-food qui a manifesté le souhait de me prendre dans son équipe, mais son attitude, ses regards, et ses sous-entendus ont clairement indiqués qu'il souhaitait surtout me prendre tout court, et je me suis barré, peut-être un peu trop en courant, même. Résultat, je suis quasiment à sec, je compte tout et c'est pas comme si j'aimais particulièrement les chiffres, et ça me fait grave suer. Certes, être au chômage forcé me permet d'avoir du temps pour peindre, mais on peut pas dire que je sois vraiment serein, du coup j'aime pas ce que je fais... Et ça aussi, ça me gonfle. Et c'est pas comme si les galeries que j'avais contactées se bousculaient vraiment pour exposer mes toiles.

Et ça fait un mois que je dois un portable à Tyler. Ok, il a mis en avant le fait qu'il pouvait pas me harceler de sms et donc que c'était surtout un cadeau à lui-même, d'accord. Mais quand même, un smartphone, c'est pas rien, et il était pas obligé de prendre une bête de compét' non plus... Je lui aurais tout aussi bien répondu avec ces petites savonnettes qu'ils commercialisent surtout pour les pays émergeants, hein... Mais à vrai dire, je connais Ty', et je suis pas si surpris que ça de la démarche. Quoi que le commun des mortels en pense. N'empêche que moi, je me sens un peu pas à l'aise avec tout ça, et j'ai envie de le remercier, d'une manière ou d'une autre. Je sais juste pas comment, on oublie l'idée de faire beaucoup de frais, ma banquière va pas être d'accord - déjà que - et j'ai pas trop l'inspiration en ce moment pour quelque chose de vraiment personnel - ce qui est peut-être ce qui me frustre le plus dans l'histoire. Ca fait un moment que ça me trotte dans la tête et clairement, tant que j'aurais pas trouvé quelque chose, je crois bien que je vais rester bloqué dessus. Et je crois que c'est au moment où j'ai réalisé ça, que j'arrivais pas à me sortir ça du crâne, que j'ai décidé de faire une petite pause dans les recherches de job de base et de me consacrer à la peinture, le temps qu'il faudrait pour extérioriser tout ce que je garde depuis quelques temps. Tant pis si ça prend des jours, des semaines... bon peut-être pas des mois, quand même, mais...

J'ai décidé ça la semaine dernière, au final, et faut croire que c'était juste ce qu'il fallait. Je me suis enfermé dans l'atelier - enfin ce qui me sert vaguement pour ça, on dira, parce que c'est un bien grand mot - et j'en suis sorti pour manger, dormir et m'occuper de Lucia - quand elle y était pas avec moi en train de gribouiller sur tout ce qu'elle voulait. Résultat, des toiles ont pris forme, plus que j'aurais imaginé. Figuratives ou non. La suicide girl du parc le mois dernier, à la coiffure savante, a pris place dans une ambiance enfumée, mon petit ange s'est retrouvé au centre d'une fleur étherée, une toile s'est vue emplir de rouages et d'aiguilles ocre et bronze, mouchetée de gouttes d'or, et... et ça, ça risquerait fort de sembler ridicule pour la plupart des gens, mais plus je regarde cette toile, et plus j'en suis fier. C'est pas vraiment comme si c'était souvent le cas, alors... Bon, ça risque de pas trop bien coller aux couleurs archi-sobres de l'appartement pour lequel elle est prévue, mais... tant pis. Vu le format longiligne de la toile, il pourra tout aussi bien la mettre derrière une porte au fond... même si je crois bien que ça me blesserait un peu. Beaucoup, d'accord. C'est assez con à dire, mais malgré toutes ces années, j'ai jamais fait ça. Offrir une toile à mon meilleur ami. La raison est pas difficile à comprendre, au fond, j'ai juste grave la trouille qu'il déteste. Et même si, pour moi, je suis plutôt très fier du résultat, je peux pas m'empêcher de me demander ce que lui va en penser. Et s'il détestait ? Ok ronge pas tes ongles alors que t'as les doigts plein de peinture Rika...

Le temps que la peinture soit un minimum sèche, on est mardi - l'avantage de travailler avec certains matériaux plutôt 'modernes' plutôt que la peinture à l'huile classique qui met des mois, même si le rendu diffère - et je me promets d'attendre ce week-end, même si je dois bien avouer que c'est particulièrement difficile. Et quand je reçois ce mail de cette galerie - une des nombreuses où j'ai envoyé quelques clichés de mes dernières oeuvres tronquées et tamponnées de mon nom en grosses lettres, vu que je suis un peu parano en ce qui concerne le vol de mes oeuvres - qui m'indique faire une petite exposition le mois prochain pour différents jeunes artistes et qui aimerait me compter parmi les exposants, j'ai pas pu attendre davantage. Et j'ai envoyé un sms à Ty', en lui demandant de passer chez nous après le boulot - en profitant que Math soit chez le pédiatre avec Lucia, ça tombe tellement bien, non ? Je sais qu'il bosse demain, mais je voudrais lui annoncer en face à face, et peut-être même aller boire un verre quelque part ensuite pour fêter ça. C'est pas vraiment tous les jours que ce genre de bonne nouvelle me tombe dessus, et puis je compte bien en profiter pour lui offrir ma toile, même si je reste quelque peu inquiet. Si bien qu'en attendant son arrivée, je fais les cent pas dans l'appart...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:39

La demie de 18 heures venait tout juste de passer et je venais à peine de sortir du bureau. Alors, non, il n’y avait pas eu une urgence qui m’avait retenue au bureau de manière imprévue au dernier moment – bizarrement, depuis l’énorme bourde du dernier stagiaire en date, mon patron se montrait quelque peu hésitant à embaucher un nouveau stagiaire, et il devenait complètement parano avec ceux déjà en service qu’il surveillait comme les parents surprotecteurs le feraient envers leurs enfants qui commenceraient à peine à marcher. C’était donc de mon plein gré que j’étais resté un peu plus longtemps au boulot, ce qui arrivait très honnêtement assez souvent. Non pas que cela me plaisait particulièrement de passer toutes mes journées au bureau – bien que j’aimais assez mon métier pour que ce ne soit pas une corvée de faire des heures sup’ –, mais je préférais rester seul à travailler tranquillement dans mon bureau que rester seul à ne rien faire chez moi. Oui, la solitude me pesait quelquefois – ce qui n’était qu’un juste retour de bâton de la vie puisque j’étais le seul fautif à cela, rejetant intentionnellement toutes les personnes qui souhaitaient être un minimum proche de moi (exception faite de mes amis, bien entendu) –, mais c’était quelque chose que je n’oserai jamais avouer à qui que ce soit. Pas même à Rafael, mon meilleur ami, à qui j’allais justement rendre visite. Il m’avait envoyé un SMS avec le nouveau portable que je lui avais acheté, m’intimant de passer le voir après le boulot, je m’exécutai donc en bon ami que j’étais.

Je marchai tranquillement dans les rues de Londres en direction de China Town, le quartier dans lequel habitait mon meilleur ami ayant l’avantage de se situer à quelques rues seulement de là où je travaillais – d’ailleurs, peut-être devrais-je penser à emménager dans un quartier similaire, cela me permettrait ainsi de dormir plus longtemps (mais pas à China Town – je me sentirais beaucoup trop mal à l’aise d’être le seul occidental dans le quartier ; avec Rafael, cela allait sans dire). Une fois arrivé devant chez lui, je sonnai à l’interphone et montai les escaliers qui me séparaient de l’appartement de Rafael (ou plutôt, de sa sœur).

- Je te manque tellement que tu ne pouvais pas attendre vendredi pour qu’on se voit ? dis-je sur le ton de la plaisanterie. Je sais que tu m’aimes, mais ça peut rapidement devenir obsessionnel tout ça ! Rappelle-toi mes conquêtes ! Quoi que… Je dirai pas non. Avec cette nouvelle coupe, t’es à croquer ! m’exclamai-je, faussement séducteur, tout en prenant mon meilleur ami dans les bras afin de simuler un baiser. Un simple smack, bien entendu. Car si j’avais l’habitude de smacker Rafael pour m’amuser, je n’avais encore jamais mis ma langue dans sa bouche. Du moins… Pas dans mes souvenirs… Et sinon ? Ce nouveau portable ? C’est la classe, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:40


C'est une chose que je ne ressens pas trop. J'ai jamais eu trop de mal à être seul - au moins dans ma tête malgré ma famille assez nombreuse - et je pense pas que j'aurais du mal à vivre seul, même si ça m'est jamais vraiment arrivé, à réellement vivre seul. Quand j'étais à Oxford, je crois que j'ai quasiment jamais vu mon co-piaule, et c'était pas vraiment un mal. Du peu que j'ai compris du personnage, je suis pas sûr que ça aurait collé. Le peu de fois où on s'est croisés, ça s'est bien passé, et y avait pas vraiment de raison pour que ça soit pas le cas, de toute façon, mais ça n'empêche qu'on avait manifestement pas le même style de vie, ni les mêmes attentes, le même entourage... En fait, à peu près rien en commun à part d'être inscrit là-bas - et même pas dans le même cursus. Bref, ça me gêne pas d'être seul, tout comme j'apprécie la bonne compagnie. Je suis juste pas forcément du genre à aller trop vers les gens que je connais pas, et donc, c'est un peu compliqué pour les nouvelles connaissances.

A se demander, parfois, comment on s'est trouvés avec Tyler, mais il y a des hasards de la vie comme ça... A aucun moment j'ai regretté qu'on se soit retrouvés dans un cours, optionnel pour lui, obligatoire pour moi, par hasard l'un à côté de l'autre, et je pense que ça changera jamais. Quand bien même on arriverait à s'engueuler un jour - ah ah, la blague, j'arrive même pas à imaginer comment ça pourrait arriver - et à se faire la gueule, je regretterai pas tous les moments qu'on a passés jusqu'ici. Et j'espère bien que c'est pas parti pour en rester là, mais à ce jour, y a rien qui m'indique le contraire. J'ai pourtant bien assez de famille, mais je fais quand même pas trop de différence entre ma relation avec lui et celle que je peux avoir avec chacun de mes autres frères et soeurs. Même pour Math' - et Dieu sait que notre lien gémellaire est particulier - je sais pas si j'arriverais vraiment à trouver une différence si notable avec ce que je ressens pour mon pote informaticien.

Et je serais ravi qu'il s'installe plus près d'ailleurs, histoire de pouvoir le voir, lui, un peu plus souvent - quoi que ça me ferait une occasion de moins de sortir la moto, et ça serait dommage. Mais bon, je suis pas du genre à imposer quoi que ce soit à qui que ce soit - vu que j'aime pas qu'on m'impose des choses non plus - et donc je garde le silence. A vrai dire, ça n'a pas grande importance pour le moment. Ce qui en a, c'est qu'il vient d'arriver, et que moi qui stresse depuis que je lui ai envoyé ce putain de message - sans doute plein de fautes, mais chut - je suis ravi de le voir enfin sur le pas de ma porte.

« Je te manque tellement que tu ne pouvais pas attendre vendredi pour qu’on se voit ?
- T'as pas idée ! »

Oui bon, j'en rajoute évidemment, mais autant, donc, je vais pas vers les inconnus, autant mes proches, je pourrais être avec 24h/24. Et là, la situation est assez particulière en prime, donc forcément... Je m'apprête à le faire entrer quand il en rajoute une couche supplémentaire, mais c'est pas comme si ça m'étonnait vraiment.

« Je sais que tu m’aimes, mais ça peut rapidement devenir obsessionnel tout ça ! Rappelle-toi mes conquêtes ! Quoi que… Je dirais pas non. Avec cette nouvelle coupe, t’es à croquer !
- Je t'aime beaucoup Ty'... »

Ce qui est vrai, sinon il ne me ferait clairement pas de smack comme ça régulièrement. Je suis un gars sympa, mais y a quand même des choses que j'accepterais pas non plus, et qu'on me force la main, ça en fait partie.

« Mais t'as toujours certains attributs en trop à mon goût. »

Ca m'empêche pas de pouvoir confirmer qu'il a un corps à tomber et que c'est pas étonnant qu'il fasse tomber autant de mecs. Je suis un artiste, et l'esthétique, quelle qu'elle soit, me touche toujours d'une certaine manière - ma fibre artistique au moins. En ce qui concerne mon pote, j'ai jamais douté de son physique. Jusque que c'est pas ce qui m'attire moi, sexuellement parlant, mais je pourrais tout à fait le prendre pour modèle (à vrai dire, je suis pas sûr qu'il y ait pas eu de croquis qui aient été basés sur lui, consciemment ou pas.

« Et sinon ? Ce nouveau portable ? C’est la classe, n’est-ce pas ?
- C'est même plus que la classe... Du coup, c'était juste... pas normal... »

Et là, je me sens très con. Je lui offre vraiment une toile, là ? Nan parce que bon... Il m'a offert un smartphone dernier cri là... Raaaaaaaaaah... Je me vois tellement pas le lui sortir, là, comme ça... Alors je biaise et passe sur l'autre annonce.

« Bon, assieds-toi, déjà, j'ai un truc à t'annoncer. »

Et la bière fraîche sur la table basse est prévue pour accompagner le truc, ouais, donc je t'en prie, sers-toi, tiens je montre l'exemple va.

« Tu vois les toiles, là ? »

A savoir le petit ange, la suicide girl et le temps, donc... J'ai trinqué, bouteille ouverte contre bouteille ouverte, avec lui, avant de poursuivre, l'air de rien, mais en suivant quand même ses réactions du coin de l'oeil.

« Elles seront exposées le mois prochain, dans une petite galerie du quartier qui essaie de faire découvrir de nouveaux créateurs. »

Annonce 1, over. Je regarde un peu comment il réagit, mais je sens bien que si je m'arrêt là, je continuerai jamais alors...

« Et celle qui est emballée à côté, ils auraient bien aimé aussi, mais... Elle est ni à exposer ni à vendre celle-là. »

Bon bah en fait, ça me semble toujours aussi ridicule, donc je le regarde même plus en rajoutant l'essentiel, ce pour quoi je l'ai réellement fait venir.

« Celle-là....... Elle est pour toi en fait. »

Je crois que si je pouvais me terrer dans un trou de souris, là, maintenant, j'hésiterais pas une seconde...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:40

C’était un fait maintenant avéré pour mon entourage le plus proche – voire même très proche, puisqu’il ne s’agissait que de mes amis – : je haïssais ma famille. Mon père – que je considérais comme un enfoiré de première (et encore, j’étais gentil) – n’existait plus du tout à mes yeux. Ma mère ne restait en vie que par ses quelques coups de fil et lettres qu’elle osait de temps en temps m’envoyer. Quant à ma sœur, c’était peut-être la seule personne qui pouvait encore se présenter comme étant un membre de ma famille, bien que j’avais parfois tendance à me croire fils unique. En tout cas, Rafael et moi n’étions peut-être pas unis par les liens du sang, mais nous l’étions sans le moindre doute par les liens du cœur et je n’avais absolument aucun mal à clamer haut et fort qu’il faisait partie de ma famille puisqu’il était véritablement mon frère de cœur. Et lorsque votre frère de cœur vous envoyait un message sur votre portable pour vous demander de venir chez lui après le boulot, eh bien, vous vous exécutiez sans poser plus de questions. Bien sûr, cela ne vous empêchiez pas d’avoir de l’humour sur la situation et je ne manquais jamais une occasion de le taquiner. Mais comme le proverbe disait : « Qui aime bien, châtie bien ».

- Je t'aime beaucoup Ty'... Mais t'as toujours certains attributs en trop à mon goût, répliqua alors Rafael à mon petit numéro de drague. Bien évidemment, tout cela n’était qu’une plaisanterie. Raf’ était mon meilleur ami, rien de plus. Et même si j’avais eu un jour l’envie de le mettre dans mon lit – cela avait bien dû me traverser l’esprit une fois –, je ne l’aurais jamais fait par respect pour notre amitié à laquelle je tenais plus que tout – et puis, il y avait assez de beaux mecs à Londres pour satisfaire mes envies. C'est même plus que la classe... dit-il en réponse à l’éloge que je faisais du portable que je lui avais acheté. Et je ne l’avais pas fait par charité – ce mot ne figurait même pas dans mon dictionnaire –, mais bien parce que cela me frustrait plus qu’autre chose de ne pas pouvoir joindre mon meilleur ami en toutes circonstances. Mais Rafael semblait toujours aussi gêné de ce petit cadeau gratuit et la preuve en était encore aujourd’hui… Du coup, c'était juste... pas normal... Bon, assieds-toi, déjà, j'ai un truc à t'annoncer, tourna-t-il autour du pot, et je levai un sourcil intrigué par cette chose qu’il avait à me dire. Je m’assieds tout de même sur le sofa, jetant un petit coup d’œil aux bières qui n’attendaient que nous. Tu vois les toiles, là ? commença-t-il en me désignant d’un léger mouvement de tête les toiles délicatement posées dans un coin de la pièce. Elles seront exposées le mois prochain, dans une petite galerie du quartier qui essaie de faire découvrir de nouveaux créateurs.

- Wow ! C’est génial ! m’enthousiasmai-je pour mon meilleur ami à la manière qui m’était propre – c’est-à-dire avec une joie quelque peu cachée. Ce n’était pas vraiment intentionnel, je n’arrivais tout simplement pas à exprimer mes émotions, et la joie en faisait partie. Cela ne m’empêchait pas d’être sincèrement heureux pour lui. Depuis le temps qu’il souhaitait être exposé, il réalisait enfin son rêve. Et j’espérais vraiment que cette petite exposition mènerait à d’autres beaucoup plus importantes, et peut-être qu’il deviendra un jour un artiste reconnu, qui sait.

- Et celle qui est emballée à côté, continua-t-il de plus en plus hésitant, ils auraient bien aimé aussi, mais... Elle est ni à exposer ni à vendre celle-là. Celle-là....... Elle est pour toi en fait, m’avoua-t-il enfin dans un souffle, et je fus tellement sur le cul que j’en restais un moment bouche-bée. Après tout, cela faisait presque dix ans que je connaissais Rafael et il ne m’avait jamais offert l’une de ses toiles – et je devais bien avouer que cela m’arrangeait un peu, parce que l’art et moi, cela faisait mille… Il y avait tout de même des toiles de Raf’ que j’aimais beaucoup, mais je n’avais jamais rien à dire, que ce soit pour faire une critique positive autant que négative – je ne m’y connaissais juste pas…

- Wouah… Merci… fis-je alors, nettement moins enjoué que tout à l’heure – et cette fois-ci, ce n’était pas parce que j’avais du mal à exprimer ma joie… Je peux ? demandai-je l’autorisation de la déballer, comme si elle ne m’appartenait pas encore vraiment – ce que je fis dans la seconde où je reçus un signe positif de Raf'. Je détaillai alors la toile un instant et un sourire étira mes lèvres lorsque je compris enfin de qui il s’était inspirer pour peindre ce tableau. C’est nous ! m’exclamai-je, beaucoup plus enthousiaste qu’il y a une seconde en admirant le renard et le chien aux formes quelques peu éthérées. Wow ! J’aime vraiment beaucoup ! Sincèrement ! insistai-je, pour qu’il soit sûr de mes paroles. Et je suis très honoré d’avoir une peinture du célèbre Rika Alvares ! Tu vas bientôt pouvoir peindre des portraits de la famille royale, si tu continues, plaisantai-je ouvertement. En tout cas, merci beaucoup, ça me fait super plaisir, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:40


Et c'est pas parce que j'ai déjà une grande famille que je considère pas Ty' de la même manière que mes frères et soeurs de sang. De toute façon, je fonctionne énormément à l'affectif, et puisqu'il fait partie des personnes les plus chères à mes yeux, je vois aucune raison pour faire une différence avec ma jumelle, par exemple. On n'a pas le même génome, et après ? On s'en fout. En tout cas moi je m'en fous. Tout ce qui m'importe, c'est le fait qu'on tienne beaucoup l'un à l'autre, le reste, ça n'a absolument aucune espèce d'importance.

Ce qui en a par contre aujourd'hui, c'est ce que j'ai à lui annoncer, et le cadeau que je veux lui faire en remerciement pour le sien, et pour lequel je stresse de plus en plus. J'ai commencé par l'annonce la plus facile, finalement, et la moins impliquante aussi, en l'invitant à s'asseoir, ce qu'il a fait aussitôt, avant de réagir à la nouvelle comme tout bon ami qui se respecte : avec enthousiasme. Et quand on connait Tyler, on sait qu'il ne réagit pas toujours comme ça.

« Wow ! C’est génial ! »

Evidemment, contrairement à d'autres gens, ça ne part en grandes embrassades, ni en grands discours, mais c'est comme ça qu'il fonctionne, et ça ne m'a jamais empêché de savoir quand il était réellement heureux. Et là il l'est. Il sait à quel point ça me tient à coeur, en même temps. J'ai enchaîné, cela dit, histoire de pas garder la pression plus longtemps, mais à peine je lui ai indiqué la toile que je regrette déjà et je commence à me ronger l'ongle du pouce, nerveux.

Il a rien dit tout d'abord, et en même temps, je lui jette pas la pierre, c'est pas vraiment comme si c'était quelque chose que j'avais l'habitude de faire. Parce que jusque-là, j'avais jamais pris le temps de me poser et de créer quelque chose qui soit vraiment personnel. L'idée d'en faire une pour lui m'a déjà traversé l'esprit, bien sûr, mais je voulais que ça soit réellement pour lui, et que ça soit parfait. Et autant, celle-ci, je sais qu'elle est pour lui, ce qu'elle représente ne correspond à personne d'autre, autant je doute davantage de la perfection de mon oeuvre.

« Wouah… Merci… »

Pas besoin de sous-titre pour entendre la différence de ton entre cette réaction et la précédente.

« Je peux ? »

J'ai hoché la tête à sa question, sans prendre la peine d'en rajouter parce que j'ai rien à dire de plus. Bien sûr qu'il peut l'ouvrir, elle est pour lui, elle lui appartient, maintenant, il fait comme il l'entend. Et à vrai dire, ça m'arrange qu'il la regarde tout de suite, histoire que je reste pas dans le doute indéfiniment. C'est quand j'ai vu ce sourire éclairer son visage que j'ai commencé à me détendre.

« C’est nous ! Wow ! J’aime vraiment beaucoup ! Sincèrement ! Et je suis très honoré d’avoir une peinture du célèbre Rika Alvares ! Tu vas bientôt pouvoir peindre des portraits de la famille royale, si tu continues. En tout cas, merci beaucoup, ça me fait super plaisir, vraiment. »

Ok là maintenant, je peux souffler. Et boire un coup, ouais, pour faire passer le coup de stress, la retombée de celui-ci et l'émotion aussi. Je disais, donc, que la joie de Tyler, ça passait pas vraiment par les grandes embrassades ni les grands discours. Là, pourtant, il en dit beaucoup plus que d'ordinaire, et ça me touche profondément parce que c'est assez évocateur de son ressenti.

« Ok. Je crois que je vais avoir besoin d'un peu plus que d'une bière bon marché, là. Et je te dois toujours un coup quelque part. Mmmh... »

Oui oui je détourne la conversation, mais si on en reste là je vais chialer et tu vas encore te foutre de ma gueule donc... Mon regard est tombé sur un tract et j'ai eu une moue indécise.

« Hum... Y a bien ce groupe que j'aurais bien été écouter autour d'un verre, mais... »

J'ai attrapé le flyer, l'ai tendu à Tyler.

« Y a juste un petit souci de lieu de représentation... »

Parce qu'évidemment, le groupe en question passe au Barfly, sinon c'est pas drôle, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:40

Certaines personnes avaient déjà dès leur naissance un don ou des prédispositions pour l’art et d’autres ne faisaient que développer un intérêt ou une passion pour cette activité si importante pour alimenter le tourisme dans les pays principaux d’Europe tels que le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie. Dans mon cas, j’étais entièrement dépourvu d’âme d’artiste et cela pouvait facilement se remarquer si l’on me posait une question aussi simple que comment je trouvais l’œuvre d’un peintre exposé au National Gallery. D’ailleurs, lorsque j’allais faire un tour dans ce type de musées, je passai généralement dans les allées en ne jetant qu’un coup d’œil rapide aux tableaux exposés. Non pas que je trouvais tout type d’art – dessin, peinture, sculpture… – moche, mais cela ne me touchait tout simplement pas. Enfin, jusqu’à aujourd’hui… Parce que le tableau que Rafael venait de m’offrir me faisait réellement plaisir et, pour une fois, je le montrais. Bien évidemment, le fait que cette peinture représente quelque chose de personnel jouait sans le moindre doute beaucoup, mais il pourrait tout de même se vanter d’avoir pu me faire réagir (positivement) sur une œuvre d’art.

- Ok. Je crois que je vais avoir besoin d'un peu plus que d'une bière bon marché, là. Et je te dois toujours un coup quelque part, me rappela-t-il, ce qui était d’ailleurs totalement inutile parce qu’il ne me devait rien du tout. Après tout, si l’on devait faire le compte de toutes les boissons ou autres choses que l’on s’était payé mutuellement lors de nos nombreuses soties dans les bars, nous n’avions pas fini… Mmmh... Hum... Y a bien ce groupe que j'aurais bien été écouter autour d'un verre, mais... Il hésita un instant, avant de me tendre un des nombreux flyers que les bars distribuaient afin de promouvoir les événements qu’ils organisaient et/ou les groupes de musique qui passaient, régulièrement ou non, dans leur salle. Y a juste un petit souci de lieu de représentation... m’avoua-t-il enfin, ce qui m’incita alors à regarder le nom du bar dans lequel le groupe que Rafael souhaitait voir se produisait ce soir. Et je n’eus aucune réaction lorsque je vis que c’était le Barfly – bar où j’avais été d’ailleurs abandonné par lui et les deux autres il y a de cela presque trois mois et où travaillait accessoirement Nate, une conquête un peu collante dont je n’avais d’ailleurs plus de nouvelles depuis longtemps (peut-être s’était-il lassé de me harceler par SMS ?...).

- Je vois pas le souci, le rassurai-je alors, ce qui était la raison pour laquelle je n’avais eu aucune réaction à la vue du lieu où jouait ce groupe. Après tout, ce n’était certainement pas moi que ça allait déranger de retourner dans ce bar. J’allais peut-être même pouvoir convaincre Nate de rejouer sur scène avec Raf’, ça faisait longtemps qu’on s’était pas fait un petit duo… Si tu veux aller les voir, allons-y ! Et si t’avais peur pour moi à cause de mon stalker, finis-je en posant un bras sur ses épaules comme pour le réconforter, t’inquiètes, il a arrêté de me harceler.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:40


Ok, je dois admettre que la réaction de mon ami, là, ça me fait vraiment, mais alors vraiment particulièrement plaisir. Je sais bien que la peinture, en soi, c'est pas trop son truc. C'est bien pour ça que j'étais si nerveux à l'idée de lui offrir. Je voulais que ça soit quelque chose de personnel, et ça l'est, c'est pas le souci, mais voilà, offrir une toile à quelqu'un qui reste d'ordinaire assez froid devant toute forme d'art, c'est quand même particulièrement casse-gueule. Alors évidemment, quand il a vraiment l'air enthousiaste, là, ça me touche particulièrement. On se connaît suffisamment, l'un et l'autre pour que je sache qu'il est tout à fait sincère - en même temps, il s'embarrasse rarement de faux-semblants - et pour qu'il se rende rapidement compte que je suis ému, bon. Et dans trois secondes tu te fous de ma gueule ou... ?

Je détourne donc la conversation, embraie sur l'hypothétique programme du reste de la soirée et bon bah... oui, j'hésite. Ce groupe-là, je l'aime bien. C'est peut-être pas le meilleur groupe du monde, mais c'est plutôt sympa, ils ont la pêche et la chanteuse est jolie. Je fais un peu ma groupie, bon, mais enfin... Le hic, c'est que c'est le bar de son pot de colle, donc, et je reste toujours un peu inquiet. Visiblement plus que lui, parce que quand son regard tombe sur le nom du bar, il n'a absolument aucune réaction. Plutôt bon signe, donc, pour mon programme, faut croire...

« - Je vois pas le souci.
- Euh...
- Si tu veux aller les voir, allons-y ! Et si t’avais peur pour moi à cause de mon stalker, t’inquiètes, il a arrêté de me harceler. »

Ah... J'esquisse un sourire alors, pas complètement rassuré - je le serais sans doute qu'en ayant vu réellement que tout va bien sur place - mais un peu plus serein qu'il y a deux minutes toujours.

« - Bah écoute, ouais, je veux bien qu'on aille prendre un verre là-bas puisque t'y vois pas d'inconvénient... On prend ma moto ? »

A choisir, je préfère ça que le métro, puis ça ira même plus vite je suis sûr. Pas comme si j'avais pas l'habitude de me faufiler entre les files de voitures avec quoi...

Il a pas fallu plus d'un quart d'heure pour qu'on entre dans le bar, et on s'est installés à une table pas loin de la scène. Enfin je nous ai installés à une table pas loin de la scène, parce que même si le concert n'était pas encore commencé, j'avais pas vraiment envie d'être à l'autre bout de la salle. Je me rendrai sans doute au bar à un moment, peut-être que j'irais voir si Nate est là et si je peux lui poser une ou deux questions, ou peut-être même pas, finalement, puisqu'il a arrêté de harceler Ty, mais en attendant... Plus qu'à attendre qu'un ou une serveuse vienne prendre notre commande, donc, et que le concert commence...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:41

Comme j’avais déjà pu le préciser précédemment, je ne considérais pas Rafael uniquement comme mon meilleur ami, mais aussi et surtout, comme un frère faisant partie intégrante de ma famille dont j’étais actuellement le seul membre encore restant – les autres ayant été définitivement rayé de ma vie (sauf peut-être ma sœur, bien que la situation était quelque peu compliquée). Et comme tout frère – même de cœur – qui se respecte, Rafael était toujours présent pour me protéger. Donc chaque fois que j’avais le malheur de lui raconter les problèmes que je pouvais rencontrer avec certaines de mes conquêtes (dont le fait d’être harcelé), mon meilleur ami s’en inquiétait forcément, même si bien souvent il n’y avait pas lieu d’être. Voilà la raison pour laquelle j’étais aussi serein à l’idée de boire un verre dans ce bar dans lequel travaillait Nate – l’une de ces conquêtes qui avait quelques tendances de stalking –, à la différence de Rafael que je sentais quelque peu inquiet.

- Bah écoute, ouais, je veux bien qu'on aille prendre un verre là-bas puisque t'y vois pas d'inconvénient... dit-il finalement, quelque peu rassuré par mon calme olympien face à la situation. Situation de toute de façon inexistante puisque je n’avais plus de nouvelles de Nate depuis quelques semaines déjà – il avait très certainement dû se lasser de ne recevoir aucune réponse à ses nombreux SMS ou bien il avait trouvé un autre blaireau à emmerder. On prend ma moto ?

- Carrément, répondis-je alors enthousiaste. Parce que si je n’étais que détenteur d’un permis B qui m’autorisait à conduire tous véhicules à quatre roues ne dépassant pas un certain poids, j’adorais les petits tours à moto que je faisais occasionnellement à l’arrière de l’engin de mon meilleur ami. En tout cas, être à bord de ce genre de véhicules était beaucoup plus excitant qu’une simple voiture…

Je laissai donc temporairement le tableau que Rafael venait de m’offrir dans son appartement afin de passer la soirée en compagnie de celui-ci dans ce fameux bar dans lequel j’avais pu démontrer mes talents de chanteur-musicien chaque fois que j’y avais mis les pieds. Et si nous y allions dans le seul but de voir un groupe jouer, je gardais toujours l’espoir de pouvoir une nouvelle fois monter sur scène en compagnie de mon meilleur ami, cette fois – Rafael était peut-être un peintre de talent, il était également un chanteur et un guitariste hors pair. Une fois à l’intérieur de l’établissement, Raf’ se dirigea directement vers une table située pas loin de la scène et je décidai alors d’aller passer commande au bar avant que le mini-concert ne commence.

- Tu veux boire quoi ? me renseignai-je, avant de me diriger vers le comptoir du bar derrière lequel s’affairait déjà mon ancienne conquête – il m’était possible de le catégoriser comme « ancien » puisque cela faisait déjà plus d’un mois que nous n’avions pas couché de nouveau ensemble. Je passai donc commande le plus naturellement du monde juste avant d’ajouter : Tu finis toujours ton service à deux heures ? Il était vrai que je travaillais demain, mais cela ne m’empêchait pas de me faire des petits plaisirs en semaine de temps en temps. Et puis, maintenant que j’étais là, autant ramener quelqu’un dont j’étais sûr être un bon coup – après tout, si j’étais là ce soir, c’était pour fêter la prochaine exposition des toiles de mon meilleur ami, je n’avais donc pas le temps, ni l’envie de draguer. Nate était donc un choix facile et j’étais certain de ne pas être déçu avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:42


Je suis pas vraiment le mec qui fait le plus peur, faut avouer. Et je suis hypersensible, ce qui fait que quand je m'énerve, ça peut avoir tendance à virer au ridicule si les larmes se pointent. Mais une chose est sûre, je supporte pas qu'on touche à ceux que j'aime. C'est sans doute la seule chose qui peut me faire littéralement péter un câble et devenir réellement violent. Le mec qui a foutu Mathea en cloque sans rien en avoir à battre s'en souvient sans doute, parce que même si je suis pas taillé comme un catcheur, je suis une boule de nerf, et mes coups font assez mal. Lui en tout cas, l'a senti passer. J'espère bien qu'on en arrivera pas là avec l'ancienne conquête de ma soeur - il avait pas l'air aussi con, contrairement au père biologique de Lucia qui le portait vachement plus sur lui, mais bon, on sait jamais - mais je crois pas que j'aurais vraiment une seconde d'hésitation s'il faisait du mal à Ty'. C'est pas pour rien non plus que j'ai pas vraiment envie de côtoyer ses parents. Même sa soeur d'ailleurs... S'il faisait la paix avec eux un jour, je dis pas que je ferai pas d'efforts, mais ce serait uniquement pour lui, clairement. Et moins je les verrais, mieux je me porterais, clairement. Bref. Ce soir, on risque de recroiser la route de Nate, et j'espère que ça se passera bien. Mais tant que Tyler est motivé - et l'idée d'y aller en moto l'enthousiasme, même - alors tout va bien, on va dire.

« Carrément ! »

Grand sourire de ma part. C'est pas comme s'il fallait vraiment me le demander deux fois pour que j'enfourche ma bécane, hein... A part mes toiles, s'il y a bien une chose matérielle à laquelle je tiens, c'est elle. Peut-être aussi - beaucoup - parce que j'ai repeint sa carrosserie, d'accord...

Je me doute pas de l'idée qui trotte dans la tête de mon frère de coeur et... Heureusement. Non mais non c'est vraiment pas obligé, y a trop de monde là... On va jouer chez moi si tu veux, mais sur scène ? Sans moi... Enfin évidemment, s'il en émettait le souhait, il se doute très certainement que je pourrais pas le lui refuser, mais je préférerais clairement éviter. Et pour l'heure, je suis parfaitement inconscient de ça, et c'est pas plus mal.

« Tu veux boire quoi ?
- Un americano pour moi. Mais c'est moi qui t'offres à boire j'ai dit ! Raaaaaah ! »

J'ai sorti quelques billets de ma poche et les lui ai fourrés dans les mains parce que je sais pertinemment que sinon, il me laissera pas le loisir de lui offrir ce verre. Ca m'a quand même pas empêché de le laisser aller jusqu'au bar, même si je l'ai suivi des yeux un moment. Bon ok, bizarrement, c'est direct vers Nate qu'il s'est dirigé, mais je sais pas, j'ai l'impression qu'il y a une certaine tension. Les sourcils froncés, je les ai regardés un instant, en me demandant si je devais les rejoindre... Et j'ai fini par envoyer un sms à mon ami, plutôt, qui lui demandait si y avait un souci. Je veux pas m'immiscer si je me fais des idées et que tout se passe bien - loin de moi l'idée de lui casser son coup - mais je préfère être sûr quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:42


Je suis trop con. Je suis vraiment, vraiment trop con. Comment je peux en être arrivé là, sérieusement ? Je me retrouve le cul entre deux chaises, à kiffer un gars qui en a certainement pas grand chose à faire - à part de mes fesses - et que mes plus proches amis supportent pas le moins du monde. Et je peux même pas vraiment leur en vouloir, parce que clairement, il est capable d'être odieux avec tellement tout le monde que... Putain, mais c'est vraiment complètement con. Et je suis en colère contre moi-même, et contre ce stupide organe qui bat dans ma poitrine et qui a manifestement vraiment décidé de se payer ma tronche. Parce que sérieusement, y a quoi de plus risible, hein ? Le type qui drague tout ce qui bouge qui se retrouve à s'enticher finalement d'un mec qui fait pire que lui, histoire de bien lui foutre dans la tronche ce qu'il a peut-être bien fait subir à d'autres gens sans trop le savoir. Parce qu'après tout, pour moi, tout était clair, toujours, mais est-ce que c'était vraiment le cas de mes conquêtes ? Je me pose la question, évidemment, mais je vois pas trop bien ce que je peux y faire maintenant. Et pour ce qui me concerne plus personnellement bah... en fait je sais plus trop non plus. Spencer m'a fait la gueule suffisamment longtemps pour que j'aie pas envie que ça se reproduise, et même si je lui en veux un peu, quelque part, je comprends. J'aime bien Adri, et donc, logique, j'aime pas ce que Tyler est capable de sortir à son sujet. Et je me suis pas gêné pour le lui dire, au départ. Et encore un peu, plus récemment, mais en aparté, parce qu'il était pas question qu'on fasse tous bloc contre lui parce que... bah parce que j'ai pas la moindre envie de me brouiller avec lui non plus. Mais du coup, même pas en rêve j'en parle à mon meilleur ami, si c'est poru qu'on se prenne à nouveau la gueule alors que de toute façon, ça rime à rien... Non merci.

Et peut-être que s'il n'y avait pas eu le concert et ce qui s'en est suivi, je m'en serais pas rendu compte, c'est peut-être ça le pire. Peut-être même que ça aurait été mieux comme ça. Peut-être, aussi, que ce qui me boufe le plus, c'est que je crois que j'aurais aimé que mon meilleur ami se rende compte de ma position et des efforts que j'essayais de faire au milieu d'eux... Mais en même temps, c'est pas comme si j'avais été très explicite, ni comme si je comptais l'être prochainement... A ce moment-là, de toute façon, je me rendais pas encore trop compte de tout ça, de ce que je ressentais vraiment. Et je sais pas si c'était si mal en fait. Je me suis retrouvé à faire genre s'ils sont pas contents c'est pareil, à rester dans mon coin et à pas vouloir faire le premier pas. Sauf que je suis pas trop bien fait pour la solitude et que ça m'allait pas du tout. On a fini par crever l'abcès, au moins pour ce que je pouvais lui expliquer. J'ai été sonner chez Adriel, aussi, pour lui présenter des excuses, parce qu'elle était la première visée par Playboy à chaque fois. Je crois qu'elle a compris, mais... Ca n'empêche que je m'en veux, et que je veux pas qu'elle croit que je suis aussi misogyne que lui, parce que c'est absolument pas le cas, ça l'a jamais été, et ça le sera juste jamais... J'ai quand même une voisine en or, j'ai rencontré d'autres gens grâce à elle, et d'une certaine manière, je me raccroche à ces nouvelles connaissances, comme si ça pouvait compenser. Mais ça compense rien du tout, j'arrête pas d'y penser. De penser à lui - mais quel con !

C'est Anushka qui est venue me voir, et quelque part, ça m'a fait plaisir de pas être tout de suite complètement rayé de la famille. Parce que c'est exactement ça pour moi, j'ai pas juste un père et une mère, et des grands-parents britanniques, j'ai aussi un frère, une soeur et des parents adoptifs chez les Khan, qui m'ont élevé autant que ceux dont je partage le sang et que j'ai absolument aucune envie de perdre. Et là, sincèrement, vu comme les choses se sont passées entre Spencer et moi, j'imaginais pas trop bien comment ils pourraient pas prendre parti contre moi. Pourtant sa soeur est venue frapper à ma porte, et on a discuté longuement... D'un côté, c'est une bonne chose, ça a permis d'aplanir le truc. De l'autre... Je suis toujours pas sûr que c'était bien que j'ouvre les yeux sur ce que criais mon coeur, et je me vois encore moins avouer à Playboy ce que je ressens parce que je sais pertinemment que c'est pas ce qu'il recherche et que je me prendrais une veste. Dans tous les cas, j'ai pas trop envie de voir ça arriver, si bien que... je reste dans mon coin, entre les deux journaux - où mes référents me tapent encore plus sur le système que d'ordinaire étrangement - et le bar où on me demande quand est-ce qu'on pourra être programmés prochainement avec les Lucky Strikes et où j'ai rien de mieux à répondre que... je sais pas. On a un nouveau batteur, finalement, ça c'est cool, mais est-ce qu'on est prêt à jouer ? J'en sais rien. Et je déteste tellement rester dans l'expectative...

Quant à mes nuits... disons que j'ai bien essayé quelques fois de ne pas passer la nuit tout seul, mais que le coeur n'y était pas comme on dit. Ca m'était jamais arrivé de décevoir quelqu'un comme ça, mais il fallait une première à tout, je suppose. Bah voilà, maintenant c'est fait. Pas qu'une fois d'ailleurs, mais bref. Pour le coup, quand Ty' a débarqué ce soir au Barfly, je l'ai vu dès son entrée, mais j'ai fait genre. Genre je suis occupé, je l'ai pas vu. J'ai même pas fait gaffe avec qui il était, pourtant j'aurais dû. Et quand il s'est approché, je l'ai pas vraiment accueilli super chaleureusement - alors que j'ai passé la nuit dans ses bras la dernière fois qu'on s'est vus, à lui prouver que j'étais tout aussi capable d'inverser les rôles... - et j'imagine qu'il s'attendait à pouvoir passer une nuit intéressante - avec un autre ou moi à défaut, allez savoir. Un sourire, sans doute un peu crispé, un petit signe de la main et... c'est à peu près tout ce que j'ai fait pour l'accueillir, avant de retourner à mes verres. Et forcément, il risquait pas de trop bien comprendre ma froideur complètement illogique - en d'autres temps, la perspective d'un super coup cette nuit m'aurait plutôt donné le sourire, évidemment -, et moi je suis... frustré, si bien que je réagis pas forcément bien non plus, mais je voudrais pas que le ton monte dans le bar, ça reste mon lieu de travail - et puis j'ai pas envie de me prendre encore plus la tête, pas avec lui en prime.

« Tu finis toujours ton service à deux heures ?
- Mmmh... T'es pas censé bosser toi demain ? 'Me semblait que ta porte était close jusqu'au vendredi soir... »

Ok ça, c'est super mesquin. Et je me passe la main dans les cheveux, embarrassé. Je disais que je voulais pas me prendre la tête avec lui, hein ? Bah là je suis en train de tout faire pour, non ? Mais quel con...

« Désolé, je suis un peu tendu en ce moment, faut croire que ça te retombe toujours dessus... Ecoute euh... J'ai pas deux heures avant que ça devienne le rush, mais je peux sortir cinq minutes, si tu veux... »

On dirait que je veux qu'on aille se battre. Vous savez les phrases cliché « viens, on sort, allez, je t'attends », sauf que j'en absolument pas l'intention - et de toute façon, je me ferai rétamer la tronche, ce qui m'amuse pas plus que ça non plus, j'ai déjà donné y a quelques semaines. J'ai fait signe à mon collègue, sorti mon petit étui à cigarettes fétiches qu'il connaît bien puisqu'il a été oublié chez lui il y a quelques temps, et allumé une clope à peine la porte passée, en lui en tendant une silencieusement, s'il veut. Sauf qu'une fois dehors... Bah j'ai pas grand chose à dire en fait et qu'à la base, je suis sorti devant lui, et je lui tourne le dos, parce que je sais même pas ce à quoi je vais ressembler ni si j'ai vraiment envie de croiser son regard pour y lire ce que je m'attends à y trouver quand il comprendra. Il est loin d'être bête, après tout. Putain Nate, t'es vraiment trop con. Et je crois bien que j'attends qu'il prenne la parole, parce que j'arrive pas à briser le silence, aussi pesant soit-il, vu que je sais absolument pas comment me comporter. Enfin si, je sais ce que je veux, et je sais que c'est pas possible, tout comme je sais que je vais pas trop être capable de faire semblant bien longtemps, donc... Soupir. J'ai quand même fini par faire volte face et le regarder, et forcer un peu un sourire.

« Je m'attendais pas vraiment à te revoir Playboy... Qu'est-ce qui t'amène ? »

A part l'opportunité de repartir accompagné, ça, j'ai bien compris... Dommage, parce que ça sera juste plus moi, même si t'en es sans doute pas encore conscient. Et moi je me venge sur ma clope, ce qui n'arrive que quand je suis vraiment tendu... Et c'est bizarrement de plus en plus souvent, si bien que même mes collègues s'en rendent compte...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:42

A peine installés sur l’une des nombreuses petites tables qui jonchaient la petite salle de concert du bar que je prenais déjà la commande de mon meilleur ami dans le but d’aller chercher les boissons au bar, sous les râlements et protestations de ce dernier qui souhaitait absolument payer, ce que je lui laissais le plaisir de faire donc en acceptant de garder les billets qu’il venait de me fourrer dans une main. Je me dirigeai ensuite vers le comptoir afin de passer commande auprès de Nate et de lui proposer par la même occasion que l’on se rejoigne à la fin de son service afin de prendre un peu de bon temps ensemble, mais le jeune homme semblait beaucoup moins enthousiaste que d’habitude à l’idée de coucher avec moi, ce qui me surprit vraiment – après tout, où était passé le type qui avait traversé tout Londres en plein milieu de la nuit pour venir frapper à la porte de mon appartement pour une simple partie de jambes en l’air ?… S’était-il lassé de nos ébats ? Impossible ! J’étais le meilleur coup qu’il avait connu.

- Mmmh... T'es pas censé bosser toi demain ? 'Me semblait que ta porte était close jusqu'au vendredi soir... me lança-t-il sur un ton qui me semblait presque amer, comme si cela le vexait que je vienne lui proposer de rentrer en très bonne compagnie – la mienne – en milieu de semaine alors que je l’avais « gentiment » mis au courant des horaires d’ouverture de mon appartement.

- Il y a toujours des exceptions à la règle, dis-je alors pour expliquer ce petit changement d’avis. Et puis, c’est pas comme si tu m’avais réveillé au milieu de la nuit, expliquai-je ensuite pour lui définir la différence entre le fait que je vienne le chercher sur son lieu de travail et le fait qu’il vienne me chercher chez moi alors que je dormais.

- Désolé, je suis un peu tendu en ce moment, faut croire que ça te retombe toujours dessus... s’excusa-t-il alors de son ton peu amical.

- Ouais... Faut croire… répétai-je, légèrement renfrogné. De toute façon, je ne comprenais même pas pourquoi je prenais la mouche puisque cela se passait toujours comme cela. Que ce soit avec lui ou avec d’autres personnes, dès qu’il y avait le moindre problème de quelque nature que ce soit, c’était moi qui prenais. La preuve en avait été avec Spencer et même Adriel lors de la Garden Party et cela continuait encore de nouveau chaque jour… Et si cela était loin de me toucher, ça me lassait considérablement.

- Ecoute euh... J'ai pas deux heures avant que ça devienne le rush, mais je peux sortir cinq minutes, si tu veux... me proposa-t-il sans que je ne sache pourquoi. Après tout, ça avait toujours duré plus de cinq minutes entre nous et je le connaissais assez pour savoir que faire ça dans la rue n’était pas du tout son genre. Alors, je me demandais sincèrement pourquoi il me demandait de le suivre à l’extérieur… Surtout que je n’étais pas venu seul, j’espérai donc que ça ne serait pas long.

- Euh… Si tu veux… dis-je avant de le suivre dehors. Il me proposa ensuite une cigarette que j’acceptais sans dire un mot. Ce ne fut alors qu’une fois que l’on se trouva à l’extérieur du bar que je l’allumai, me demandant ce dont Nate voulait me parler – il souhaitait forcément discuter avec moi s’il m’avait fait venir ici et cela semblait assez sérieux s’il ne voulait pas le faire à côté de potentielles oreilles indiscrètes. Enfin, pour le moment, il se montrait plutôt silencieux, me tournant le dos comme pour fuir mon regard. Alors ? Qu’est-ce que tu veux me dire ? initiai-je donc pour le pousser à parler. Après tout, lui n’avait que cinq minutes avant de reprendre son service, quant à moi, je devais rejoindre mon meilleur ami que j’avais lâchement abandonné – on dirait bien que les rôles avaient été inversé…

- Je m'attendais pas vraiment à te revoir Playboy... Qu'est-ce qui t'amène ? me demanda-t-il alors, semblant vouloir retarder ce qu’il désirait me dire.

- J’ai pas droit d’aller tranquillement boire un verre avec mon meilleur ami ? répliquai-je de façon quelque peu ironique parce qu’après tout, j’avais le droit de faire ce que bon me semblait. Dis-moi plutôt ce que t’as. Ton pote te fait toujours la gueule et tu m’en veux, c’est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:43


Bien sûr que l'idée de l'avoir dans mes bras me fait de l'effet, je mentirais si je disais que j'en avais pas envie mais... Et après quoi ? On couche ensemble et demain c'est comme si on s'était jamais connus ou presque ? Je suis pas vraiment sûr d'être capable de l'encaisser, en réalité. Pourtant j'en ai envie, évidemment, à chaque fois que je le vois. Ou même simplement quand je pense à lui d'ailleurs. Et l'idée que, déçu de mon refus, il drague tout ce qui bouge sous mes yeux me fait grimacer. Ca non plus, je suis pas sûr d'être capable de l'encaisser, pourtant il va bien falloir que je m'y fasse.

« Il y a toujours des exceptions à la règle. Et puis, c’est pas comme si tu m’avais réveillé au milieu de la nuit.
- Certes... »

Je m'en veux de lui avoir sorti ça direct, mais c'est vraiment parti tout seul. Je m'en veux parce que c'est pas contre lui que je suis en colère, juste contre moi, contre le coeur qui bat dans ma poitrine et fait n'importe quoi. Danser la samba, par exemple, là maintenant tout de suite. Et je m'en veux parce y a bien assez de gens qui lui en foutent dans la tronche quand il a rien fait pour que j'en rajoute pas une couche en plus. Parce que là, c'est bel et bien ça. Il y peut rien après tout, s'il est beaucoup trop sexy...

« Ouais... Faut croire... »

J'entends bien le changement de ton, je sais que ça lui a pas plu, et je peux définitivement pas lui en tenir rigueur. Je lui ai présenté des excuses comme j'ai pu, mais elles ressemblent pas à grand chose, et elles n'expliquent rien. Est-ce que je suis prêt à le faire, à m'expliquer ? J'en sais trop rien, mais je sais pas si c'est vraiment mieux de garder le silence. J'ai pas envie qu'il me déteste, même si je sais pertinemment que mes sentiments seront pas partagés. M'enfin étaler mon coeur en plein milieu de mon bar, ça me tente pas beaucoup non plus, alors je lui propose de sortir, sans trop savoir si je préférerais qu'il accepte ou non.

« Euh… Si tu veux… »

Je vais pas le blâmer de son manque d'enthousiasme non plus, il doit rien y comprendre, le pauvre. Il a pris une clope, l'a allumé dehors tout comme moi, et je m'en veux un peu de pas avoir allumé nos deux cigarettes quand je me suis décidé à lui faire face, cherchant à noyer le poisson sans même trop m'en rendre compte. J'ai décidé d'être un crétin toute la soirée là ? On dirait bien.

« Alors ? Qu’est-ce que tu veux me dire ? »

Manifestement, pas ce que je lui réponds, donc, comme si on pouvait tous les deux être dupes. Bien sûr que non, je suis pas là pour parler de la pluie et du beau temps, l'air de rien. Et lui non plus, je me doute bien qu'il a mieux à faire que de suivre une ex-conquête qui refuse de partager à nouveau son lit pour tailler le bout de gras sur le bord de la route.

« J’ai pas droit d’aller tranquillement boire un verre avec mon meilleur ami ?
- Ah bah si, bien sûr... »

Et j'ai vraiment le sentiment d'être le dernier des crétins, pire encore à chaque fois que j'ouvre la bouche. Et c'est vraiment pas parti pour s'arranger en prime.

« Dis-moi plutôt ce que t’as. Ton pote te fait toujours la gueule et tu m’en veux, c’est ça ?
- Hein ? »

Alors certes, Spencer m'a fait la gueule un moment, on a eu du mal à recoller les morceaux... Mais non, non bien sûr que non. T'y étais pour rien ce jour-là, j'ai pas changé d'avis à ce sujet, et je vois pas pourquoi ça arriverait un jour.

« Nan ça, ça s'est tassé... Et quand bien même il m'en voudrait encore, c'est pas à toi que j'en voudrais en retour. Ok je dirais pas forcément toujours les choses de la même manière que tu le fais, mais t'as été super cool de jouer avec nous, je vois pas pourquoi je m'en prendrais à toi pour ça, tu nous as aidés quoi. Bien au contraire... et je crois que ma reconnaissance s'est vue par la suite... »

Je pense pas qu'il niera ce point, ou alors j'ai loupé un épisode. Un petit sourire effleure mes lèvres, mais vu mon regard, on se doute bien qu'il n'a pas grand chose de joyeux. Et je tire une longue taffe comme si ça pouvait vraiment me donner le courage qui me fait défaut, là, face à lui.

« Le truc, c'est que... »

Est-ce que je vais vraiment réussir à le sortir ? J'en sais rien. J'ai beau me dire que je lui dois au moins une explication, une part de moi refuse d'entendre les potentielles railleries qui vont suivre. Je sais que je vais être assez ridicule, et j'aime pas vraiment ça...

« Je suis en train de faire exactement ce qu'il fallait pas, Playboy... »

Est-ce que je suis vraiment en train de croiser son regard pour y déceler s'il comprend à mi-mots ce que je suis en train de chercher à dire, histoire que j'aie pas à le faire ? T'es vraiment qu'un crétin Nate, tu sais bien, au fond, que c'est à toi de mettre les mots là-dessus, et à personne d'autre. C'est déjà quelqu'un d'autre qui t'a ouvert les yeux, un peu de courage, merde ! J'expire la fumée, un peu trop droit vers lui sans doute, geste plus ou moins conscient, mais complètement inutile.

« Je suis en train de tomber amoureux de toi... »

J'ai haussé les épaules comme si ça n'avait pas la moindre importance, pincé les lèvres dans le même mouvement. Pour lui, ça n'en a pas tellement, évidemment. Pour moi en revanche...

« C'est con, hein ? »

Non, s'il te plaît, ne réponds pas à cette question, j'ai déjà bien assez mal comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:43

Nate se comportait de manière franchement étrange, ce qui attirait de plus en plus ma curiosité. Il m’avait tout d’abord accueilli assez froidement sans aucune raison apparente puisque la dernière fois que nous nous étions vus, nous nous étions quittés en très bon terme – plus que bon même étant donné qu’il m’avait prouvé avec une certaine énergie qu’il pouvait se montrer aussi performant dans le rôle de l’actif que du passif. Mon cul s’en souvenait encore… Il m’avait ensuite indirectement attiré dehors dans le but plus que probable d’avoir une conversation avec moi – très certainement sérieuse au vu de l’expression assez grave que je pouvais voir sur son visage – et ce fut cette réaction en particulier qui me fit quelque peu tiquer quant à l’état on-ne-peut-plus étrange du barman. Parce que, si j’étais venu lui parler à la base, ce n’était pas pour discuter tranquillement du déroulement de nos vies depuis notre dernière rencontre d’il y a presque deux mois de cela à présent autour d’une clope, mais simplement pour commander à boire et savoir s’il était toujours disponible à la fin de son service sur les coups de deux heures du matin. Il n’avait donc eu techniquement que deux seules choses à faire : préparer les boissons commandées et accepter ou non que l’on se retrouve après son boulot, et il n’avait fait ni l’un ni l’autre… Surtout qu’en plus de cela, il ne semblait même pas décidé à me parler franchement, retardant la conversation en me posant des questions aussi débiles qu’inutiles comme le fait de m’interroger sur ma présence ici – ce que je répondais honnêtement par : boire un verre avec mon meilleur ami.

- Hein ? Nan ça, ça s'est tassé... m’éclaircit-il alors sur le fait que son comportement étrange n’était pas lié à sa dispute avec Spencer lors de leur dernier concert. Et quand bien même il m'en voudrait encore, c'est pas à toi que j'en voudrais en retour. Ok je dirais pas forcément toujours les choses de la même manière que tu le fais, mais t'as été super cool de jouer avec nous, je vois pas pourquoi je m'en prendrais à toi pour ça, tu nous as aidés quoi. Bien au contraire... et je crois que ma reconnaissance s'est vue par la suite... finit-il avec un petit sourire, mais son cœur ne semblait pas y être. En tout cas, il semblait bien parti pour m’expliquer enfin ce qu’il se passait dans sa petite tête de jeune adolescent attardé, je restai donc silencieux, n’approuvant ses propos que par un petit mouvement de tête, afin de ne pas le couper dans son élan. Le truc, c'est que... Je suis en train de faire exactement ce qu'il fallait pas, Playboy... commença-t-il, et je fronçai les sourcils car je ne comprenais pas vraiment où est-ce qu’il voulait en venir exactement. Je suis en train de tomber amoureux de toi... lança-t-il alors telle les bombes atomiques de Hiroshima et Nagasaki qui exploseraient en même temps. C'est con, hein ?

- Waouh ! Eh ben… Si je m’attendais à ça… m’exclamai-je après quelques longues secondes de silence, histoire de digérer un peu la nouvelle. Pas que ce soit très étonnant en soit – mes charmes en avaient séduit plus d’un –, mais je ne m’attendais vraiment pas à ça venant de l’homme qui ne cessait de me répéter qu’il n’était pas amoureux de moi. Comme quoi, il n’y avait que les idiots qui ne changeaient pas d’avis. Enfin, je m’en doutais quand même un peu, mais comme tu t’acharnais à me dire le contraire, j’ai fini par te croire. Au final, c’est moi qui avais raison ! Bon, bah, du coup, pour ce soir, comment on fait ? demandai-je simplement pour être fixé. C’est que j’attendais toujours une réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:44


Boire un verre avec son meilleur ami, j'imagine que c'est ce qu'il va retourner faire dans trois minutes chrono en main, et il aura bien raison de le faire, évidemment. Et moi je retournerai à mes verres et mes shakers, presque comme si de rien n'était. Pour l'instant, cela étant, c'est le bordel dans ma tête et dans mon coeur. Une part de moi est ravie de le voir, l'autre a juste envie de le voir se barrer, de ne plus jamais croiser son regard ni poser les yeux sur son corps si parfait. Une part de moi a limite envie de lui sauter dessus, là, maintenant, tout de suite, d'ailleurs, et l'autre s'insurge contre l'idée de ne serait que continuer à croiser son regard. Je lui en veux autant que je l'aime je crois, mais ça n'a rien de logique. Il n'y est pour rien, après tout, en soi, si mon coeur a décidé de s'enticher de lui, et il n'a jamais rien promis, bien au contraire. Ca a toujours été très clair et pourtant... regardez-moi, là, à me venger sur ma clope et à tenter de gagner du temps, comme si je pouvais vraiment repousser indéfiniment l'échéance.

Si je pouvais lire dans ses pensées, je crois que ce serait pire encore. Jeune-adolescent-attardé. Super. Magnifique image, n'est-ce pas ? Remarquez que si j'avais eu le moindre doute quant à l'hypothétique réciprocité de mes sentiments, j'aurais été fixé comme ça. Pas que j'en aie réellement besoin, cela dit.

Parce que ce qu'il en pense, en gros, ça, ça va, je visualise déjà. Pas besoin de l'entendre prononcer le moindre mot pour ça. Mais puisque j'ai mis des mots sur tout ça, à l'instant, c'est à lui de répondre, et je tire une longue taffe, comme si ça pouvait vraiment me permettre de retrouver un semblant de calme. Peine perdue, mon pied qui commence à marteler le sol en est sans doute un stigmate évident.

« Waouh ! Eh ben… Si je m’attendais à ça… »

Nouveau petit sourire amer. Je te rassure, pour moi aussi c'est une surprise. Et pas vraiment une très bonne pour la peine.

« Enfin, je m’en doutais quand même un peu, mais comme tu t’acharnais à me dire le contraire, j’ai fini par te croire. Au final, c’est moi qui avais raison !
- Ouais faut croire... »

J'ai légèrement souri à sa façon de prendre les choses, parce que c'est tout lui, finalement, et que ça fait sans doute partie des choses qui m'ont plu. Mais je détourne le regard, parce que ça me fait mal de l'admettre. Si j'étais plus en forme, je renchérirais sans doute, mais là, rien ne me traverse l'esprit. Rien de bien humoristique et encore moins zen, en tous les cas. Je m'acharnais pas, mais puisque tu passais ton temps à affirmer le contraire et que j'étais persuadé que c'était faux, fallait bien que je te détrompe. Sauf que je faisais que me tromper moi-même. Dommage d'ailleurs, parce que c'était plus facile à ce moment-là que maintenant.

« Bon, bah, du coup, pour ce soir, comment on fait ? »

C'est mal de me tenter comme ça... Vraiment. Parce que tu te doutes bien que c'est pas que j'en ai pas envie, hein, c'est juste que...

« Je croyais que tu voulais pas te coltiner un mec amoureux... »

Nouvelle expulsion de fumée sans la moindre intention de la dévier de droit devant moi mais c'est pas comme s'il était pas déjà en train d'inhaler du tabac après tout.

« Parce que c'est évidemment pas que j'en ai pas envie, t'imagines bien, mais je lutte déjà pour pas te harceler depuis des semaines, c'est... comme de refiler un joint à un drogué je suppose. Comment tu veux que je me passe de ton corps après ?... »

Ouais j'essaie de tourner les choses un peu en dérision, et si j'avais pas une tête aussi déprimée, peut-être qu'on y croirait presque. Remarquez que je supporterais sans doute pas trop bien non plus de me passer de son corps ce soir et de le voir toucher un autre mec sous mon nez...

« Je sais franchement pas, Playboy... »

Pour tout ce que ma petite tête vient d'évoquer mais que j'ai pas expliqué parce que... Bah c'est pas comme si j'avais vraiment quelque légitimité que ce soit à être jaloux alors...

« Mais y a au moins une chose que je sais. C'est que quoi qu'il se passe ce soir... »

On verra ça quand j'arriverais à me décider.

« ...t'as toujours été parfaitement clair, donc te bile pas, je vais pas te harceler ensuite. C'est même parfaitement hors de question, et mieux même, je crois que ça sera aussi bien pour tout le monde que je sorte complètement de ta vie, donc je vais juste... bah bien te foutre la paix. Ton tél arrêtera de sonner toutes les trois secondes pour des messages à la con au moins, ça sera le bon côté de la chose. Mais faudra te passer de mes performances au lit, c'est la partie moins drôle par contre... »

C'est que j'arriverais presque à être crédible dans le genre mec détaché, à force, et ma voix a presque les accents moqueurs qu'il a pu lui connaître dès le départ. Presque. Si on regarde pas mes yeux, ni mes sourcils légèrement incurvés. Ou mes doigts qui tremblent un peu sur ma cigarette, non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:44

Ce qui n’était qu’à la base une petite plaisanterie récurrente que je ne manquais pas de lui balancer à chaque fois que je le croisais était devenu à présent une réalité – pour mon plus grand malheur… Il aurait d’ailleurs mieux fallu que je fasse confiance à mon instinct plutôt que d’écouter les innombrables réfutations de Nate qui semblait en fait s’être voilé la face depuis le début – et peut-être même depuis notre toute première rencontre ! Mais cela m’aurait-il réellement arrêté de coucher avec lui en connaissant ses véritables sentiments ? Après tout, il m’était tout à fait impossible de nier que, lorsque je me trouvais dans un lit en sa compagnie, je prenais mon pied comme jamais. Alors, peut-être que je me serais laissé finalement convaincre tant qu’il aurait gardé ses distances. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle ma proposition de se voir ce soir tenait toujours, ce qui ne semblait pas être son cas.

- Je croyais que tu voulais pas te coltiner un mec amoureux... ne manqua-t-il pas de me rappeler en mémoire. Parce que c'est évidemment pas que j'en ai pas envie, t'imagines bien, mais je lutte déjà pour pas te harceler depuis des semaines, c'est... comme de refiler un joint à un drogué je suppose, donna-t-il alors comme exemple, et je ne pouvais que saluer l’image que je pensais très bien trouvée. Mais, dans ce cas, s’il se connaissait assez pour savoir qu’il ne pourrait pas s’empêcher de jouer les harceleur en mal d’amour après ça, je serais alors dans l’obligation de revenir sur ma décision. Après tout, c’était les amoureux collants qui me faisaient véritablement fuir – voire les mecs collants tout court. Comment tu veux que je me passe de ton corps après ?...

- Ah… Mais personne ne le peut, gardai-je mon humour malgré la scène on-ne-peut-plus sérieuse qui était en train de se dérouler devant moi, très certainement pour la simple et bonne raison que je n’aimais pas les bons sentiments et que c’était une façon pour moi de ne pas m’y noyer.

- Je sais franchement pas, Playboy... se torturait-il toujours dans ce dilemme cornélien qu’était le simple fait de rentrer chez lui avec moi – ou de venir chez moi, peu importait –, tel un homme confronté à un choix stratégique qui pouvait lui sauver la vie. Mais y a au moins une chose que je sais. C'est que quoi qu'il se passe ce soir... t'as toujours été parfaitement clair, donc te bile pas, je vais pas te harceler ensuite, me rassura-t-il sur un ton plus que sincère – bien que je préférais garder le doute (les hommes amoureux n’étaient jamais fiables…). C'est même parfaitement hors de question, et mieux même, je crois que ça sera aussi bien pour tout le monde que je sorte complètement de ta vie, donc je vais juste... bah bien te foutre la paix. Ton tél arrêtera de sonner toutes les trois secondes pour des messages à la con au moins, ça sera le bon côté de la chose. Mais faudra te passer de mes performances au lit, c'est la partie moins drôle par contre...

- Bon, bah… Je crois que t’as pris ta décision finalement ! m’exclamai-je, peut-être un peu trop enthousiaste à l’idée qu’il se décide enfin. J’allais au moins pouvoir retourner auprès de mon meilleur ami afin de lui expliquer qu’il n’aurait plus besoin de s’inquiéter concernant Nate puisqu’il s’éloignerait de lui-même. En tout cas, je dois t’avouer quand même que je suis un peu déçu parce que t’étais un bon coup, mais c’est cool que tu le prennes comme ça ! Pour une fois que c’était la conquête amoureuse qui disparaissait elle-même de ma vie, je me devais de le faire remarquer. Sur ce, je vais aller rejoindre mon pote parce qu’il doit certainement se demander où je suis passé. J’écrasai et jetai la cigarette qu’il m’avait gentiment offerte dans la première poubelle qui croisait ma route avant de retourner m’asseoir à la table que Rafael nous avait dégotté en entrant dans le bar. Bon… Eh bien, je viens de perdre une énième conquête… Pourquoi est-ce qu’il faut toujours que ce soit les bons coups qui tombent amoureux, tu peux me le dire ? demandai-je à Rafael de manière rhétorique, parce que je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’il réponde à cette question. Quoique, tu me diras que j’en ai eu des mauvais aussi… Et du coup, j’ai même pas pris nos boissons… Avec tout ça, j’avais complètement oublié...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:45


Se passer de son corps, donc, est-ce que c'est vraiment ce que j'ai de mieux à faire ? C'est sûr que je vais vouloir plus, je veux déjà plus que juste une belle partie de jambes en l'air quand l'envie nous prend. Je peux pas m'empêcher de laisser mon regard le parcourir à cette pensée et je dois bien avouer que c'est... particulièrement difficile, ouais, de me dire que je vais plus pouvoir le toucher. Ca fait des semaines que je me fais violence pour pas le rappeler, l'air de rien, et tant qu'il savait pas, si je craquais, ça pouvait passer pour une énième envie de coucherie mais ça sera plus le cas maintenant et... Je sais que c'est plutôt une mauvaise idée, au fond, que de céder à l'idée alléchante de passer la nuit dans ses bras et de devoir m'en sevrer demain matin. Mais en même temps, ça reste tellement tentant...

« Ah… Mais personne ne le peut. »

J'ai souri à cette mention, à cette réaction toujours aussi... typiquement Tyleresque, je dirais. Je sais pas pour les autres, mais je confirme que pour moi, c'est très compliqué. Et après mon petit discours - qui tenait plus lieu de réflexion personnelle à voix haute que de réel dialogue - il a décidé de mettre les voiles, finalement. Je peux pas vraiment l'en blâmer en même temps, cette situation est archi-bizarre au final.

« Bon, bah… Je crois que t’as pris ta décision finalement ! »

Je dois être vexé que t'aies l'air si soulagé, là ? D'autant que... en fait pas vraiment, mais passons. Je ferme ma gueule, parce que j'imagine assez bien d'où vient le soulagement en question. C'était un peu le but de mon petit laïus après tout. Il a peut-être eu des types collants qui larmoyaient pendant des jours, mais ça sera pas mon cas, quand bien même je voudrais l'avoir rien que pour moi.

« En tout cas, je dois t’avouer quand même que je suis un peu déçu parce que t’étais un bon coup, mais c’est cool que tu le prennes comme ça !
- Bah je l'ai dit dès le départ et ça a pas vraiment changé malgré ça : je vais pas te courir après, hein... Et bien sûr que je suis un bon coup, tu l'admets enfin ? »

C'est pas vraiment mon genre de jouer les petits toutous accrochés à tes basques et ouais, je tente toujours de me cacher derrière une pointe d'humour. Parce que "ça", c'est mon coeur, et il bondit comme un crétin à ton compliment, c'est ridicule. Je tire finalement une nouvelle et dernière taffe comme il écrase sa clope et la jette dans la poubelle proche - la plupart des clients n'ont pas trop ce réflexe au vu de l'amoncellement de mégots à côté de celle-ci, et je dois bien avouer que c'est le genre de petit détail supplémentaire que je peux pas m'empêcher de relever.

« Sur ce, je vais aller rejoindre mon pote parce qu’il doit certainement se demander où je suis passé.
- Ouais... »

J'ai écrasé ma clope à mon tour, jeté le mégot de la même manière et je m'apprêtais à pousser à nouveau la porte du bar quand j'ai réalisé qu'au final, il avait pas pris sa commande. C'est pas mon job d'aller en salle, mais je pourrais toujours faire une exception... ou lui envoyer quelqu'un s'il revient pas de lui-même avant que je réagisse.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:45


Ty est parti chercher à boire et pendant un temps, je me suis pas trop inquiété. Il y a pas que Nate ici, comme barman, et l'option passer commande auprès d'un serveur au milieu de la salle était possible aussi. Et puis le groupe commençait à s'installer, et vu que c'était un peu pour eux qu'on était dans ce bar et pas ailleurs, je me suis assez vite focalisé sur la petite chanteuse, et le son du guitariste soliste.

Sauf que plusieurs chansons se sont succédées, et que j'étais toujours seul à ma table - désespérément vide. Hum... Je me suis forcément un peu tendu en réalisant le temps que ça faisait que j'étais tout seul devant la scène, et j'ai dû avoir l'air malin à lever la tête, puis le buste pour essayer de voir au fond au bar si j'apercevais la silhouette familière de mon best, en vain. J'ai pas grand chose à fiche de ce qu'on pensera de mes gestes, de toute façon, les gens, là, je les connais pas. De pas réussir à poser le regard sur Tyler, en revanche, ça me laissait beaucoup moins indifférent. Pas de tête de barman connue non plus, et je me retrouve à froncer les sourcils, n'écoutant plus du tout la musique et empoignant mon portable gracieusement offert par la personne recherchée quand celle-ci apparaît dans mon champ de vision, mais pas du tout en provenance du bar... et les mains vide.

O...kay... Il s'est passé quoi là ?

« Bon… Eh bien, je viens de perdre une énième conquête… Pourquoi est-ce qu’il faut toujours que ce soit les bons coups qui tombent amoureux, tu peux me le dire ?
- Parce que c'est parce que y a une alchimie qui se créent qu'ils tombent amoureux... »

Réponse archi-naturelle du tac au tac jusqu'à ce que l'information se fraie un chemin jusqu'à mon cerveau.

« Quoique, tu me diras que j’en ai eu des mauvais aussi… Et du coup, j’ai même pas pris nos boissons…
- Attends... »

Je le dévisage, assez... surpris, dirons-nous, de l'information en question. Parce qu'il est en train de parler de Nate, là, c'est une évidence. Le bon coup du Barfly, on sait tous les deux parfaitement de qui il s'agit. Sauf que de ce que j'en ai vu, du discours de Math' aussi et de son propre aveu, c'est quand même censé être le type qui refuse catégoriquement les relations suivies - ou alors faut que je change de cerveau parce que la mémoire c'est plus ça...

« T'es en train de me dire que Nate est amoureux de toi là ? Wow... »

Je dois avoir une belle tronche de merlan frit, ça doit être tellement magnifique... Je lève et tourne la tête à nouveau vers le bar, pour la peine, à la recherche du visage du barman, à nouveau, et ne tarde pas à le retrouver, en train de jouer avec ses bouteilles, comme d'habitue je suppose, et de sourire à une rouquine. Je remettrais clairement pas la parole de Rox en doute, mais c'est vrai que là comme ça, c'est pas évident à voir... Et du coup je me dis qu'aller commander nos boissons, ça peut être un bon prétexte...

« Bah dis donc, ça t'as perturbé c't'histoire, t'en as zappé nos verres... Allez va, je me dévoue. Tu prends quoi ? »

Je me suis levé, tout ce qu'il y a de plus naturellement, prêt à gagner le comptoir à mon tour. Et bizarrement, j'arriverais du côté d'une certaine personne qui drague vaguement sa cliente du moment à l'instant...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:46

Nate n’avait peut-être pas clairement refusé de passer la nuit en ma compagnie, mais son petit discours sur le fait que je n’avais pas à m’inquiéter puisqu’il allait me foutre définitivement la paix ressemblait beaucoup à une sorte de message subliminal qu’il m’envoyait inconsciemment afin que je sois celui qui prenne finalement la décision pour la seule et unique raison qu’il était trop faible pour le faire lui-même. Après tout, il venait tout de même d’insister lourdement sur le fait que je ne devrais plus du tout compter sur ses performances sexuelles à l’avenir, alors pourquoi risquerait-il de se rendre complètement ridicule en acceptant de passer la nuit dans mes draps ce soir, ce qui était un acte en total contradiction avec les propos qu’il venait de me déclamer ? De plus, il venait de le dire lui-même : un mec désespérément amoureux a besoin de l’amour de son aimé comme un drogué en manque a besoin de sa drogue, je préférai donc ne pas prendre le risque que le très beau discours qu’il venait de me faire sur le fait qu’il arrêterait une bonne fois pour toute de me harceler ne finisse par n’être que de belles paroles en l’air.

J’étais donc retourné auprès de mon meilleur ami avec lequel je devais initialement passer la soirée avant que cet imprévu ne survienne. Le concert avait d’ailleurs déjà commencé, ce qui me fit regretter encore plus mon absence que j’ignorais avoir été si longue. Mais je savais également que Rafael ne m’en tiendrait pas le moins du monde rigueur et, au lieu de me morfondre pour quelque chose que je ne pouvais de toute manière pas changer, je préférai lui expliquer tout de suite ce qu’il venait de se passer, le choc de cette nouvelle étant encore fraîchement présente.

- Parce que c'est parce que y a une alchimie qui se créent qu'ils tombent amoureux... m’expliqua-t-il alors, même si je n’avais pas réellement demandé d’explications puisque cela avait été une question rhétorique dans le seul but de me plaindre et de me faire plaindre. Attends... T'es en train de me dire que Nate est amoureux de toi là ? réalisa-t-il ensuite la véritable teneur de mes propos, et je hochai lentement la tête dans le but d’approuver silencieusement à la question étonnée de mon meilleur ami. Wow... Bah dis donc, ça t'as perturbé c't'histoire, t'en as zappé nos verres... se mit-il à plaisanter sur mon oubli honteux. Et heureusement qu’il se proposa ensuite d’aller les chercher à ma place parce que je me voyais mal retourner voir Nate afin de réclamer ma commande. Allez va, je me dévoue. Tu prends quoi ?

- Je vais prendre un April Rain, ça m’aidera à faire passer le choc, commandai-je alors ce cocktail réputé comme fort. Et arrête de te moquer, c’est pas drôle ! Ma bite est en deuil… lâchai-je avec le plus grand sérieux, bien que c’était évidemment destiné à le faire rire.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:47


Tyler dans cet état, c'est... assez rare. Autant dire que ça donne un ordre d'idée sur l'importance de ce qu'il se passe. Evidemment, je suis pas du genre à lui tenir rigueur d'un abandon de cinq minutes, même si les gars ont commencé à jouer entre temps. Déjà parce qu'il y a du monde au bar et que ça pouvait n'être que ça, et puis de toutes les manières parce que bah ça va, c'est pas la fin du monde quoi. Non ce qui m'inquiète davantage, c'est la tête de mon meilleur ami, sa façon de répondre, manifestement perturbé par l'annonce qu'il me fait et qui j'avoue, me laisse assez surpris aussi. Un hochement de tête pour toute réponse à la question que je pose et qui ne demande finalement qu'une validation du reste, et je le regarde encore un moment, le temps d'assimiler complètement l'information.

L'ensemble des informations, en fait, c'est-à-dire la révélation des sentiments du barman, mais aussi l'impact que ça a tout l'air d'avoir sur mon best. Alors certes, il s'y attendait peut-être pas malgré ses dire - et à vrai dire moi non plus de ce que je connaissais du personnage - et ça reste une surprise, mais que ça le perturbe comme ça, ça reste assez surprenant. Je veux pas sauter aux conclusions, donc je ferme ma gueule et je me dévoue pour aller nous chercher à boire, parce que je comprends assez bien que dans ces conditions, retourner causer à Nate risque d'être assez délicat pour lui.

« Je vais prendre un April Rain, ça m’aidera à faire passer le choc. Et arrête de te moquer, c’est pas drôle ! Ma bite est en deuil…
- Je vois ça... Allez va, elle trouvera bien un remplaçant rapidement ! »

J'ai ri, oui, et je rentre dans son jeu, mais... Le choc, quand même, tu l'as dit toi-même. Quelque chose me dit que le remplaçant va avoir du mal à avoir le même impact. Enfin les remplaçants en fait, je te connais assez pour savoir que tu vas pas t'arrêter à une conquête supplémentaire, bien loin de là...

« Je reviens tout de suite... »

Pas que ça demandait vraiment de confirmation, tu me diras, mais enfin... Je me suis éloigné, donc, les mains dans les poches pour gagner le bar - difficilement - en contournant une partie des minettes agglutinées au comptoir, et j'ai fini par trouver une petite place sur le côté tout au bout de la zone où évoluait Nate, donc. J'ai rien dit d'abord, je me suis contenté de le regarder jouer avec ses bouteilles, sourires aux clients, charmer certains comme il sait si bien le faire. Et d'observer aussi quand il était dos à eux, tourné vers les bouteilles, ou quand il avait une petite seconde de répit. Ce qui était assez révélateur, il faut avouer.

Il a servi une bière à un type près de moi et a finalement remarqué ma présence. Un sourire, comme à un peu tous ses clients, j'imagine, et on s'est salués le plus naturellement du monde.

« Salut Nate, ça fait longtemps... Tu me sers un April Rain et un Americano, s'il te plaît ?... Mon meilleur ami les a légèrement oubliés... »

Il a souri, acquiescé naturellement à ma demande, et servi mon verre directement dans le contenant avant de jouer avec son shaker pour celui de Tyler. Est-ce qu'il n'a pas compris l'allusion ou est-ce qu'il ne relève pas volontairement ? Aucune idée. En tous les cas, il fait comme si de rien n'était.

« Comment va Math ? Et sa petite ?…
- Ca va tranquillement, la routine un peu... Et toi ? »

Je le regarde avec insistance et quand il lève la tête du verre à cocktail qu'il remplissait, et que nos regards se croisent, j'ai une de ces petites moues qui semble vouloir dire « ouais, c'est exactement ça » et en général, le ça correspond toujours à un truc qu'on préférerait pas voir se réaliser. Il a attrapé nos deux verres, est venu les déposer devant moi et s'appuyer sur son côté du comptoir.

« C'est toi son meilleur ami... Et bah le monde est petit... Ecoute, j'ai pas trop le temps là, et je suis pas sûr d'avoir vraiment envie d'en parler... »

C'est marrant comme je suis pas très surpris... Je vois bien sur sa tête que c'est pas la grande forme, et même s'il sert son petit numéro de drague habituel à tout le monde, j'ai pas trop de doute sur ce qu'il ressent - faut dire que c'est pas comme si je ressentais jamais moi-même les sentiments des autres - et ça me fait un peu mal au coeur, quand même de le voir comme ça. Quand je l'ai croisé avec Math' la première fois, il m'a mis super mal à l'aise avec son air aguicheur, et ma jumelle a tout de suite mis le holà. Ca m'a pas forcément donné un super a priori, mais à voir comme il se comportait avec elle alors que finalement, ils étaient que le coup d'un soir l'un de l'autre, ça m'a un peu rassuré, en quelques sortes. Quand Ty' m'a parlé de son stalker, en revanche, ça m'a pas trop plu non plus, mais maintenant... je comprends mieux. Et franchement, j'ai de la peine pour lui, parce que je connais mon meilleur ami...

« M'enfin je vais pas non plus te foutre dehors hein, c'est pas vraiment mon genre alors... Plus tard, ok ? J'ai des clients qui m'attendent... »

J'ai hoché la tête, et je l'ai laissé à ses autres clients, il bosse après tout, je vais pas lui ruiner davantage sa soirée, je crois que la discussion avec Ty' en a déjà bien assez fait. Moi je suis songeur quand même... Pour une fois, Ty' est pas tombé sur un parfait crétin, doué au pieu d'accord, souvent beau gosse, d'accord, mais crétin quand même...

« April Rain, Sir... » annoncé-je en déposant le verre devant Tyler avant de m'installer à nouveau près de lui et de me focaliser sur le groupe quelques instants. « Il fait de la peine à voir, dis donc... Tu devrais pas leur laisser des souvenirs aussi impérissables, voyons ! C'est ça aussi d'être trop doué ! »

C'est dit sur le ton de l'humour, ouais, mais c'est surtout pour voir sa réaction en fait. Juste un instant. Pas un de plus, parce que je lève mon verre, change complètement de sujet.

« M'enfin on est un peu là pour fêter une bonne nouvelle, hein ? Alors voilà ! A ma future expo, qu'est quand même une putain de belle surprise... »

Faut croire que c'est la soirée pour ça, même si elles sont pas toutes super heureuses...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:48

S’il était vrai que j’étais assez choqué par cette nouvelle qui m’étonnait sincèrement – et je n’étais très certainement pas le seul dans ce cas –, cela ne m’affectait pas pour autant. Après tout, si l’une de mes conquêtes – Nate, en l’occurrence, mais il n’était pas le premier et je me doutais bien qu’il ne serait pas le dernier – tombait amoureuse de moi, c’était loin d’être mon problème puisque je ne donnais jamais de faux espoirs et tout était généralement très clair dès le début. Et le fait que j’appréciais plus ou moins bien une conquête pour ses performances au lit ou non – ce qui était justement le cas du jeune barman de ce bar – ne changeait absolument rien à mon opinion très tranchée sur les sentiments et les relations amoureuses. Toutes les personnes qui me fréquentaient un tant soit peu savaient de toute façon que j’avais un cœur de glace, mais certaines de mes conquêtes étaient beaucoup trop idéalistes – ou stupides, je ne le savais pas – pour croire qu’elles arriveraient à le faire fondre, ce qui avait lamentablement échoué jusque-là. Quand comprendront-elles enfin qu’il m’était impossible de changer ?

- Je vois ça... commenta simplement Rafael sur ce fameux « choc » que je venais de lui raconter presque en détail. Allez va, elle trouvera bien un remplaçant rapidement ! Et il n’y avait aucun doute quant au fait qu’il ne me suffirait que de quelques heures seulement pour lui trouver un remplaçant – bien que je pensais finalement rentrer seul ce soir. Pas parce que j’étais encore tout chamboulé par cette nouvelle qui ne me faisait en réalité ni chaud ni froid, mais parce que, comme je l’avais déjà fait remarquer précédemment, j’étais ici pour fêter l’exposition de mon meilleur ami. Je n’aurais donc ni le temps, ni l’envie de draguer et Nate n’avait été que la solution de facilité à une fin de soirée qui s’annonçait bien arrosée. Je reviens tout de suite... me prévint-il ensuite, avant de se lever pour aller chercher nos cocktails que j’avais complètement oublié. Et pendant ce temps qui fut plus ou moins long, je profitai du concert que je trouvais plutôt pas mal pour le moment. April Rain, Sir... annonça alors Rafael qui revenait avec nos verres, et je le remerciais d’ailleurs pour cela, avant de boire une longue gorgée du cocktail que je venais de commander. Il fait de la peine à voir, dis donc...

- Hmm ? tournai-je la tête vers mon meilleur ami, ne sachant tout d’abord pas de quoi il était en train de parler. Puis, mes neurones firent de nouveau correctement leur travail et l’information monta finalement au cerveau – ou plutôt, Rafael me rafraîchit la mémoire en continuant sur sa lancée…

- Tu devrais pas leur laisser des souvenirs aussi impérissables, voyons ! C'est ça aussi d'être trop doué !

- Bah, qu’est-ce que tu veux ! m’exclamai-je en haussant les épaules, comme pour bien montrer que je n’y étais absolument pour rien si ce genre de choses continuait de m’arriver. On est doué ou on l’est pas, hein ! Il m’oubliera aussi vite qu’il est tombé amoureux, tu verras. Ils le font tous. Et il était vrai que la grande majorité du temps, lorsqu’une conquête m’avouait son amour pour moi, je les retrouvais à galocher un autre mec dans les jours qui suivaient. On s’étonnait ensuite que je ne croyais pas en l’amour…

- M'enfin on est un peu là pour fêter une bonne nouvelle, hein ? changea-t-il de sujet pour revenir à l’essentiel : son exposition. Alors voilà ! A ma future expo, qu'est quand même une putain de belle surprise...

- A ton expo ! trinquai-je donc en levant mon verre. Que tu es beaucoup de succès et que tu me fasses partager en me présentant à tous les beaux mecs artistes que tu rencontreras ! plaisantai-je ensuite. En tant que meilleur ami, on doit tout partager !
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:48


Il est évident qu'il n'est pas prêt de changer de position sur les relations et sentiments, mais en même temps, est-ce qu'on peut vraiment l'en blâmer ? Quand on a son vécu déjà, ça a de quoi vacciner contre les belles déclarations d'amour. C'était pas de l'amour dans sa famille, j'arrive même pas à comprendre comment on peut faire ce genre de chose à son enfant pour ma part, et ça a de quoi faire perdre toute illusion à ce sujet. Quand même les personnes génétiquement programmées pour aimer quelqu'un le détruisent, comment voulez-vous croire à ça ? Je suppose que je pourrais être fier d'être une des rares personnes à lui témoigner de l'affection et à en recevoir en retour, mais j'ai jamais trop péché par orgueil à vrai dire. En réalité, je suis surtout inquiet pour lui. Je trouve ça triste d'avoir autant de désillusion, on est jeunes tous les deux, c'est pourtant une époque où on devrait avoir encore un minimum d'idéaux, non ? Peut-être que c'est moi qui suis beaucoup trop utopiste remarquez...

N'empêche que c'est dommage, à mon sens, mais, encore une fois, que je peux pas l'en blâmer, vraiment. En plus, quand on voit que les mecs qui lui font des comédies larmoyantes du genre qu'il est l'homme de leur vie quand il les jette dans l'espoir que ça change le résultat des courses vont se taper un autre gars cinq minutes après avoir compris qu'ils auraient pas gain de cause, je comprends bien que ça ne fasse rien pour aider. Mais ça n'empêche pas que j'espère, moi, malgré tout. Qu'un jour il rencontrera quelqu'un de bien, qui fera battre son petit coeur. Et qu'il se sente vraiment vivant, alors. Je sais bien que je suis très idéaliste, et que lui il s'en fout royalement - ou en tout cas, qu'il affirme qu'il s'en fout - mais c'est quand même bel et bien un de mes petits espoirs secrets.

Ce qui m'empêche pas de rire de tout ça avec lui malgré tout, même si je suis un peu triste pour Nate, même si je le connais peu, qu'avait quand même l'air d'être un type cool et qui fait, réellement, assez peine à voir ce soir, et c'est une fois de plus parfaitement sincère quand je souligne le fait que mon best n'aura certainement pas vraiment de difficulté pour trouver à remplacer le barman. Auprès duquel j'ai été chercher nos cocktails, donc. J'aurais pu demander à n'importe lequel de ses collègues, mais je dois avouer que je voulais voir par moi-même ce qu'il en était. Et c'est un fait, donc, il fait peine à voir. Et même si ça pourrait passer par du sadisme - ce qui est loin d'être le cas - j'ai pas vraiment envie de le voir comme les autres sauter sur le premier venu parce qu'il en aurait, au fond, pas grand chose à carrer de Tyler et que son chagrin d'amour insurmontable n'avait rien de définitif... Mais ça, je le garde évidemment pour moi. Restons dans l'optique d'en rire, donc, ça vaudra mieux.

« Hmm ? ... Bah, qu’est-ce que tu veux ! On est doué ou on l’est pas, hein ! Il m’oubliera aussi vite qu’il est tombé amoureux, tu verras. Ils le font tous.
- Ouais... »

J'ai lâché un soupir, et ça, par contre, ça veut tout dire. Moi, je comprends pas qu'on parle d'amour alors qu'au fond, ça n'a rien de sentiment véritable. Je conçois que tout le monde n'ait pas la même opinion que moi, mais tout de même... Et j'aime autant changer de sujet, pour le coup, et rembrayer sur le but de cette soirée à l'origine : fêter ma prochaine expo.

« A ton expo ! Que tu aies beaucoup de succès et que tu me fasses partager en me présentant à tous les beaux mecs artistes que tu rencontreras !
- Bien évidemment !
- En tant que meilleur ami, on doit tout partager !
- Oui enfin je vous laisserai vous débrouiller entre vous au pieu, hein... »

Parce que faut pas déconner, j'adore TJ, et je partagerais presque tout avec lui, mais ce qu'il fait avec ses mecs de passage dans sa chambre - ou ailleurs d'ailleurs - ça regarde que lui et son mec du moment, j'ai pas vraiment à m'en mêler... Et j'en ai pas envie d'ailleurs. Pourtant y a une chose dont je vais sans doute aller me mêler dans les jours qui viennent, et ce sont les sentiments de notre pote barman, là-bas...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:49

Je n’avais aucun doute sur le fait que Nate n’était pas réellement amoureux de moi et qu’il allait se trouver un mec qui accepterait de le baiser bien gentiment dans les jours qui allaient suivre cette fameuse déclaration. Il avait simplement dû confondre une profonde sympathie – ajoutée à des performances sexuelles inégalables – à des sentiments amoureux… Mais j’avais eu assez d’expérience dans le domaine des conquêtes qui me disaient être tombées amoureuses – ce qui n’en était en fait rien – pour que ce genre de discours romantiques ne me fassent même plus peur. Et puis, Nate venait de m’affirmer sur un ton plutôt convaincant qu’il ne me harcèlerait plus, ce qui était plutôt une bonne chose sur laquelle mes futures conquêtes en manque d’amour devraient peut-être prendre exemple, d’ailleurs… Par contre, le fait de lui faire réellement confiance était quelque chose auquel je ne pouvais pas encore répondre, malheureusement… Seul le temps me le dira, même s’il m’en avait déjà donné un aperçu lors des quelques semaines qui avaient précédées cette déclaration.

Ce petit incident passé et nos boissons apportées avec brio par Rafael, ce denier et moi trinquâmes à la véritable raison de notre venue ici : la prochaine exposition de certains des tableaux peints par mon meilleur ami qui avait attendu ce moment depuis plusieurs années déjà. Et si j’étais bien sûr très heureux de cette petite réussite – qui, j’espérais sincèrement, en amènerait d’autres beaucoup plus importantes –, je ne pouvais tout de même pas m’empêcher d’agir comme je le faisais d’habitude en agissant comme l’idiot que j’étais et en plaisantant sur la très prochainement possible réputation de l’artiste peintre Rika Alvares.

- Bien évidemment ! s’exclama-t-il alors afin de m’assurer qu’il partagera les avantages de sa célébrité avec moi, son meilleur ami. A commencer par les beaux mecs également artistes qui seraient potentiellement à la recherche de leur muse. Les plus grandes œuvres des plus grands artistes n’étaient après tout dues qu’à ces personnes de l’ombre qui avaient su aspiré inspiré l’artiste. Oui enfin je vous laisserai vous débrouiller entre vous au pieu, hein...

- Forcément ! le rassurai-je sur ce point. Parce qu’il était évident que cette partie de la rencontre avec ses futurs amis les artistes n’était destinée que pour le privé et, Rafael avait beau être mon meilleur ami, il ne possédait et ne posséderait jamais ce Golden Pass qui autorisait l’accès à mon lit – tout comme je n’avais pas le sien.

Le reste de la soirée se déroula sans le moindre accrochage avec le barman qui s’occupait toujours de ses verres et clients et ce fut bientôt l’heure de rentrer chez nous, le lendemain s’annonçant plutôt difficile puisqu’il fallait retourner à mes algorithmes et ordinateurs… Nous sortîmes de l’établissement et j’allumai l’une de mes clopes que j’avais également proposé à Raf’.

- Tu me raccompagnes chez moi, bien sûr ! J’irai récupérer ton tableau – enfin, MON tableau – demain. Parce que je suis pas sûr que ça tienne sur la moto… dis-je alors, ne préférant pas prendre le risque.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 434
Date d'inscription : 12/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   Lun 13 Aoû 2018 - 21:50


On a laissé de côté le sujet barman amoureux pour se concentrer sur nous, sur mon expo, sur la musique, nos boissons. Et faire des plans sur la comète, donc, de ce qu'il se passera quand je serais un artiste reconnu. Je peux pas m'empêcher d'en rire, les remarques de Tyler font tellement partie du personnage, je devrais avoir l'habitude, et pourtant, ça marche toujours à tous les coups. Et forcément, donc, que ce qui relevait du domaine du privé - et intime - même, ne regardait que lui et ses futures conquêtes parmi mes futures camarades artistes. Je crois que je nous imagine bien, tiens, à un vernissage, où je lui présenterai les autres exposants. Je crois surtout que j'idéalise encore un peu tout ça et que je peux pas m'empêcher, encore et toujours d'imaginer qu'un collègue pourrait réellement lui taper dans l'oeil, un jour, peut-être. Et puis je repense à Nate, là-bas, derrière son bar, à ce qu'il m'en a dit y a plusieurs semaines déjà, à comment ça s'est passé sur scène, ce jour où il les a dépannés gracieusement - vous m'ôterez pas de l'idée qu'il aurait pas fait ça pour tout le monde, d'ailleurs, mais passons - à... ouais l'osmose qu'il pouvait y avoir au niveau musical. Nouveau soupir. C'était que ça, un jeu de scène, alors... Dommage. Enfin ça l'était peut-être pas pour le barman, mais ça l'est pour Tyler, ce qui revient au même. Tant pis.

On a fini par vider les lieux, pas très longtemps après la fin du concert parce que si moi, je pouvais me permettre de me prélasser au lit jusqu'à midi si je voulais, je sais bien que c'est pas le cas de mon best, et on a gagné l'extérieur, où il m'a offert une clope comme il en allumait lui-même une.

« Tu me raccompagnes chez moi, bien sûr ! J’irai récupérer ton tableau – enfin, MON tableau – demain. Parce que je suis pas sûr que ça tienne sur la moto…
- Ca risque d'être délicat en effet ! »

J'ai tiré sur la clope, deux fois, ravi de l'entendre parler de mon cadeau comme ça, parce que ça manifeste une fois de plus que ça lui fait plaisir, et ça, c'est ma plus belle récompense. Et puis je la lui ai laissé ma cigarette un instant.

« Attends, je reviens... Il y a un peu de route après alors... »

Petite mimique entendue qui souligne censément que je passe par les toilettes avant qu'on se sauve, mais en réalité... C'est auprès du barman que je me rends, à qui je demande quand il est là, ou quand il est en congé. Il a pas l'air super ravi de me voir à nouveau débarquer, mais il me répond tout de même, et je note donc mentalement que je peux le trouver ici du mardi au samedi. Et si possible à l'ouverture, sinon il est pris par la foule de ses groupies, et faudra attendre la fermeture à deux heures du mat'... J'acquiesce et rejoins donc à nouveau Tyler, et le reste de clope que j'ai abandonné quelques instants plus tôt. Que je finis tranquillement, avant de l'écraser et de jeter le mégot dans la poubelle avoisinante prévue à cet effet. A Barcelone, les gens avaient tendance à tout jeter par terre, même dans le bar, mais j'ai jamais trop bien compris ce mode de fonctionnement...

« On est partis ?... »

J'ai pas vraiment eu besoin de réponse, on a regagné ma bécane, enfilé les casques et filé vers chez lui où je l'ai déposé avant de rentrer chez moi, en me promettant que demain soir, je serai de nouveau ici.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: 2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]   

Revenir en haut Aller en bas
 

2014.09.23 ♪ Rise and Fall [Tyler && Rika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rise & Fall of Lex Luthor [Mission Rebelle]
» Mission Rebelle - Rise & Fall of Lex Luthor
» Rise : Blood Hunter
» Fall of the Hulk - RED HULK
» RISE OF SILVER SURFER MOVIE BUST FINE ART

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fiona's Laboratory :: RP&co :: London Calling :: RPS-